Stockage : Iomega StorCenter ix4-p200d, le NAS idéal pour les PME

Produits & Services

Stockage : Iomega StorCenter ix4-p200d, le cordon ombilical entre NAS et PME Le StorCenter ix4-p200d d’Iomega… Derrière ce sobriquet se cache un NAS dédié aux PME et héritier d’une lignée de produits ayant préalablement essuyé les plâtres du stockage réseau en entreprise. Chez Netmedia Europe, nous nous sommes procuré un exemplaire de ce cousin pas

Stockage : Iomega StorCenter ix4-p200d, le cordon ombilical entre NAS et PME

Le StorCenter ix4-p200d d’Iomega… Derrière ce sobriquet se cache un NAS dédié aux PME et héritier d’une lignée de produits ayant préalablement essuyé les plâtres du stockage réseau en entreprise. Chez Netmedia Europe, nous nous sommes procuré un exemplaire de ce cousin pas très éloigné du dénommé px4-300d, dont il adopte d’ailleurs de nombreuses fonctionnalités à défaut de lui ressembler d’un point de vue esthétique.

Le constat, après quelques minutes d’utilisation seulement : ce NAS perpétue la tradition d’une gamme simple d’utilisation, ce de sa mise en place jusqu’à la phase de l’hébergement et de la « consommation » de fichiers.
Immuable, le système d’exploitation maison qui dirige la manœuvre (baptisé LifeLine) reste une solution logicielle agréable à prendre en main (voir le premier épisode de ce test grandeur nature).   Accessible depuis un simple navigateur Web, son interface graphique d’administration demeure toujours aussi claire, lisible et même flexible…

S’y ajoute un client logiciel clairement plus adapté aux systèmes Windows et Mac OS qu’aux distributions Linux (quelques erreurs de segmentation à déplorer), mais les efforts d’Iomega à aller vers l’Open Source sont louables. En outre, les temps de réponse s’avèrent excellents, quand bien même certaines modifications bénignes exigent un redémarrage, heureusement rapide.
L’accent est mis sur la sécurisation des données. Une rubrique y est du reste dédiée. A la clé : des audits au moyen de journaux et de rapports unifiés, la définition de groupes d’utilisateurs et un monitoring instantané des connexions. Plus douteuse, la gestion des instances applicatives installées à même le NAS est d’une austérité quelque peu monacale… D’autant que seuls les paquets logiciels approuvés par Iomega se montrent exploitables, pour de légitimes raisons de sécurité. Clément Bohic qui a testé le matériel indique toutefois que les rouages du système semblent encore perfectibles, et conclut qu’un prochain firmware devrait corriger la donne prochainement.

Hormis de tous petits points de détails, Il conclut : « c’est bien là l’un des seuls griefs que nous imputerons à une interface d’administration qui brille par sa cohérence ». Et il ajoute in fine: « LifeLine offre une aide contextuelle de qualité grâce aux infobulles interactives qui, tel un livre-jeu, finissent systématiquement par rediriger, tôt ou tard, vers le but recherché ».