Fini l’achat groupé : le « cadeau social » serait la nouvelle révolution du E-Commerce

Distribution
0 8 2 commentaires

Groupon était la start-up à la mode il y a encore quelques mois. Mais le concept de l’achat groupé est désormais remplacé par une myriade de start-up soutenues par d’importants fonds d’investissement pariant sur le « cadeau social ».

Le « social gifting« , ou « cadeau social », est le nouveau concept E-Commerce qui semble séduire les investisseurs. Décrit par Reuters comme « la dernière mode dans la distribution, il voit les gens se rassembler sur Facebook pour s’acheter des cadeaux les eux aux autres. » Les start-up qui ont amorcé le mouvement ne sont pas encore très connues. Wrapp, le suédois précurseur qui a ouvert – à peine cette semaine – une version américaine, est cependant déjà en concurrence avec CashStar, SocialGift, Groupcard Apps ou encore DropGifts.

Wrapp est pour l’instant leader avec 165 000 utilisateurs actifs, ayant échangé pas moins de 1,4 millions de cartes-cadeau. Ces bons d’achats électroniques sont hébergés sur l’application pour smartphones de Wrapp, et peuvent être utilisées en magasin ou  en ligne. La start-up européenne est soutenue par les fonds Greylock Capital et Atomico, et divers business angels y ont injecté pas moins de 10,5 millions de dollars. Son conseil d’administration accueille Reid Hoffman (co-fondateur de LinkedIn) ou Niklas Zennström (co-fondateur de Skype).

Les distributeurs tentent l’expérience

50 distributeurs européens sont déjà en collaboration avec la jeune pousse, dont Starbucks. Aux États-Unis, H&M, Gap, Sephora et Fab se sont également joints au mouvement. « Les distributeurs ‘brick and mortar’ cherchent tous de nouvelles façon de ramener des ventes en magasin de façon efficace, sans entacher leurs marques… Nous voulions vraiment voir comment les distributeurs peuvent utiliser la tendance lourde des smartphones et des réseaux sociaux, » a expliqué le directeur général de Wrapp, Hjalmar Winbladh, à Reuters. Et les distributeurs semblent convaincus : les coûts sont minimes, la marque est préservée et les clients attirés en magasin ont tendance à dépenser plus que le montant de leurs bons d’achat.

Pour les fêtes, la Saint Valentin et la fête des mères, les taux de conversion pourraient exploser assure Bridget Dolan, la vice-présidente médias interactifs de Sephora. Et grâce à Facebook, le nombre d’utilisateurs peut augmenter de façon exponentielle. Pour l’instant, le business des cartes-cadeau électroniques, ou « E-gifting », représente un milliard de dollars, sur les 91 milliards du total des cartes-cadeau (aux États-Unis en 2011 selon la firme de recherche marketing TowerGroup). Et le cadeau social, comme Wrapp, ne représente encore que 50 millions de dollars.

La question est donc de savoir si le concept arrivera a prouver sa valeur pour les distributeurs, et pourra convaincre les consommateurs. Si la réponse est oui aux deux questions, les acteurs dominants du secteurs vaudront plusieurs milliards de dollars dans à peine quelques années…

 

Logo : © frenta – Fotolia.com