Après son placement en liquidation judiciaire, Computerland est au plus mal mais se cherche un repreneur

Stratégies Channel

Créée en 1984, la SSDI a déposé le bilan au Tribunal de commerce de Nanterre (92)… qui l’a aussitôt mise en liquidation judiciaire sans même étudié le plan de continuation d’activité qui lui été soumis !

Après avoir été confronté à de graves difficultés en 2006 et 2007 consécutives à un rachat d’entreprise mal piloté, lâché par ses banques et par la SFAC, Computerland est en état de mort clinique, suite à la décision du 12 avril dernier du Tribunal de Commerce de Nanterre . Celui-ci a en effet mis la SSDI en liquidation judiciaire sans approuver une quelconque mise en œuvre d’un plan de continuation d’activité.

Cité par nos confrères de Distributique (http://www.distributique.com/actualites/lire-place-en-liquidation-judiciaire-computerland-cherche-un-repreneur-18179.html), Paul-Louis Cordier, le directeur général de Computerland  a affirmé : « Il semble que les tribunaux de commerce aient désormais pour instruction de ne plus mettre une société en redressement judiciaire, si cette solution risque de créer un nouveau passif ».

La pilule est amère pour lui qui n’espère plus qu’une chose désormais : trouver au plus vite un repreneur pour le fonds de commerce, ce que Paul-Louis Cordier croit encore possible… Distributique évoque l’existence de contacts avancés avec quatre repreneurs potentiels et revient en détail dans son article sur une descente aux enfers qui aura démarré en 2008, après une mauvaise gestion d’une opération de croissance externe au tournant de 2006-2007.

© nobor – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur