Commerce Electronique : Paypal et Trusted Shops proposent un guide de survie pour le E-Commerce international

Distribution

Un livre blanc rédigé par PayPal et Trusted Shops décrit les différents aspects juridiques et commerciaux à maitriser pour tenter une aventure de E-Commerce européenne.

Le livre blanc “Vendre en ligne à l’international” écrit par Paypal et Trusted Shops est disponible en téléchargement. Il réunit les avis sur le E-Commerce international, et trans-européen en particulier, de différents spécialistes travaillant pour la plate-forme de paiement en ligne PayPal, chez l’expert de la certification de boutiques en ligne Trusted Shops, et avec la contribution de Pierre-Alain Baly, responsable Places de Marché chez Sellermania. L’étude s’est concentrée sur trois pays : France, Allemagne et Grande-Bretagne. Les questions soulevées et l’approche à avoir peuvent cependant être retranscrites pour un autre marché assurent-ils.

En analysant les transactions réalisées via sa plate-forme, PayPal a pu déterminer quels étaient les marchés étrangers les plus sollicités par les E-Commerçants français. Les USA et l’Allemagne représentent chacun 15% des volumes de paiement étrangers réalisés avec PayPal par des entreprises françaises. Ils sont suivis par l’Italie (14%), l’Espagne (11%) et le Royaume-Uni (11%). Ce n’est pas un classement absolu, la popularité de PayPal comme moyen de paiement pouvant varier entre les pays.

Comprendre les obligations juridiques dans chaque pays

Le livre blanc se divise en deux grandes parties. La première traite des détails juridiques. Il s’agit de gérer les paiements, les flux monétaires et les livraisons en fonction du droit, différent dans chaque pays. Par exemple le droit de rétractation varie, de sept jours francs en France, quatorze en Allemagne et sept jours ouvrés en Angleterre. La responsabilité de l’assurance transport et l’obligation ou non pour le vendeur de rembourser les éventuels frais de retour produit peuvent également être très différents selon la législation. Une bonne compréhension des droits des consommateurs sur chaque marché est indispensable.

D’autant que quelque soit le pays, informer les clients finaux sur leurs droits est toujours une bonne pratique, et bien souvent une obligation légale… Heureusement, dans l’Union Européenne ce capharnaüm législatif sera bientôt harmonisé avec la retranscription dans les droits nationaux de la directive relative aux droits des consommateurs 2011/83/EU du 25 octobre 2011. Elle devrait être effective avant décembre 2013. L’information précontractuelle dont doit bénéficier le consommateur, le droit de rétractation, les modalités de livraisons et d’autres détails deviendront identiques dans tout le marché unique.

Mais les experts de Paypal et Trusted Shops soulignent que “des divergences subsistent quand aux modalités de conclusion de contrat” , et conseillent de “restreindre la zone de livraison dans le but de limiter les risques encourus par le pays ciblé ou d’adapter son modèle économique en conséquence“.

Comprendre ses clients étrangers aussi bien que les acteurs locaux

En deuxième partie, le livre blanc s’attarde sur les bonnes questions à se poser sur un marché étranger avant de tenter de s’y implanter.

Il s’agit de réaliser une vraie étude de marché. En fonction de son secteur d’activité, du nombre de consommateurs potentiels et de la puissance des concurrents locaux, un e-exportateur pourra s’orienter de préférence vers un pays particulier. Ainsi, “si le secteur mode arrive en tête du volume des ventes réalisé à l’étranger, il peut y avoir d’importantes différences en fonction des produits vendus. Par exemple, l’Allemagne se révèle particulièrement intéressante dans le secteur automobile alors qu’au États-Unis, ce secteur n’est quasiment pas représenté. A l’inverse, les ‘Services’ occupent une large part du marché aux États-Unis alors que la part de l’Allemagne est assez limitée.” assure le communiqué présentant l’étude.

PayPal insiste également que les e-acheteurs ne favorisent pas toujours les même méthodes de paiement. Le livre blanc analyse en détail les préférences de règlement en Allemagne, France et Royaume-Uni entre carte de crédit, carte de débit, carte prépayées, transfert d’argent, Paypal, virement bancaire, mandat postal et espèces.

 

Logo : © morganimation – Fotolia.com