La division PC de HP, une future start-up à 40 milliards de dollars ?

Tendances IT

Todd Bradley, responsable de l’activité PC chez HP, milite pour une scission de l’activité qui doit selon lui retrouver « un esprit start-up ».

Todd Bradley

A en croire Todd Bradley, responsable de la branche grand public (Personal Systems Group ou PSG) de HP, le constructeur américain aurait tout intérêt à réfléchir à deux fois avant de procéder à la vente de sa division PC. Une possibilité qui s’inscrit pourtant dans la nouvelle stratégie annoncée par le PDG Leo Apotheker, poussant l’entreprise de Palo Alto à se séparer de ses activités d’informatique personnelle. Mais pour Todd Bradley, la poursuite de l’activité offrirait de nouvelles opportunités à la société indépendante qui en résulterait, selon les propos repris par nos confrères d’ITespresso.fr.

« Opérer un essaimage favoriserait le développement de l’actionnariat, notamment en minimisant la taxation des plus-values », a déclaré le responsable à Reuters. En outre, l’entreprise indépendante ainsi fondée deviendrait le plus grand fabricant d’ordinateurs personnels au monde, produisant entre autres « des Tablet PC, des netbooks et des tout-en-un ». Todd Bradley évoque toutefois la complexité d’une « spin-off », démarche de séparation qui, selon ses propos, aurait tout d’un calvaire pour HP.

Sachant cependant que l’intéressé se positionne comme le postulant numéro un pour prendre les rênes de cette nouvelle société, doit-on y déchiffrer un quelconque sous-entendu ? Ou s’agit-il d’une manœuvre d’intimidation visant à faire monter les enchères des acquéreurs potentiels ? Ceux-là devront se montrer motivés et fortunés. Todd Bradley évalue à 40 milliards de dollars l’activité PC chez HP.