Les clients sur la corde raide en 2012

Tendances IT

Il est toujours étonnant de constater que, dans un monde en constante évolution tel que celui des technologies, bon nombre des problèmes auxquels les clients sont confrontés ne changent jamais. L’augmentation du volume des données, la virtualisation, la sécurité, la disponibilité et la mobilité restent problématiques, tout comme la question suivante : comment dépenser le moins possible pour apporter les performances exigées aujourd’hui sans devoir dépenser encore plus l’année prochaine et l’année d’après ? Il est difficile de se débarrasser de ces problèmes. En effet, au moment où les entreprises les traitent, une nouvelle problématique se pose et les empêche de les régler définitivement.

Par David Limery Systems Engineer France Brocade

En 2012, ce ne sont pas les DSI, les besoins des datacenters ou ceux des responsables informatiques qui vont être au cœur des préoccupations, mais bien le client le plus exigeant : l’utilisateur. « La qualité du service » commence à avoir un impact plus important sur le paysage informatique.

Les systèmes informatiques ne sont plus seulement contrôlés par le département informatique. L’utilisation croissante de plates-formes mobiles telles que smartphones et tablettes, de services de cloud computing qui permettent d’accéder aux applications et de solutions de stockage de données résidant à l’extérieur du pare-feu de l’entreprise, en plus d’une demande de nouvelles applications fonctionnant à des vitesses que le département informatique ne peut offrir, sont à l’origine d’une évolution culturelle qui a des implications importantes pour le réseau. Les technologies actuelles permettent aux utilisateurs de choisir quels services et solutions informatiques ils utilisent, quand et comment, et tout ceci avec ou sans le consentement du département informatique – ou sans qu’il en ait connaissance.

Les VARs et Intégrateurs sont de plus en plus sollicités pour aider les équipes informatiques et réseau des clients à régler leurs problèmes. Au cours des dernières années, l’objectif a été de rendre le datacenter plus flexible, évolutif et résilient afin que le déploiement de services et d’applications soit de nouveau contrôlé par le département informatique. Il n’est pas nécessaire de détailler ici les risques potentiels liés aux utilisateurs qui téléchargent des systèmes et logiciels et y accèdent sans l’approbation du département informatique. Il est devenu indispensable de s’assurer que l’équipe informatique puisse déployer rapidement et simplement des changements sur le réseau, tout en garantissant la disponibilité de ce dernier, son accessibilité et sa résilience pour faire face à l’augmentation des volumes de données et aux fluctuations plus importantes de la demande à court terme. Cette tendance va se poursuivre avec l’adoption de la virtualisation et des fabrics Ethernet. Après tout, le datacenter est au coeur de l’infrastructure informatique et les clients doivent d’abord mettre en place un socle robuste avant d’essayer de bâtir une solution efficace.

Le problème est que la plupart des nouvelles technologies en vogue actuellement, telles que le cloud computing, les communications unifiées, les outils de collaboration, la visioconférence et les plates-formes mobiles, relèvent toutes de l’expérience utilisateur, et ce dernier se trouve rarement (voire jamais) dans le datacenter. En conséquence, si le réseau de datacenter est performant, mais pas le réseau de l’entreprise, l’utilisateur risque d’être confronté au même genre de problèmes à la périphérie du datacenter que ceux pour lesquels le département informatique investit beaucoup de temps et d’argent. Face aux pertes de connexion ou à l’impossibilité de se connecter, à la mauvaise qualité des supports audio ou visuels, aux pertes de données, aux mises à jour non effectuées, les utilisateurs se tournent directement vers le service technique informatique, ce qui exaspère à la fois les utilisateurs et le service d’assistance.

Les années passées à ajouter des couches de complexité avec chaque nouvelle fonctionnalité ont dégradé les performances financières et techniques du réseau, et apporté plus de problèmes que de solutions ou d’améliorations. Les équipes dirigeantes sont sans cesse plus frustrées d’investir dans une nouvelle fonction ou application « stratégique » pour s’apercevoir que « ça ne fonctionne pas ». Les DSI sont frustrés car il faut que « ça marche », mais le réseau extérieur au datacenter ne permet pas de faire face au problème et n’intègre pas les fonctionnalités intelligentes requises pour gérer efficacement la situation. Ce problème va atteindre un point critique en 2012.

Le réseau d’entreprise a longtemps été le parent pauvre du datacenter qui bénéficiait d’innovations et d’investissements majeurs. Toutefois, les changements de mode de connexion des utilisateurs et les types de données qu’ils utilisent démontrent que le réseau d’entreprise est devenu beaucoup plus important.

L’équilibre coûts vs performances restera essentiel, mais la balance pèse moins côté coût au profit de la performance. Les clients souhaitent disposer de fonctionnalités que l’on trouve déjà sur les réseaux de datacenter et vont ainsi chercher des solutions faciles à déployer et à gérer, offrant l’évolutivité, la bande passante et la résilience requises pour prendre en charge les nouvelles solutions informatiques déployées. Pour rendre cela possible, les utilisateurs se tourneront vers les revendeurs.

Le réseau de vente est en effet le point d’intégration qui fournit aux clients les solutions dont ils ont besoin tout en leur permettant de comprendre comment ils peuvent continuer à équilibrer coûts et performances : pour créer un réseau d’entreprise qui tire le meilleur des performances des nouvelles technologies, plutôt que de les ignorer.

Il est temps de redéfinir l’économie d’un réseau Campus et de reconnaître son importance à offrir de la flexibilité en termes de capacité, de virtualisation, de sécurité, de disponibilité et de mobilité. De même, il est important d’être pleinement conscient que les réseaux d’entreprise représentent une opportunité considérable en termes de nouvelles ventes et d’augmentation du chiffre d’affaires, car comme toujours, les clients chercheront des VARs et des intégrateurs capables de les aider à faire des investissements et des déploiements judicieux pour leurs besoins actuels et futurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur