Les casques, des produits générateurs de marges

Tendances IT

Une tribune de John Howard, Directeur B2B EMEA Logitech for Business, qui explique combien il peut être intéressant pour un revendeur de se positionner sur ce segment de marché à l’heure notamment du décollage des communications unifiées.

Par John Howard, Directeur B2B EMEA de Logitech for Business

Les  systèmes de communications unifiées (UC), à l’image de Microsoft Lync, sont  de plus en plus répandus dans tous les types d’entreprises. Celles-ci prennent  en  effet  conscience des avantages qu’ils peuvent leur apporter, tandis  que la disponibilité de connexions Internet haut débit performantes et  relativement  peu  coûteuses  en  fait  une  alternative fiable aux PBX classiques.   Si  ces  services  offrent  aux  revendeurs  une  opportunité intéressante,  les  marges  réalisées  sur les systèmes UC sont extrêmement minces.   Cela   s’explique  par  l’activité  et  la  concurrence  intenses auxquelles  se  livrent  fournisseurs  et  prestataires,  ainsi  que par la présence de plates-formes gratuites, purement Internet, telles que Skype ou Google Talk.

Cependant,  bien  qu’elles  consentent  cet  investissement,  de nombreuses entreprises  ne  recueillent pas tous les bénéfices des systèmes UC. Que ce soit  parce  que  l’entreprise  ne parvient pas à communiquer les avantages auprès  de  ses collaborateurs ou parce que ces derniers sont perturbés par l’abandon du modèle traditionnel bureau-téléphone, les nouveaux services UC ne  connaissent  pas  le  succès escompté. Même dans les entreprises où ces systèmes  ont  été  adoptés,  le bon vieux téléphone fixe reste difficile à oublier pour beaucoup.

Cela  représente  une  fantastique  opportunité  pour  des  revendeurs. Les entreprises  souhaitent  rentabiliser leur investissement dans les systèmes UC  et  sont  donc  prêtes  à mettre les moyens pour s’attaquer de front au problème.  Les  revendeurs  qui  leur  proposent  une solution peuvent leur apporter  une  plus-value  claire  et nette tout en se ménageant une source supplémentaire de revenus.

Le  principal  frein  au  décollage  des  services UC est la qualité de l’« expérience  utilisateur  »,  or  il  existe  pour les revendeurs des moyens précis de venir en aide à leurs clients dans ce domaine.

Tout  d’abord,  ils  peuvent  faire en sorte de rapprocher l’utilisation de celle d’un téléphone classique de bureau. Des casques intégrant des boutons «  décrocher/raccrocher  »  et « sourdine » (à l’exemple du modèle Logitech BH320  USB Stereo Earbuds) reproduisent le fonctionnement d’un téléphone et peuvent ainsi grandement favoriser l’adoption du service par le personnel.

Ensuite,  il  est  possible  d’améliorer  la  qualité  des images vidéo. La vidéoconférence  pâtit  encore  d’une  mauvaise  réputation, faite d’images granuleuses et de son désynchronisé. Les caméras aujourd’hui intégrées à la plupart   des   ordinateurs   portables   ne  constituent  pas  un  progrès considérable  par rapport aux systèmes de vidéoconférence d’il y a dix ans.

En  revanche,  les webcams HD au standard H.264 (notamment le propre modèle HD Pro Webcam C920 de Logitech) ne représentent qu’un léger surcoût pour le client final mais l’opportunité d’une excellente marge pour le revendeur.

Enfin, une autre plus-value que peuvent apporter les revendeurs réside dans les  périphériques  pour salles de réunion. En vendant des périphériques UC tels  que  des  webcams HD, voire des équipements pour conférences en petit comité  (par  exemple,  la BCC950 ConferenceCam de Logitech), ils offriront aux utilisateurs des services innovants et attractifs, des atouts là encore susceptibles d’en favoriser l’adoption.

Les  revendeurs doivent toutefois s’assurer que les périphériques UC qu’ils commercialisent  répondent  aux  attentes  de leurs clients. Le « bureau de nouvelle  génération  »  présente  des  exigences  de confort. Tout nouveau service   doit  être  un  facilitateur  d’activité,  qui  fait  gagner  les utilisateurs  en  souplesse  dans  leur  travail. En outre, les équipements doivent pouvoir fonctionner dans des conditions plus difficiles, telles que des  bureaux  bruyants  ou  via  le  Wi-Fi dans un lieu public (aéroport ou autre).

Il  s’agit  là  pour  les  revendeurs  d’une  opportunité  à saisir dès que possible.  L’adoption  des  systèmes  UC va aller croissant, en particulier grâce à l’« effet Lync », et les revendeurs doivent agir dès à présent afin de ne pas rester sur la touche.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur