Hiroshi Mikitani (CEO de Rakuten) et Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister) font campus e-commerce commun au Centre Pompidou de Paris

Distribution

Ce mardi 22 mai, PriceMinister organisait au Centre Pompidou à Paris, son premier Campus à l’attention de son écosystème d’e-marchands travaillant sur sa plateforme d’achat-vente en ligne. L’évènement a été précédé d’une conférence de presse commune à Pierre Kosciusko-Morizet, PDG et cofondateur de PriceMinister, et Hiroshi Mikitani – le CEO du japonais Rakuten, maison mère de PriceMinister suite à son rachat. Ce dernier a notamment évoqué le potentiel énorme des grands pays européens dont la France en matière de e-commerce et a plaidé pour ce qui a fait le succès de Rakuten au Japon et en Asie : le modèle BtoBtoC !
(crédit Photo: Gérard Clech / PriceMinister / Rakuten)

C'est par là !

Le Campus organisé par PriceMinister le 22 mai à Paris, au Centre Georges Pompidou (qui fête depuis plusieurs semaines les mangas, un clin d’œil au Japon), est bien ancré dans les traditions de sa maison-mère nippone, Rakuten.

Un Rakuten représenté, à tout seigneur tout honneur, par Hiroshi Mikitani son CEO, aux côté de deux frenchies : Pierre Kosciusko-Morizet, le médiatique fondateur et PDG de PriceMinister et d’Olivier Mathiot, VP Marketing de PriceMinister et l’un des co-fondateurs également du site avec Justin Ziegler, Pierre Krings et Nathalie Gaveau.

Le campus tombait au mieux pour Rakuten et son CEO. La plateforme de e-commerce, créée il y a 15 ans et présente dans une dizaine de pays (dont la France avec PriceMinister), vient en effet d’investir massivement (100 M d’€) dans le cadre de levée de fonds du réseau social Pinterest. (voir l’article que nous avions consacré à cet investissement http://www.channelbiz.fr/2012/05/18/rakuten-investit-fortement-dans-pinterest-avec-une-petite-idee-derriere-la-tete/)

De g. à d.: Olivier Mathiot, Pierre Kosciusko Morizet et Hiroshi Mikitani

 

 

Pour Mikitani et Kosciusko-Morizet, il s’agissait au cours de cette conférence de presse d’introduire le Campus PriceMinister/Rakuten, mais aussi d’évoquer (rapidement) les chiffres du groupe et ses succès actuels et futurs quelques minutes avant d’échanger les bonnes pratiques entre marchands français et japonais présents sur le Campus et de récompenser d’un award les responsables des meilleures boutiques exploitant PriceMinister.

 

 

 

Développement en cours

Hiroshi Mikitani, CEO de Rakuten

Après un rapide retour sur la success story de Rakuten par son CEO, celui-ci a expliqué : « Notre mission est de nous développer sur tous les territoires où nous sommes présents, une dizaine à ce jour. Et la France, au même titre que la Grande-Bretagne et l’Allemagne, a selon nous un très fort potentiel dans le domaine du e-commerce, et particulièrement dans une vision BtoBtoC. »

 

« Pourquoi sommes nous présents ici ?, poursuit-il. Notre présence aujourd’hui est poussée par l’intention d’être au contact des équipes locales, nous importons nos idées et notre manière de travailler, mais notre business n’est en rien virtuel, il repose sur des équipes, sur des visions différentes d’un même business. Et il est majeur pour nous de nous imprégner des réalités du terrain. »

 

Pierre Kosciusko Morizet, PDG de PriceMinister

 

 

Pierre-Kosciusko Morizet poursuit en rappelant l’évolution majeure de son site qui, sous l’influence du rachat de Rakuten, a pris un virage depuis le CtoC vers le BtoBtoC. Il se dit ravi d’organiser le premier campus, à l’image de ce que Rakuten fait dans son pays : « Ce premier évènement marque le signe de notre croissance et de notre ambition. C’est important pour des spécialistes du Digital Business de rencontrer nos clients et nos partenaires à l’occasion d’un évènement de cet ordre. Nous attendons beaucoup du retour des vendeurs. Et je dois dire qu’ils étaient aussi demandeurs d’un tel évènement. En interne aussi, où nos équipes sont passées en peu de temps de140 à 240 employés. »

 

 

 

 

 

#ADV# Le CEO de Rakuten est évidemment revenu sur l’investissement majeur (100 M€) dans Pinterest, le petit réseau social qui monte, qui monte…. Il justifie : « A la faveur d’une IPO et d’une levée de fonds, nous avons exprimé notre intérêt à entrer dans le pool d’investisseurs de Pinterest. Pourquoi ? Parce que ça fait partie de notre stratégie d’expansion d’une part. D’autre part parce ce que l’outil nous parait extrêmement intéressant et très prometteur au vu de l’évolution de la “consommation” du Net et des plateformes mobiles. L’approche graphique nous parait innovante et répond à une attente des utilisateurs-consommateurs pour plus de simplicité, de fluidité, de rapidité d’accès aux informations. Nous allons l’intégrer dans nos plateformes et nous pensons que Pinterest colle parfaitement avec nos ambitions. »

PKM ajoute qu’à son avis, dans les réseaux sociaux, Pinterest – comparé à Facebook ou Twitter, pour ne parler que des plus connus- a un potentiel pour le e-commerce infiniment plus grand. « Il anticipe un mouvement vers un accès plus simple et efficace aux données, aux produits, etc. La plupart des sites e-commerce vont aller vers le social, c’est une certitude. A contrario, les gros réseaux sociaux veulent intégrer du shopping, mais avec une vision centralisée et encadrée. Pinterest permet un accès au e-commerce nettement moins “contraint” et “contrôlé”. »

 

Interrogé sur les différences majeures entre un Rakuten et un Amazon, Mikitani indique : « si l’on regarde attentivement, nous sommes moins spécialisés dans la vente de produits que dans la fourniture d’une plateforme facilitant les échanges entre marchands et clients. Notre ambition est sans cesse d’améliorer la logistique pour fonder un système qui réponde aux besoins exprimés de part et d’autre ». Un élément que confirme PKM : « au Japon, Rakuten est le meilleur en logistique, et il va nous apporter ce dont nous avions besoin ». Olivier Mathiot, pour illustrer ce fait, évoque même le fait que Rakuten est capable sur l’archipel de livrer des aliments frais, comme du poisson !  « Le travail accompli là-bas depuis des années va nous faire gagner beaucoup de temps », s’exclame-t-il .

 

Lengow, l'un des partenaires du Campus

Quid des boutiques de marques ? Des corners au sein de la plateforme ? « Ce n’est pas notre philosophie, répond Mikitani. Les clients, dans un univers BtoBtoC, ont besoin d’une expérience standard et intégrée ». « Mais cela n’empêche pas la personnalisation, affirme dans la foulée PKM, comme en témoigne les “super boutiques” que nous avons lancées ».

 

 

 

 

 

 

Japonais et Français ça cohabite bien ?

Même si les différences culturelles sont patentes, la maison-mère et sa filiale ont su s’adapter afin de jouer une même partition. Les échanges entre les deux pays sont réels, comme en témoigne la présence en France de deux japonais venant de Rakuten, d’autres échanges (y compris de français « en stage » au Japon étant envisageables).

 

Le CEO de Rakuten affirme : « L’intégration s’est faite progressivement, et il est important que dans chaque pays, les autochtones aient la main sur la mise en musique d’une stratégie plus globale, ne serait-ce que pour des raisons culturelles. Aujourd’hui, quand bien même la majorité de notre trafic vient encore du Japon, et continuera sans doute de l’être, notre développement à l’international, et principalement en Europe, est un fait majeur et nous allons continuer de nous développer dans le monde. Nous nous enrichissons mutuellement de nos expériences et nous créons jour après jour un acteur incontournable du e-commerce. Nous voulons aussi sans cesse innover, via les équipes de notre lab, et améliorer tous les éléments d’expérience de nos sites et places de marché. Notamment dans le domaine des recherches in situ ».

Et pour finir, comment Mikitani juge-t-il les vendeurs français, en comparaison de leurs confrères nippons ? « Les français sont de très bons vendeurs, ont souvent de beaux produits et une offre bien conçue, mais ils ne savent pas toujours mettre en valeur leur boutique en ligne, la rendre plus attractive, améliorer leur trafic direct. Nous allons les aider, contribuer à leur progression dans ce domaine !»

Hiroshi Mikitani, interviewé par Marion Moreau (Frenchweb)

Notre consoeur Marion Moreau de Frenchweb.fr a pu interviewer en exclusivité le patron de Rakuten, la firme japonaise à laquelle appartient depuis quelques mois Price Minister.

Dans cet échange (en vidéo), Hiroshi Mikitani évoque principalement le bénéfice à développer son modèle couronné de succès au Japon sur les marchés Français, Allemands et Britanniques. Il explique comment de plateforme essentiellement C2C, Price Minister est devenu suite au rachat un site engagé dans le B2B2C (celui-ci représente désormais 50% de l’activité du site de Pierre Kosciusko Morizet). Il aborde devant la caméra de Marion Moreau les tendances du e-commerce et du M-Commerce (celui-ci représente d’ores et déjà ¼ des transactions comptabilisées par Rakuten), les innovations à attendre, le rôle éminent des vendeurs avec qui Rakuten tisse des liens étroits via notamment les Campus et, pour finir, explique l’intérêt pour sa firme d’avoir investi massivement dans Pinterest, qu’il considère comme le meilleur réseau social en collaboration avec le e-commerce (il annonce du reste l’intégration de Pinterest sur les plateformes Rakuten dans le monde).

Son article se trouve ici :

http://frenchweb.fr/exclu-hiroshi-mikitani-le-pdg-de-rakuten-detaille-sa-vision-du-e-commerce-mondial-61561/

L’interview vidéo se trouve là :

Hiroshi Mikitani, Fondateur et PDG du groupe… par frenchweb
Autres images:


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur