SSII : le Canadien CGI sur le point de s’emparer de Logica

Tendances IT

Le canadien CGI Group a annoncé ce jeudi le lancement d’une offre de rachat sur la SSII anglo-néerlandaise Logica, extrêmement présente dans l’hexagone. Ce, pour un montant de 1,7 milliard de livres (ou 2,1 milliards d’euros). Objectif : étendre géographiquement la présence de CGI.

L’heure est à la consolidation dans le secteur des SSII… Le groupe canadien CGI vient ainsi de rendre publique son intention de reprendre Logica, son concurrent anglo-néerlandais Logica implanté dans les domaines du business consulting, intégration de systèmes et infogérance, et extrêmement fort dans nos contrées.

Le montant de la transaction est évalué à 2,6 milliards de dollars US, ou 1,7 milliard de livres ou encore 2,1 millions d’euros. Les actionnaires de Logica, si la transaction va à son terme, doivent recevoir 105 pence par action en numéraire, soit une prime de 60% par rapport au cours de clôture de mercredi !

Le conseil d’administration de Logica a d’ores et déjà fait connaitre son accord pour cette proposition qu’il qualifie de « juste et raisonnable ». Il recommande aux actionnaires de voter en faveur de l’opération qui devrait être bouclée d’ici fin septembre 2012.

Surprise sur prise ?

Cité par nos confrères d’ITespresso.fr,  Pierre Audouin Consultants indique que le nom de l’acquéreur est une surprise. « CGI a une réputation avec un historique important et fiable mais le groupe SSII n’a jamais percé au-delà du marché américain. L’Europe représente uniquement 6% de son chiffre d’affaires », explique l’un des consultants de P.A.C dans le blog maison, avant d’ajouter : « Bien que CGI figure dans le top 30 des fournisseurs de services IC dans le monde, la firme est moins importante en termes de business (4,4 milliards de dollars contre 6,3 milliards de dollars). En revanche, CGI dégage des marges opérationnelles plus confortables. »

Pour CGI, l’opération est vue comme un excellent moyen de compléter vite et bien sa couverture géographique au niveau du business. Ce, à un moment où Logica n’était pas au mieux sur les marchés financiers : tant au London Stock Exchange que sur Euronext, l’action était quelque peu chahutée.

La branche française (la plus active dans le groupe) a affiché de bons résultats en 2011 (progression du CA de 7% à 1,3 milliard de dollars et une « une profitabilité accrue »), mais d’autres filiales ne sont pas au diapason. Ainsi, fin 2011, la SSII avait-elle annoncé un plan de suppressions de 1 300 postes au Benelux, au Royaume-Uni et en Suède.

Autre argument qui aurait poussé le conseil d’administration de Logica a accepté la proposition sans sourciller : l’entreprise a un niveau d’endettement non négligeable (500 millions de dollars). Endettement que CGI pense pouvoir éponger à court terme. Et la firme avait annoncé en décembre la suppression de 1.300 emplois en Europe.

Concrètement, si l’opération va au bout et est validé par toutes les instances de contrôle et anti-trust, le nouvel ensemble composé de CGI et de Logica devrait afficher un effectif global de 72 000 personnes, répartis dans 43 pays, et son chiffre d’affaires cumulé friserait à la fin de l’année les 10 milliards de dollars ! Soit le onzième rang des fournisseurs de services IT dans le monde, selon PAC.

On a appris concomitamment que la Caisse de dépôt et placement du Québec avait annoncé un investissement d’un milliard de dollars dans le groupe CGI. Ceci explique sans doute cela…

Méconnue en France, l’entreprise CGI – qui est cotée à New-York et Toronto – se présente comme « un leader mondial dans le domaine des services en technologies de l’information et en gestion des processus d’affaires » pour le compte des entreprises et des gouvernements. Elle avait fait une timide incursion en France en 2006 en achetant une petite structure ( Plaut Consulting SAS) dotée d’une expertise SAP.

L’ offre de CGI a fait bondir hier le titre Logica en Bourse (+64,23% à 107,8 pence vers 10h15) mais aussi le secteur européen des valeurs technologiques qui progressait à la même heure de 1,32% !

Cette offre est la plus importante en taille de la part d’un groupe technologique américain pour une SSII européenne“, a commenté Roger Phillips, analyste chez Merchant Securities, cité par l’agence Reuters.

Crédit photo illustration : © pro motion pic – Fotolia.com

Voir aussi, dans Le Figaro : « la fausse aubaine de l’OPA de CGI sur Logica »: http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/la-fausse-aubaine-de-l-opa-de-cgi-sur-logica-216798

 

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur