HP : adieu Web OS, l’activité PC sur la sellette…

Stratégies Channel

HP : adieu Web OS, l'activité PC sur la sellette...Que se passe-t-il chez HP ? Tout en confirmant l’acquisition d’Autonomy le groupe laisserait tomber web OS, tablettes et Smartphones. Quant à l’activité PC, elle pourrait bien être cédée ou détachée…

Ce jeudi 18 août, Hewlett Packard a publié les chiffres de son 3è trimestre fiscal. Le chiffre d’affaires stagne à 31,2 milliards de dollars (+1% par rapport à 2010) mais le bénéfice est en hausse de +9% à 1,9 milliard. Rien de foncièrement inquiétant. Seulement voilà:  la pression des milieux boursiers et des investisseurs fait que le géant mondial de l’informatique, devenu numéro un est contraint d’annoncer des mesures radicales. Depuis les frasques de son ex-pdg, Mark Hurd, déballés sur la place publique en 2010, le cours de l’action HP n’a cédé d’être sous pression. Parmi les décisions radicales annoncées ce jour, HP provisionne 1 milliard de dollars pour arrêter l’activité des smartphones et des tablettes, et donc refermer la parenthèse du rachat de Palm OS, qui avait coûté 1,2 milliard.

Mais Léo Apotheker, CEO, depuis moins d’un an, ne s’arrête pas là.  Tout en confirmant le très probable rachat du britannique Autonomy, il déclare solennellement que le conseil d’administration donne le feu vert pour étudier divers scénarios s’agissant de la division PSG (Personal Systems group). Elle pourrait être cédée ou, plus vraisemblablement, transformée en société indépendante (‘spin-off’) comme cela avait été le cas pour l’activité ‘équipements de mesure’ de HP devenue Agilent il y a 10 ans, juste avant le lancement du fastidieux rachat de Compaq.

HP est contraint d’admettre que l’activité PSG n’est pas la plus rentable à terme, même si elle est loin d’être déficitaire. Une toute récente étude du Gartner vient de montrer que les perspectives des ventes de PC sur l’Europe s’assombrissaient. C’est, un peu tragiquement, une page qui se tourne sur le rachat de Compaq, qui aura secoué le géant mondial durant une décennie. Mais la logique financière aura eu raison, là encore, de la logique industrielle. Avec plus de 10 ans de décalage, HP tire les leçons qu’IBM avait scrupuleusement appliquées en mettant la priorité sur les services et en léguant son activité PC au chinois Lenovo. ( A suivre)

Lien vers l’article original, sur silicon.fr : http://www.silicon.fr/coup-de-theatre-hp-arrete-web-os-palm-et-lacherait-lactivite-pc-58540.html