La progression de la virtualisation facilitera la migration des services vers le Cloud

Tendances IT

Le Cloud permet de s’appuyer sur une infrastructure partagée et sur un modèle d’informatique de service, grâce auxquels les plus petites entreprises ont accès à des services qu’elles ne pourraient pas mettre en place et faire fonctionner par elles-mêmes. Il aide également à réaliser des économies en externalisant les services, ce qui réduit les dépenses d’infrastructure des centres de données. Le Cloud a commencé à faire parler de lui il y a 15 ans avec les « DOT COM », lorsque nous avons proposé les premières applications sous forme de web-services…

Par Fadi Albatal, vice-président marketing et produit chez FalconStor Software

… En 2012, dans un contexte de migration des services vers le Cloud, nous allons observer une progression très importante de la virtualisation. Le but est d’encapsuler les services à migrer, ce qui conduira à virtualiser toutes les couches de l’infrastructure : applications, plates-formes, réseau et stockage. Les organisations qui cherchent à minimiser les risques se tourneront vers un modèle cloud dédié et sécurisé mais néanmoins externalisé, et c’est dans ce contexte que l’on verra le mieux la distinction existante entre clouds privés, publics et mixtes. L’entreprise choisira le modèle en estimant les facteurs de risque par rapport au coût.

Les organisations vont, en outre, commencer à chercher plus sérieusement à externaliser certains de leurs services informatiques auprès de fournisseurs de services gérés (MSP), dans le cadre d’un modèle mixte où une partie seulement de leurs fonctions informatiques résidera dans le Cloud. Les plus propices à un tel modèle sont la sauvegarde, la reprise d’activité après sinistre et l’archivage, car, d’une manière générale, la gestion des données est la fonction informatique la plus coûteuse et elle requiert des compétences particulières et spécialisées qui ne sont pas toujours accessibles aux plus petites organisations.

En somme, le Cloud applique aux services informatiques un modèle d’abstraction qui renforce leur efficacité et leur accessibilité. Force est de constater que, désormais, le modèle d’informatique dans le Cloud est devenu une alternative viable à l’infrastructure informatique traditionnelle. A l’époque, les premières applications proposées étaient très simples, surtout en ce qui concerne les clouds d’infrastructure. Les premiers modèles n’étaient que des référentiels de stockage sans valeur ajoutée, qui n’apportaient pas grand chose au final à l’entreprise. En 2012, ces clouds vont commencer à devenir plus intelligents et à proposer des services à valeur ajoutée comme une fonction de reprise d’activité après sinistre, simple ou même complète, ou bien encore le basculement du fonctionnement vers le Cloud. Les organisations comprendront ainsi plus facilement qu’elles peuvent réellement migrer leurs applications principales dans le Cloud, ce qui renforcera la dynamique de migration vers cet environnement. La reprise après sinistre sera peut être la raison et le premier pas de votre voyage vers le Cloud.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur