Les périphériques mobiles impactent la gestion des systèmes

Tendances IT
Frederic Pierresteguy LANDesk

De l’importance des périphériques mobiles dans l’entreprise et des conséquences de leur présence notamment en termes de gestion et de productivité, par le DG de LANDesk France. Vous êtes revendeur ou intégrateur ? Cet avis d’expert va notamment vous intéresser…

Par  Frédéric Pierresteguy, Directeur Général LANDesk France
(retrouvez l’entretien que nous avions eu avec lui en février dernier )

La discussion concernant la viabilité des périphériques mobiles est close depuis longtemps. Dans les faits, nous constatons que ces appareils ne se limitent plus à la périphérie des réseaux d’entreprise. Il s’agit désormais de périphériques importants, à fort impact, qu’il faut considérer comme les PC, les ordinateurs portables et les notebooks. Bien que l’e-mail et l’accès Internet (consommation de données) restent les deux utilisations principales de ces périphériques, la création et la modification de contenu via ces outils vont se développer dans les cinq années qui viennent. Ce phénomène va augmenter la présence des périphériques mobiles en tant qu’outils de productivité dans l’entreprise.

Pourtant, malgré toutes ces discussions, je ne pense pas que les gens aient réellement pris conscience de l’important changement qu’il va falloir mettre en place dans les services informatiques. Si l’on revient en arrière et que l’on repense à ce qu’il s’est passé lorsqu’on a basculé de l’informatique centralisée/gros système à l’informatique distribuée et à la micro-informatique, nous prenons la mesure du bouleversement de tout l’écosystème, de la création au partage de données. De nouvelles technologies et industries ont vu le jour, comme la mise en réseau. D’autres technologies ont convergé (réseaux données et voix). De nouveaux leaders sont apparus sur le marché (PC, systèmes d’exploitation et applications), et l’on a trouvé de nouvelles façons de concevoir les systèmes et les applications (client/serveur, par navigateur Web, etc.). Bref, tout a changé.

Aujourd’hui, nous sommes ni plus ni moins dans la même situation. La multiplication des périphériques mobiles et le passage progressif à l’informatique en Cloud représentent potentiellement une « marche vers l’avant définitive » et les changements que nous connaissons actuellement, forment les bases de notre futur.

Le modèle d’informatique d’entreprise que nous avons connu pendant près de 50 ans n’est plus d’actualité. De plus en plus, ce sont les employés qui choisissent leurs périphériques, et (très souvent) l’interaction avec les ressources et les flux de données. Ce n’est plus l’entreprise qui décide.  Alors, comment l’équipe informatique peut-elle envisager de gérer (puisqu’elle ne pourra pas le CONTRÔLER) ce changement ?

Ma recommandation est la suivante : apporter à votre gestion informatique un changement essentiel, qui reflète la réalité de l’environnement actuel.

–         Passez du modèle centré sur le périphérique à un modèle centré sur l’utilisateur. L’utilisateur a plus de pouvoir que jamais, car il accède aux informations et les télécharge partout dans le monde, depuis de multiples points d’accès. Le département Informatique doit gérer l’utilisateur et lui fournir des services. Avec le nombre croissant d’entreprises qui choisissent l’informatique virtualisée et le Cloud, la gestion centrée sur l’utilisateur est le seul moyen pour les organisations de connaître précisément les points d’accès aux données. Optez pour des solutions qui centrent la fourniture de données, non pas sur un bien particulier, mais sur les destinataires et les périphériques qu’ils utilisent.

C’est particulièrement vrai en ce qui concerne la mobilité et la prolifération des périphériques mobiles, qui servent de catalyseur et d’accélérateur à ce changement fondamental du mode de fourniture des services informatiques aux utilisateurs.  Lorsque vous examinez les diverses approches et solutions de gestion des périphériques mobiles, exigez les trois éléments suivants :

•        Solutions qui gèrent le problème au niveau de l’utilisateur.

Pour répondre aux demandes des utilisateurs de l’entreprise, il faut désormais penser Nokia/Symbian, Research in Motion, Apple/iOS, Google Android et système d’exploitation Microsoft Window 7 Mobile, entre autres. Une étude de Kelton Research montre que les responsables informatiques prévoient de prendre en charge environ 8 systèmes d’exploitation ou plates-formes mobiles différents d’ici fin 2011. Pour réussir, la DSI devra se concentrer sur le périphérique plutôt que sur la plate-forme. Vous serez ainsi à la racine de l’arborescence en ce qui concerne la gestion des périphériques.

•        Solutions qui s’intègrent facilement aux services existants

Il y a deux aspects importants : tout d’abord, savoir si le système de gestion du point d’extrémité s’intègre à vos applications centralisées existantes ; ensuite, savoir si ce système utilise des contrôles natifs pour les fonctions de gestion du point d’extrémité (comme l’effacement des données d’un périphérique). Les outils capables de ces deux opérations non seulement renforcent immédiatement le contrôle et la sécurité, mais ils évoluent également avec l’application centralisée. Par exemple, si RIM ajoute des fonctions de contrôle et de récupération à son offre Entreprise, la suite de gestion du point d’extrémité gagne à automatiser ces fonctions.

•        Solutions de gestion mobile dotées de plusieurs niveaux de fonctionnalités

D’abord, vous devez être à même de verrouiller rapidement tous les périphériques attribués à un utilisateur, puis réinitialiser à distance les périphériques en infraction avec vos stratégies internes, non conformes, porteurs d’une menace active, perdus ou volés, ou bien lorsqu’un employé quitte l’entreprise.

Allons même plus loin : pour gérer tous les points d’extrémité, vous devez comprendre les incidents potentiels et vous avez besoin d’une solution qui AUTOMATISE la gestion des points d’extrémité. Avant la multiplication des périphériques portables, un département Informatique comptait en moyenne un employé pour 27 personnes dans l’entreprise, selon Workforce Management. Le taux ne s’est pas amélioré avec la prolifération des périphériques mobiles. Autrement dit, l’équipe informatique doit gérer un nombre croissant de périphériques, sans personnel supplémentaire. L’automatisation est donc la seule solution pour gérer la nature perpétuellement en évolution des Smartphones et autres périphériques mobiles.

Nous sommes au seuil d’un changement profond de nos activités. La mobilité, et tous les changements qui l’accompagnent, peuvent transformer les modèles métier, les processus, les comportements des clients et les leaders du marché. Les débuts seront difficiles mais, à terme, les avantages donneront à nos activités un aspect que nous n’aurions jamais imaginé. Les organisations qui découvrent comment intégrer efficacement des solutions mobiles stratégiques à leur écosystème actuel sortiront vainqueurs de cette bataille.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur