Apple envisage l’ouverture d’un centre de recherches en Israël

Tendances IT

Apple ferait appel à un spécialiste IT senior israélien pour monter son premier centre R&D en dehors des Etats-Unis.

Selon diverses sources concordantes, Apple aurait prévu d’ouvrir un centre de développement spécialisé dans les semi-conducteurs en Israël. Ce, à l’heure où des négociations directes pour l’acquisition du spécialiste du stockage sur mémoire flash et SSD israélien Anobit iraient bon train. Selon le journal Globes (http://www.globes.co.il/serveen/globes/docview.asp?did=1000706928&fid=1725) reprenant des sources proches des intervenants de ce dossier, la transaction porterait sur un demi-milliard de dollars.

Centre IT Matam de Haifa, l'un des lieux de la Silicon Valley israélienne...

Pour diriger ce centre de recherches, Apple aurait recruté Aharon Aharon, un entrepreneur réputé de l’industrie high-tech israélienne, qu’on sait particulièrement féconde (le pays compte de nombreux centres de R&D de grands noms de la high-tech mondiale tels qu’Intel, Motorola ou Qualcomm par exemple) et disposant de la plus grande densité mondiale en startups rapportée à la population et à la taille du pays.

Formé au fameux Technion de Haifa (“l’usine à prix Nobel”), Aharon Aharon fut en particulier le fondateur de Camero Tech Ltd en 2004, une société spécialisée dans les technologies radar permettant de « voir à travers les murs » (Sense-Through-The-Wall solutions ou STTW). Il a aussi par le passé dirigé Discretix Inc, éditeur de solutions de sécurité (qui dispose d’un centre de R&D en Israël), dirigea le centre R&D ouvert par IBM en Israël et fut vice-président de Zoran Corp, qui fabrique des circuits intégrés et des logiciels dédiés à l’audio et la vidéo.

Toujours selon Globes, Aharon Aharon devrait passer plusieurs mois au siège social d’Apple à Cupertino (Californie), avant d’ériger ce centre R&D d’Apple en Israël et de recruter sur place une équipe d’ingénieurs.

Si l’information était confirmée, il s’agirait d’une première pour Apple qui n’investit que 2% de son chiffre d’affaires dans la R&D (soit 2,4 milliards de dollars tout de même) et qui n’a jamais jusqu’ici – et pendant tout l’ère Jobs – ouvert de centre de recherches en dehors du sol américain.

Notons qu’Apple investit beaucoup dans la sécurisation de sa chaine d’approvisionnement, en particulier dans la mémoire et les semi-conducteurs. Et que, l’an dernier, il avait fait l’acquisition d’Intrinsity, une société qui développe les processeurs A4 de son iPad, tout en consacrant des milliards de dollars d’investissement pour s’assurer d’importants stocks de mémoire Flash.

 

Crédit Image : 1) @ GK – NetMediaEurope / 2) DR