Les soldes : les acteurs du e-commerce attirent de plus en plus dans leur toile !

Distribution

Lors de la journée « Les Enjeux E-Commerce » organisée par la Fevad le 20 juin dernier, plusieurs études ont été révélées. Elles montrent l’impact grandissant du e-commerce sur les habitudes de consommation des français, les soldes d’été se faisant de plus en plus sur Internet.

Les soldes d’été ne sont plus ce qu’ils étaient. Non pas qu’ils n’intéressent plus les français, et les françaises, bien au contraire : en période de crise économique et de recul du pouvoir d’achat les consommateurs ont tendance à thésauriser pendant plusieurs mois pour pouvoir acheter à moindre prix pendant les soldes.

Ce qui a changé tient en un seul mot : Internet. Les années passent et un phénomène s’installe : les sites web marchands, qu’ils soient pure players ou non, attirent de plus en plus de clients en période de soldes. Les motivations de ces clients sont sans doute diverses, mais ils sont nombreux (et nombreuses) à vouloir échapper aux crêpages de chignon dans les rayons et bénéficier du confort d’un achat tranquille à la maison moyennant quelques clics…

Au cours de la journée “Les Enjeux E-commerce” organisée par la Fevad le 20 juin 2012, les instituts McKinsey et Médiamétrie ont dévoilé les grandes tendances du e-commerce, à l’heure des soldes d’été. Il apparait que deux secteurs ont particulièrement les faveurs des e-consommateurs : soit l’équipement (de la maison et de la personne) et l’habillement (en particulier la mode). Si le premier a littéralement explosé ces derniers mois sur la toile, la mode maintient elle sa position dans le top 3 des catégories de produits les plus achetés sur Internet.

Dans un contexte de crise, les soldes d’été étant très attendus par les consommateurs comme par les e-commerçants (notamment les pure players) pour qui s’ouvre une période cruciale tant en termes d’organisation logistique que d’enjeux commerciaux, le dernier sondage réalisé par l’Ifop pour le compte du site Spartoo est symbolique de l’importance grandissante du e-commerce dans cette période.

Selon lui, alors que 82% des français ont déclaré vouloir cette année participer activement aux soldes d’été qui démarrent ce 27 juin, 65% d’entre eux déclarent qu’ils comptent acheter des vêtements en ligne.  L’an dernier ils « n’étaient que » 51% ! Un décollage impressionnant, d’autant qu’il s’accompagne d’autres chiffres tout aussi probants pour le e-commerce : 38 % voudront par exemple acheter des chaussures en ligne au cours de ces soldes, contre 29 % en 2011 !

Petit bémol, sans doute là encore lié à la crise : les français sondés (panel représentatif de la population hexagonale*) seront moins nombreux (soit 26 % cet été, contre 38 % à l’été 2011) à acheter des équipements hi-fi et vidéo (télévision, appareil photo, ordinateur) pendant les soldes, et seulement 19 % en feront de même avec de l’électroménager, contre 24 % l’an dernier

La recherche de soldes « utiles » correspond bien à une période de crise : 90 % des Français participant aux soldes comptent profiter des soldes d’été “pour faire des économies sur des achats utiles“. Et leur budget moyen consacré aux soldes s’élève selon l’Ifop à 190 euros (il s’est situé en réel à 242 euros l’an passé).

 

Reste que 40 % veulent acheter des produits haut de gamme ou de luxe, 37 % déclarent anticiper les achats de la rentrée (« back to school ») et 26 % veulent même anticiper les achats de l’an prochain. Ces derniers tablent sans doute sur une poursuite d’une inflation non négligeable et sur un recul du pouvoir d’achat, comme l’anticipe l’INSEE avec un recul de 1,2 % du pouvoir d’achat en 2012, soit le plus fort recul depuis 1984.

 

* Le sondage de l’Ifop a été réalisé du 5 au 7 juin 2012, sur un échantillon de 1 010 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur