Symposium ETC 2012, Bruno Barat (ETC) et Paul Eccleston (SDG) nous parlent… eux !

Stratégies Channel

Nous les avons interrogés sur le Symposium ETC 2012 : Bruno Barat (ETC) et Paul Eccleston (SDG) – répondent l’un après l’autre à nos questions… Au passage, une révélation: ETC couronné par Microsoft à l’échelle mondiale, une première pour un distributeur hexagonal !

Bruno Barat DGA d’ETC : « récompensé à l’échelle mondiale par Microsoft »

 

Quel adjectif qualifie ce Symposium ? Pour moi, ce Symposium est celui de la continuité et de l’aboutissement de  l’activité grossiste au sein de SCH avec l’ombrelle SDG. La présence de Paul Eccleston, GM EMEA, est significative de l’importance de cet évènement et du rôle d’ETC au sein du groupe.

 

A quoi voit-on l’influence de SDG ?  Cela se voit dans l’accélération de la partie valeur, logiciels et services, ainsi que dans le domaine de l’infra avec l’arrivée en force par exemple de Huawei et l’importance accrue des gammes serveurs.

 

L’an passé, à cette date, ETC apprenait le rachat de Tandberg par Cisco alors qu’il s’apprêtait à démarrer cette activité. Des traces de cette désillusion ?   Nous avons mis un peu de temps à nous remettre de cet aléa, mais nous avons désormais au catalogue Huawei sur des gammes de produits équivalentes, donc tout va bien !

 

Comment faites-vous évoluer d’année en année l’évènement Symposium ? L’idée est justement de pas trop le faire évoluer, de faire en sorte que ça demeure un évènement important (PC, print, serveurs avec Nec, IBM, Fujitsu, HP, etc), les grands du soft (Microsoft, Citrix, Red Hat, Symantec et Veeam), etc. Nous sommes toujours aussi contents d’organiser l’évènement dans un lieu tel que le Carrousel du Louvre, et que ça ait lieu sur une journée. Journée qui se termine par le spectacle de fin de journée au Grand Rex !

 

Vous avez des feedbacks des éditions précédentes ?

Les feedbacks viennent plutôt des fournisseurs. Et un fait ressort : d’année en année, la formule plait. Est-ce qu’elle continuera à l’identique dans les prochaines années ? Nous allons y réfléchir. En termes de présence, cette année est très bonne : nous avons eu 2300 personnes inscrites pour 1300 sociétés, venant essentiellement de Paris RP mais aussi de province.

 

S’il fallait retenir une seule annonce de cette édition du Symposium ?  

Celle que nous faisons avec SDG des Sales Acceleration Services (services d’accélération des ventes, voir l’article que nous leur consacrons dans ces colonnes). Il s’agit d’un projet européen et l’idée est que notre métier de grossiste nous permet d’analyser les besoins des revendeurs, de voir si on peut généraliser et mutualiser ces besoins en leur apportant les outils adaptés pour booster notre business commun.
C’est un vrai plus pour les prochains mois ?

Indéniablement. C’est une opportunité majeure sur un marché compliqué. On voit que ceux qui s’en sortent le mieux (et on espère en être) sont les plus créatifs, les plus dynamiques et ceux qui disposent d’une bonne équipe. Nous travaillons à tout cela

 

Avant cet entretien, vous avez évoqué une grande fierté… De quoi s’agissait-il ?

 

Oui, je peux vous le dire car je vais l’apprendre à l’ensemble des partenaires ce soir à l’occasion du spectacle de Laurent Gerra, ETC a été désigné par Microsoft comme  “Authorized Distributor Partner of thé Year” à l’échelle mondiale ! C’est moi-même qui, au nom de toutes les équipes, vais recevoir à la WPC 2012 de Toronto cette récompense. Une première pour un distributeur ou un grossiste français ! Le couronnement d’une politique qui a vu ETC être sur l’ensemble des deadlines stratégiques de Microsoft, avec par exemple 54% de parts de marché sur System Center Hyper-V, le fait que nous soyons ici le seul partenaire SPLA (Service Provider). Nous avons aussi fait beaucoup d’efforts sur Office365 et sur les parties Open et Open Value.

 

Au-delà qu’est-ce qui a joué en votre faveur ?

 

Notre capacité d’innovation autour des technologies Microsoft a fait la différence et notre vision de l’accompagnement des partenaires vers ces technologies.

Je suis personnellement très heureux de cette reconnaissance du travail accompli.

 

 

Paul Eccleston, General Manager EMEA de SDG: “un évènement de valeur”

 

Comment ressentez-vous ce Symposium 2012 de votre filiale ETC ?

C’est assurément un grand évènement et notre présence est évidente cette année avec le lancement de nouveaux services à destination des revendeurs. C’est un évènement de valeur aussi bien pour nos fournisseurs que pour nos revendeurs (y compris les nouveaux). Nous pensons qu’il va continuer à se développer au cours des prochaines années. Nous ne sommes pas habitués à organiser ailleurs de tels évènements.

 

Et ça vous donne des idées de faire pareil ailleurs ?

Pourquoi pas, mais en France qui est un pays centralisateur où l’essentiel se passe à Paris ça me parait plus simple. C’est plus difficile par exemple en Grande-Bretagne, que je connais bien, aussi bien géographiquement que culturellement de réunir sur un évènement unique et sur un jour l’ensemble de l’écosystème…

 

En général, vous essayez d’appliquer une politique identique quel que soit le pays dans lequel vous êtes présent ?

 

Je dirais que SDG c’est une plateforme avec des constantes, une même vision, une même philosophie. Mais nous nous adoptons à chaque pays, à sa culture et aux particularités du marché.

 

Quelles sont les grandes opportunités (et les menaces) du marché IT en cette fin de printemps ?  

A mon sens, le Cloud est une grosse opportunité pour nous et pour le marché. Ce n’est pas une menace, car ça fait évoluer en profondeur la façon d’aborder le marché et les clients, pour nous et pour les revendeurs. Les autres vecteurs de croissance, vous les connaissez, ce sont ceux dont tout le monde parle ou presque : Big data, mobilité, BYOD, etc.

 

Et les menaces ?

Je pense que les menaces se situent plutôt sur le terrain économique: l’Euro et les politiques d’austérité induites par la situation des économies européennes peuvent tirer les économies vers le bas, si les décideurs politiques ne trouvent pas rapidement les bonnes solutions et ne les appliquent pas tout aussi rapidement…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur