Le stockage hiérarchisé et le voyage des données numériques

Tendances IT

Un voyage au cœur des données numériques à l’heure de l’explosion des volumes, de l’avènement du Big Data et du Cloud par un spécialiste technique travaillant pour le compte de la filiale Européenne de Toshiba en Allemagne… L’évolution de l’univers numérique et l’avenir du stockage d’entreprise est à lire dans cette tribune !

Par Tim Wright, Responsable du support technique, Storage Products Division, Toshiba Europe GmbH

Le stockage d’entreprise entre dans une nouvelle ère de transformation. La gestion des données d’entreprise devient une tâche complexe. Les enjeux sont énormes et placent les entreprises face à un tournant. L’évolution du monde numérique est généralement citée comme principal événement déclencheur de la transformation du marché du stockage, car il continue de se développer à un rythme effréné. Les analystes d’IDC estiment que la quantité de données créées ou copiées en 2011 atteignait 1,8 zétaoctets. Elle devrait augmenter dans des proportions neuf fois supérieures dans les cinq prochaines années, l’équivalent en matière de stockage de 57,5 milliards d’iPads 32 Go ou de 200 milliards de films haute définition. Des chiffres difficiles à réaliser.

Les capacités sont sans doute un motif de préoccupation majeur, comme en témoignent les infrastructures informatiques de ces entreprises, débordées par les gigantesques volumes d’informations. À mesure que cet univers de données poursuit son évolution fulgurante, les entreprises font face à un nouveau degré de complexité en matière de stockage et de gestion des données. Le volume n’est plus qu’une préoccupation parmi tant d’autres dans la gestion efficace du stockage des données d’entreprise.

Ces dernières années, la consumérisation graduelle des technologies informatiques sur le lieu de travail a entraîné une forte augmentation des nouveaux contenus de données dans le système informatique des entreprises. Les documents et les présentations audio, vidéo, word fusionnent avec un flot de données en temps réel issues des réseaux sociaux, des nouveaux outils de communication et des mobiles. Et si l’environnement de l’entreprise s’en trouve indéniablement enrichi et plus productif, les départements informatiques éprouvent de leur côté les plus grandes difficultés à gérer le développement anarchique de ces données, auxquelles les utilisateurs veulent pouvoir accéder immédiatement en fonction de leurs besoins.

Plus important encore, le défi posé par ce degré supplémentaire de complexité dépasse le seul cadre du département informatique. À mesure que les gouvernements européens mettent l’accent sur la réglementation des données d’entreprise, les investissements consacrés à des technologies adéquates de stockage et d’extraction des données peuvent permettre d’échapper à de lourdes amendes pour infraction à la réglementation. Étant donné que la loi impose de plus en plus aux entreprises de rendre compte de toutes les données stockées dans leur infrastructure informatique, ces dernières doivent faire preuve d’une extrême vigilance en matière de contrôle d’accès aux données.
Alors que l’entreprise dresse un état des lieux des enjeux associés aux volumes et à la complexité des données, une pression supplémentaire s’exerce sur les départements informatiques. Alors que les entreprises européennes se serrent la ceinture pour surmonter la crise économique mondiale, dépenses et restrictions budgétaires doivent impérativement s’équilibrer, car les départements informatiques sont à la fois tenus de satisfaire les besoins de l’entreprise et de réduire les dépenses.

Dans un contexte aussi anarchique, où tant de facteurs entrent en jeu, il est plus important que jamais d’investir dans des technologies adaptées. Aujourd’hui, les données numériques constituent le poumon des entreprises, ce qui confère au stockage une influence prépondérante sur les performances de l’architecture informatique.

C’est dans ce contexte numérique dynamique que les entreprises font évoluer leurs stratégies de stockage pour relever ce défi à l’aide d’applications technologiques intelligentes. Le stockage hiérarchisé est l’une des méthodes les plus efficaces pour permettre aux entreprises de maîtriser les enjeux liés à la rapidité d’accès aux données, tout en réduisant les coûts associés à la consommation d’énergie et aux émissions thermiques. En mettant en place une approche de type stockage hiérarchisé, les entreprises peuvent perfectionner leurs procédures de stockage et d’extraction des données.

Le stockage hiérarchisé implique une gestion automatisée des données, afin d’optimiser le stockage en fonction des exigences de coût, de performance, de disponibilité, de sécurité et de restauration. La structure hiérarchisée contrôle les demandes d’accès des différents types de donnée, en partant du niveau 0 qui contient les données les plus demandées vers les niveaux inférieurs du système. Grâce à la souplesse de cette structure, les entreprises peuvent également renforcer leurs fonctionnalités de sécurité à l’aide de disques durs d’entreprise offrant des possibilités de cryptage.

Présentation d’une architecture de stockage hiérarchisé typique :

Niveau 0 – un besoin de rapidité
Toutes les entreprises sont tributaires d’un ensemble de données stratégiques garantissant leurs performances quotidiennes. Il s’agit des informations les plus utiles à l’entreprise (ressources des bases de données, e-mails ou informations financières). D’ordinaire, ces données sont régulièrement consultées par un grand nombre d’utilisateurs. Les disques durs électroniques d’entreprise (eSSD) comportent le niveau de stockage 0. Conçu à partir d’une mémoire Flash plutôt qu’à partir d’un disque rotatif, ce disque SSD offre une vitesse d’écriture/de lecture très élevée pour les données stratégiques. Ce niveau se caractérise essentiellement par ses performances constantes, grâce auxquelles les utilisateurs ont accès aux données comme et quand ils le souhaitent.
La fiabilité accrue et l’accès plus rapide aux données confèrent au SSD un positionnement parfait pour répondre aux besoins d’accès constant de l’environnement de données dynamique d’une entreprise moderne. Bien que la technologie SSD soit habituellement plus onéreuse, le coût des performances d’entrée/sortie d’un disque SSD est au moins dix fois inférieur à celui d’un disque dur de 15 000 tr/min.

Niveau 1 – données essentielles
La couche suivante des données d’entreprise se trouve à ce niveau. Bien que non stratégiques, les informations hébergées à ce niveau doivent rester facilement accessibles, et peuvent comporter des présentations et des documents word ou des données financières. Sous-tendu par des disques durs hautes performances de 15 000 tr/min, ce niveau offre des fonctionnalités similaires en termes de consommation, de latence réduite et d’accès plus rapide aux informations, et ce en fonction des besoins des utilisateurs. De nouveau, l’équilibre budgétaire entre en jeu. Ces disques durs affichent des capacités inférieures et donc un coût supérieur par gigaoctet. Cependant, les performances d’entrée/sortie par seconde recherchées nécessitent moins de disques de 15 000 tr/min que de disques de 10 000 tr/min optimisés par la technique du « Short stroking ».

Niveau 2 – priorité aux performances
À ce niveau, les applications de stockage à accès direct exigent de la capacité, de la puissance et des performances, lesquelles sont optimisées à l’aide de disques de 10 000 tr/min. Les fonctionnalités de ce niveau restent les mêmes que celles d’un stockage d’entreprise d’entrée de gamme classique, avec cependant un coût inférieur par gigaoctet, ce qui permet d’héberger un volume de stockage supérieur. Il s’agit du niveau de stockage le plus équilibré. Il ménage à la fois les performances, la capacité et les prix. Ces disques sont en général des disques de 2,5 pouces. Ils génèrent moins de chaleur et nécessitent par conséquent moins de refroidissement, ce qui les rend éconergétiques.

Niveau 3 – le stockage des archives numériques
Ce troisième et dernier niveau du stockage d’entreprise est constitué de données stratégiques qui ne sont pas utilisées de façon quotidienne et doivent pouvoir être archivées et restaurées dans un délai d’une heure. Ce niveau s’appuie sur des disques hautes performances de 7 200 tr/min, qui permettent à l’entreprise de stocker d’importants volumes de données historiques, et notamment des données transactionnelles, mais à un coût inférieur par gigaoctet. Ce niveau peut contenir énormément de données de haute capacité, et si nécessaire, offrir un stockage mesuré en téraoctets.

À mesure que l’environnement informatique des entreprises continue d’affronter la diversification croissante des données numériques, il ne fait aucun doute que les capacités de stockage joueront un rôle de plus en plus essentiel au regard de la productivité. Les solutions de stockage hiérarchisé fournissent aux entreprises des capacités de stockage dynamiques, afin de les aider à relever les défis croissants posés par les capacités, les volumes, l’accessibilité et les contraintes budgétaires. À l’approche d’une ère marquée par de nouvelles découvertes numériques, la mise en œuvre d’une stratégie intelligente de stockage des informations permettra aux entreprises de rester maîtres du jeu des données.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur