eBay veut aider ses vendeurs professionnels à s’exporter

Distribution

Delphine Rieutord, responsable des relations avec les vendeurs professionnels chez eBay, nous résume la stratégie d’eBay vis à vis de ses partenaires dans une interview.

Delphine Rieutord, responsable de la communication envers les vendeurs professionnels chez eBay

eBay, l’une des places de marché les plus visitées de France, s’éloigne de plus en plus de ses racines CtoC (consumer-to-consumer), et compte désormais avant tout sur ses milliers de vendeurs professionnels pour alimenter sa plateforme en millions de références.

Mais même ses vendeurs professionnels pourraient laisser à leur tour la place… A qui ? Aux grandes marques et gros distributeurs, de plus en plus séduits par l’audience globale du site de E-Commerce. Mais eBay se veut rassurant sur la paisible coexistence des “anciens” et des gros nouveaux.

Les marques écoulent leurs stocks sur eBay

Responsable de la communication avec les vendeurs professionnels chez eBay, Delphine Rieutord informe les vendeurs des évolutions de la plateforme, et les aide à faire croitre leurs activités en leur fournissant conseils et formations.

Elle est donc aux premières loges pour observer les changements dans l’usage de cette place de marché. Elle nous a expliqué “de vive voix” que “sur le site Français et les autres sites européens, la stratégie poursuivie est d’aller conquérir les enseignes et les grandes marques comme Sony, à l’heure où elles déstockent ou bradent les collections de l’année précédente.” (une stratégie bien connue depuis le succès rencontré par Ventes Privées…

eBay n’est pas le seul à aller les chercher. La tendance est générale : “On voit ça de plus en plus depuis quelques années: ces grandes marques arrivent sur les places de marché comme eBay, pour écouler leurs stocks et trouver une nouvelle clientèle difficile voire impossible à toucher avec leurs magasins physiques.”

Les vendeurs eBay : un royaume de TPE non concurrencé par les grandes marques

Mais pas d’inquiétude pour les vendeurs professionnels existants, cette tendance ne les menace pas affirme Delphine Rieutord : “Les produits vendus par les grandes marques en direct ne sont pas les mêmes que ceux que les professionnels proposent, sinon nous n’aurions pas ouvert les porte d’eBay à ces grands distributeurs. Ce que nous voulons c’est offrir l’inventaire le plus complet, et une gamme de prix très large à nos acheteurs.”

Le groupe américain est “classiquement” très secret au sujet de ses chiffres spécifiques à la France, se contentant de renvoyer vers les communiqués globaux. Malgré tout, Delphine Rieutord nous apprend qu’environ 70% des vendeurs “pro” de sa plateforme française sont des TPE, le reste étant constitué globalement de PME qui réalisent plusieurs dizaines, voire centaines, de milliers d’euros de chiffre d’affaires annuels sur la plateforme.

Cependant, il s’avère qu’eBay est rarement le canal principal de ces moyennes entreprises. Notre interlocutrice elle-même ne le recommande pas : “Nous encourageons nos vendeurs à se diversifier, et mettons à leur disposition des partenaires susceptibles de les y aider, comme Oxatis, PrestaShop ou Neteven, des acteurs capables de leur offrir des solutions simples et conçues pour le multi-canal. Ce serait ridicule pour nous d’encourager nos vendeurs à rester uniquement sur eBay.”

La conquête de l’international

Outre cet encouragement au multi-canal, eBay essaie aussi de pousser ses vendeurs à s’internationaliser. “Fin 2011, une étude auprès de nos vendeurs a révélé que 95% d’entre eux réalisaient au moins 1% de leur chiffre d’affaires à l’export, et 58% font même plus de 10% de leur chiffre à l’international” explique Delphine Rieutord.

La stratégie d’eBay pour ses vendeurs a alors inclus l’élaboration d’aides à l’export, comme une page spéciale de conseils sur le site ou des outils de traduction automatique des annonces. Un outil de traduction qui sera bientôt mis en place.

Il pourrait être annoncé à l’occasion de la prochaine communication qui sera adressée aux vendeurs professionnels d’eBay, en juillet prochain. Cette relation bi-annuelle entre eBay et ses partenaires sert à informer les vendeurs en avance de phase sur les changements apportés à la plateforme. Lors de la dernière édition en février 2012, on pouvait déjà découvrir un espace d’information concernant les ventes à l’international, de même qu’une protection pour les vendeurs en cas de non-paiement.

La France devrait facilement profiter de cette stratégie de globalisation, notre pays étant le quatrième plus gros marché d’eBay (derrière les États-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Unis, mais devant l’Italie et les pays émergents).

Les Français : clients difficiles ?

La responsable nous a enfin indiqué que les acheteurs français étaient plus difficiles que nos amis anglo-saxons, ce qui explique que beaucoup des nouveautés testées sur les sites américains ou anglais mettent plus de temps à arriver dans l’Hexagone.

L’acheteur eBay français est beaucoup plus tatillon sur le service client et le produit, et ils ont des paniers plus faibles. C’est pour ça que toute expérience nouvelle introduite en France est vraiment importante, et se voit testée plutôt aux États-Unis ou en Allemagne avant d’arriver en France. Par exemple les recommandations personnalisées [façon Amazon] ne sont pas encore introduites en France alors qu’elles sont définitivement installées dans les autres pays.