Disques durs compacts, empreinte carbone réduite

Stratégies Channel
Tim Wright, directeur du support technique, Toshiba Europe Storage Device Division

Malgré la conjoncture économique mondiale difficile, le marché européen centre de données continue de bien se porter. Rien qu’au cours du troisième trimestre 2009, les entreprises de seulement cinq capitales européennes (Londres, Paris, Francfort, Amsterdam et Madrid) ont occupé 18 190 m² d’espace supplémentaire dans les centres de données, selon la société de conseil en immobilier CB Richard Ellis1 (CBRE). Cette tendance ne montre aucun signe de ralentissement et CBRE prévoit une croissance soutenue tout au long de l’année 2010.

Tim Wright, directeur du support technique, Toshiba Europe Storage Device Division
Tim Wright, directeur du support technique, Toshiba Europe Storage Device Division

Par Dean Edwards, directeur de l’ingénierie et des opérations, et Tim Wright, directeur du support technique, Toshiba Europe Storage Device Division.

 

L’expansion du marché des centres de données soulève un certain nombre de préoccupations, notamment l’impact que leurs opérations sur l’environnement.  Dans certaines régions européennes, l’efficacité énergétique des centres de données a fait l’objet d’une réglementation, comme le plan d’engagement de réduction de l’empreinte carbone en vigueur au Royaume-Uni depuis avril 2010.  Cette initiative visait à encourager toutes les entreprises consommant plus de 12 000 MW par heure en 2008 à réduire leur consommation d’énergie tarifant les émissions de carbone.

On sait depuis longtemps que les centres de données sont de gros consommateurs d’énergie.  Selon Phil Cas[1], expert en durabilité et en changement climatique chez PricewaterhouseCoopers, le fonctionnement et le refroidissement d’un centres de données opérationnel 24 heures sur 27/7 jours sur 7 peuvent représenter jusqu’à 20 % de la consommation d’énergie totale d’une entreprise.  Jusqu’à présent, la plupart des efforts mis en œuvre pour réduire les besoins en énergie des centres de données ont porté sur le refroidissement par air.  À titre d’exemple, Intel[2] a récemment annoncé l’élimination de la climatisation dans ses propres centres de données, tandis que KMPG[3] a décidé d’appliquer une température de fonctionnement de 23 ºC au lieu de 20 ºC dans ses centres de données et réduit ainsi sa facture d’énergie de 12,7 %.

Il existe pourtant un autre moyen pour les opérateurs de centre de données de réduire leur consommation d’énergie : l’adoption d’une technologie générant moins de chaleur et nécessitant donc un refroidissement moindre.  Ils peuvent par exemple migrer des disques durs de 3,5″, historiquement déployés en tant que principaux supports de stockage dans les centres de données, aux disques durs d’entreprise de 2,5″ plus éconergétiques.

Les disques compacts conçus pour les environnements de stockage gagnent rapidement du terrain dans les applications d’entreprise.  Les disques durs d’entreprise de 2,5″ de dernière génération présentent les mêmes caractéristiques et fonctionnalités que les produits de 3,5″, tout en offrant une efficacité accrue par rapport aux technologies de stockage existantes.  Au niveau des composants, les moteurs à axe utilisés sur les disques durs d’entreprise compacts consomment moins d’énergie.  En conséquence, en migrant vers la technologie 2,5″, les propriétaires de centres de données peuvent rapidement réduire la quantité d’énergie consommée par leurs équipements informatiques dans le cadre de leurs opérations quotidiennes.  Ces propriétés qui favorisent les économies d’énergie peuvent également être dopées par des innovations telles que la nouvelle fonction d’inactivité intégrée aux disques durs d’entreprise compacts de Toshiba qui réduit la vitesse de rotation des disques lorsqu’ils ne sont pas utilisés.  Cette vitesse de rotation réduite améliore plus encore la consommation d’énergie.  En fait, les tests les plus récents menés par Toshiba indiquent que les disques durs compacts tels que le MBF2600RC peuvent offrir une réduction de 40 % de la consommation d’énergie par rapport aux disques de 3,5″ de même capacité.

Bien que la raison principale pour laquelle les disques durs compacts ne sont pas largement utilisés dans les applications d’entreprise soit la capacité de stockage moindre de cette technologie, de récents développements ont porté la capacité des disques durs d’entreprise de 2,5″ au même niveau que les produits de 3,5″ équivalents.  Toshiba propose désormais des disques durs d’entreprise compacts offrant une capacité jusqu’à 600 Go.  Les autres considérations qui ont historiquement exclus l’intégration généralisée des disques durs d’entreprise de 2.5″ dans les centres de données ont pour la plupart été surmontées.  À titre d’exemple, l’efficacité énergétique des disques durs compacts a dépassé celle de la technologie de disque dur de 3,5″ mi-2008.  Parallèlement, le coût par gigaoctet de la technologie de disque dur compact est identique au coût par gigaoctet des disques durs de 35″ depuis 2009 et elle devrait même devenir plus rentable dans le courant de l’année 2010.

Le profil physique compact des disques durs d’entreprise de 2,5″permet également aux opérateurs de centres de données de doper leur capacité de stockage en mettant en ligne des disques supplémentaires, sans augmenter les coûts d’exploitation ou la consommation d’énergie.  Un disque dur SFF étant 70 % plus compact qu’une unité de 3,5″, plusieurs unités SFF peuvent être installées dans les racks standards déployés dans les centres de données et les opérateurs peuvent augmenter la capacité de stockage par m².  En exploitant pleinement les installations de stockage de données existantes, les propriétaires limitent la nécessité d’étendre la surface physique de leurs centres de données, ce qui réduit leurs dépenses en matière de surface et l’énergie nécessaire pour la refroidir.  De plus, les propriétaires de centres de données qui migrent des disques durs de 3,5″ vers la technologie d’entreprise de 2,5″ peuvent minimiser les coûts associés au transfert en conservant une partie de leur ancienne infrastructure.  Étant donné qu’il est désormais possible d’intégrer des disques durs compacts dans des châssis initialement conçus pour accueillir des disques durs de 3.5″, les propriétaires peuvent tirer profit de cette technologie de stockage plus efficace sans devoir remplacer le matériel correspondant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur