eBizcuss engage un double front contre Apple

Stratégies Channel

eBizcuss, principal revendeur Apple en France avec 15 enseignes, s’en prend à son fournisseur pour abus de position dominante et concurrence déloyale. Une longue histoire qui prend un tour dramatique…

Déjà très tendues, les relations entre eBizcuss et Apple viennent de se tendre encore un peu plus…  Le principal distributeur APR (Apple Premium Reseller) dans l’hexagone a en effet décidé d’assigner au fond son fournisseur exclusif devant le Tribunal de Commerce de Paris pour abus de position dominante. En parallèle, il dépose en parallèle une plainte auprès de l’Autorité de la concurrence pour « dépendance économique ».

Image de la manifestation devant l'AppleStore Opéra (DR)

Avec ses 15 magasins en France, le revendeur agréé qui cible aussi bien les particuliers, que les professions libérales et les TPE-PME sous la marque ICLG, a déploré une chute globale de 22% de son  chiffre d’affaires alors même que le gâteau Apple lui croissait à vue d’œil avec le succès des iPhone, des tablettes, des MacBook et de tous leurs accessoires compagnons.

Au cours du dernier trimestre 2011, eBizcuss a même enregistré une baisse nette d’activité de l’ordre de 31% ! Dans ce contexte l’entreprise s’est déclarée en cessation de paiement avec inéluctablement une procédure de redressement judiciaire au bout…

100 millions d’euros de d&i réclamés

Courroucé par diverses pratiques d’Apple, devenu concurrent avec ses Apple Stores, eBizcuss réclame à la firme de Cupertino des dommages et intérêts pour un montant global de 100 millions d’euros !

Et l’APR se voit soutenu par ses salariés d’une part, inquiets pour leur travail (50 d’entre eux ont manifesté bruyamment devant l’Apple Store Opéra il y a quelques jours), par nombre de revendeurs d’autre par qui fustigent en chœur des pratiques commerciales contraignantes (voire discriminatoires) à leur égard, avec en point d’orgue bien entendu la concurrence des boutiques officielles Apple Store, gérées depuis les Etats-Unis.

Les plaignants expliquent qu’outre un accès compliqué et tardifs aux nouveaux produits frappés de la pomme croquée, des retards systématiques à la livraison ont été observées et des conditions draconiennes d’exercer leur ont été dressées par Apple, comme l’obligation de disposer d’un espace de vente d’une superficie minimale de 100 m² et située de plus en centre-ville !

Selon les Echos, cités par notre confrère ITespresso.fr, l’avenir d’eBizcuss  parait bouché. D’autant qu’un prétendu repreneur, candidat sérieux selon Apple, se serait rétracté in extremis… Wait and see !