Forrester : « L’hégémonie du PC poste de travail est finie »

Tendances IT

Selon Forrester Research, un tiers des terminaux mobiles personnels sera utilisé à des fins professionnelles en 2015.

En 2015, 500 millions de smartphones et 200 millions de tablettes devraient circuler sur la planète (dont respectivement 159 et 82 million aux Etats-Unis) selon Forrester Research. Un tiers de ces appareils sera utilisé dans le cadre professionnel soit 60 millions de tablettes et 175 millions de smartphones. Un phénomène auquel les entreprises doivent se préparer aujourd’hui.

Actuellement, 41 % des effectifs gravitant autour de l’« information » (information workforce) sont « hautement mobiles ». Un taux amené à s’étoffer dans l’avenir avec la vague du BOYD (bring your own device) qui toucherait déjà la moitié des smartphones et 70  % des iPad apportés sur les lieux de travail aujourd’hui. Les entreprises qui cherchent à augmenter la mobilité de leurs équipes à moindre frais devraient donc encourager ces initiatives à l’avenir.

Quels usages ?

Mais pour quels usages ? Forrester distingue 8 applications principalement utilisées, voire indispensables, en mobilité : l’email et l’agenda, l’édition et partage de documents, la conférence web, les flux d’information d’activité des uns et des autres, la messagerie instantanée, les solutions de collaboration sociale (blog, wiki, réseaux sociaux…), les outils de localisation d’experts et, enfin, la vidéoconférence. Bref, la communication instantanée en tous lieux et la capacité à accéder aux documents de travail de l’entreprise, voire à son système d’information (applications métier).

Conséquence, pour l’analyste il est clair que, à l’instar de Steve Jobs, « l’hégémonie du PC poste de travail est finie ». Notebook/Ultrabook, smartphone, tablette… la mobilité invite en effet les utilisateurs à exploiter plusieurs outils pour travailler. Le prestataire d’hébergement web de documents Evernote rapporte que ses clients professionnels utilisent jusqu’à 4 appareils pour se connecter à son service. Le quatrième outil s’ajoutant au trois précités étant le PC de bureau (non, il n’est pas mort).

Une nouvelle architecture informatique

Du coup, les plates-formes exploitées se multiplient d’autant. Selon Forrester, les trois offres dominantes seront Apple iOS, Google Android et RIM (Research in Motion) QNX/BBX ou plutôt BlackBerry OS 10 (le constructeur canadien n’ayant, après procès, plus le droit d’exploiter le terme BBX). Windows Phone et Windows 8 sur tablettes, ainsi que HP Web OS voire Nokia Meego « viendront frapper à la porte du marché ». On s’interroge cependant sur la pertinence de cette dernière analyse tant les intentions de développement de Nokia (qui a plus ou moins abandonné le projet) puis Intel restent floues.

L’usage intense des smartphones et tablettes va également modifier l’architecture informatique. Le modèle du client/serveur étant amené à céder sa place à une nouvelle architecture que Forrester baptise « applications Internet mobile » (Mobile App Internet). Un changement du paysage qui s’appuiera sur le cloud mieux taillé pour les besoins mobiles (support multi équipements, accélération du déploiement des applications, réduction de la latence, support du sans fil et backhaul (liaison de raccordement), etc.) et des applications natives.

Crédit photo © Aaron Amat – Fotolia.com