Changement de millésime, le plein de nouveautés pour la plateforme Windows Azure

Tendances IT

En plein cœur du mois de décembre, les équipes de Microsoft ont communiqué sur une liste de nouveautés ou d’améliorations apportées à Azure. Les voici en résumé…

Des nouveautés, en guise de cadeau de fin d’année 2011 et de début d’année 2012 pour la plateforme Windows Azure ! A la clé, selon les équipes de développement de l’éditeur de Redmond, une nouvelle expérience d’usage pour les développeurs, une ouverture aux langages autres que .Net et un portail d’administration amélioré. Toute une série de progrès et d’innovations déjà annoncées lors des derniers grands raouts de Microsoft, mais qui se concrétisent aujourd’hui.

Une expérience développeur renouvelée

Microsoft explique que de l’enregistrement jusqu’à la facturation, l’expérience Windows Azure se veut désormais plus simple. A la clé :

•             Un processus d’enregistrement en 3 étapes et la possibilité de définir les quotas d’usage de la plateforme permettant d’assurer un test gratuit de 90 jours.
•             La visualisation en temps réel de l’usage et le détail des dépenses engagées directement depuis le portail d’administration Windows Azure.
•             Une facturation plus simple avec vue synthétique des factures et une date de facturation unique pour les clients disposant de plusieurs abonnements.

La plateforme s’ouvre (un peu)

Steve Ballmer l’avait promis lors de la WPC 2011 et surtout lors de l’édition 2011 de Build… C’est chose faite : offrir une expérience égale à celle des outils maison (.Net et Visual Studio) aux développeurs qui utilisent d’autres langages de programmation. Cela se traduit principalement par :

•             Disponibilité d’un nouveau SDK pour Node.JS qui offre un environnement  “first-class » aux développeurs Node.JS (librairies, support hébergement, stockage et service bus).
•             Preview d’Hadoop sur Windows Azure qui permet notamment de déployer des apps Hadoop en quelques heures.

SQL Azure dopé en mode « as a service »

A l’heure du big data (on vient d’évoquer Hadoop), Microsoft enfonce le cloud avec SQL Azure, ce qui conduit à :

•             Une gestion simplifiée des montées en charge avec la multiplication par trois de la taille maximum de SQL Azure (150Go) et la disponibilité de SQL Azure Federation qui permet de « découper » des bases SQL Server de toutes tailles pour les faire migrer vers SQL Azure.
•             Augmentation de la base SQL Azure sans augmentation en parallèle du prix. Microsoft évoque une réduction effective du prix au Go de 67% pour la plus grande base, et un montant de 3,33$ du Go SQL Azure par mois !

Tous ces éléments doivent permettre à Windows Azure d’être plus attractif encore pour des publics aux intérêts variés, mais tous concernés par le développement dans le nuage, l’exploitation d’un cloud privé ou public (ou bien hybride) et le big data.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur