CA World 2011 – Vos applications peuvent-elles aller sur le cloud ?

Tendances IT

Pas facile de déterminer quels services peuvent aller ou non dans le Cloud, ni sous quelle forme. Avec CA Cloud 360, le spécialiste de l’administration IT et du Cloud veut simplifier la tâche des DSI.

Par notre envoyé spécial au CA World 2011 de Las Vegas, José Diz.

Quel intérêt peut représenter le portage ou le déplacement de telle ou telle application (ou service) vers le Cloud ? En outre, quel modèle est le plus pertinent entre Cloud public, privé ou hybride ?

Une solution magique ?

CA Technologies, à l’occasion de sa convention CA World 2011, lance son offre CA Cloud 360 permettant de déterminer quelles applications et services métier gagneraient ou non à aller vers le Cloud, et sous quelle forme (public, privé ou hybride). L’éditeur annonce même que sa solution « offre aux DSI la visibilité et la compréhension nécessaires pour créer de nouveaux services cloud en trois mois maximum

Une manière intéressante de maîtriser les risques et les coûts.

La solution prônée par CA a recours à des solutions de management informatique maison et à des consultants expérimentés en virtualisation et en technologies Cloud (la plupart ont rejoint CA suite à l’acquisition en 2010 de la société 4Base Technologies).

Un assemblage très élaboré

CA Cloud 360 apporte aussi une méthodologie en quatre étapes permettant de modéliser et de simuler le comportement des composants des services Cloud. L’évaluation des capacités et ressources nécessaires, corrélée aux structures de coûts pour la conception et le déploiement donne une idée précise.

Les quatre étapes sont les suivantes :

– Rationaliser ou l’Application Portfolio Analysis. Une journée d’atelier de découverte et d’analyse du portfolio applicatif, afin que CA Cloud 360 rationalise le portfolio et détermine quels applications ou services gagnent à aller vers le Web. Ce travail s’appuie sur CA Cloud Services et CA Clarity PPM OnDemand.

– Définir ou Service Level Performance and Management. Cette étape consiste à définir et gérer les SLA (service level agreements ou contrats de niveau de qualité de service), aussi bien en environnement traditionnel qu’en mode cloud. Une tâche réalisée sous CA Oblicore Guarantee On Demand.

– Prédire ou Predictive capacity analysis and management. Analyser, prévoir et optimiser les besoins en ressources sur infrastructure physique, virtuelle ou hybride. Avec le concours de CA Capacity Management and Reporting Suite et CA Virtual Placement Manager.

– Simuler ou Service virtualization and application behavior simulation. L’étape du développement et des tests des applications cloud et hybrides dans des environnements de production simulés, avec le concours de CA LISA Suite (nouveau nom de ITKO).

Attention au marketing…

L’aide à la décision est toujours appréciée dans des situations complexes. En conjuguant ses solutions existantes et son nouveau service Cloud, CA Technologies apporte une réponse intéressante.

Il faudra cependant vérifier à l’usage les délais qui semblent très courts. D’autant plus que dans nombre d’entreprises, le parc applicatif est rarement maîtrisé au point de connaître toutes les imbrications, liens et impacts divers sur le SI.