HP pourrait bien s’offrir Autonomy… pour 10 milliards de $

Stratégies Channel

HP pourrait bien s’offrir Autonomy… pour 10 milliards de $Confirmant du même coup le revirement stratégique du groupe, HP annonce officiellement être en pourparlers pour le rachat de l’éditeur britannique Autonomy. L’acquisition, dont le montant devrait avoisiner les 10 milliards de dollars, permettrait au géant mondial de se réorienter vers le logiciel d’infrastructure et les services.

A la minute où la direction de Hewlett-Packard (HP) annonce une profonde remise en question avec la décision d’arrêter les smartphones et les tablettes, autour du système WebOS (lire par ailleurs: « HP : adieu Web OS, l’activité PC sur la sellette… »), il est officiellement confirmé que des pourparlers sont en cours pour le rachat de l’éditeur britannique Autonomy. Le coût de cette acquisition, selon les analystes et milieux financiers, avoisinerait les 10 milliards de dollars. Ce rachat apparaît comme stratégique, puisqu’il vient confirmer la volonté de réorienter le géant mondial vers le logiciel d’infrastructure et les services – à l’image de ce qu’a réalisé IBM il y a plus de 10 ans déjà. Selon Reuters, HP proposerait 42,11 dollars par action, soit un montant total de 10,3 milliards de dollars (7,1 milliards d’euros). Autonomy développe des solutions middleware et de solutions Web pour l’analyse et l’exploitation « conceptuelle et contextuelle » des données. L’éditeur, devenu un leader européen du logiciel, a récemment fait l’acquisition de l’américain Iron Mountain.

Cette acquisition va permettre à HP d’étendre son portefeuille dans les logiciels de gestion de l’information à destination des entreprises. De possibles combinaisons seraient envisageables avec la plate-forme Idol de l’éditeur britannique. Autonomy dispose d’un catalogue de produits IT dans divers domaines : outils de recherche pour les entreprises (cf. rachat de Verity en 2005), gestion de la relation client (CRM), gestion des connaissances (KM), intelligence économique (IE)… Cet éditeur a notamment exploré la dimension Meaning Based Computing, visant à « faire passer les ordinateurs au stade supérieur ». L’éditeur figure au 5è rang du classement européen Truffle 100 (les 100 premiers éditeurs de logiciels, 2010),  avec un chiffre d’affaires de 820 millions d’euros. Parmi les clients d’Autonomy en France, on trouve EDF, France 24, la Bibliothèque municipale de Lyon, Société Générale, Essilor, M6, Nestlé, Renault, SFR et Vigeo.

Articles similaires sur itespresso.fr : ici, et sur silicon.fr : ici.