La France derrière Bull

Stratégies Channel

La France derrière Bull (© Ljupco Smokovski - Fotolia.com)Le FSI devient troisième actionnaire de Bull en investissant à hauteur de 5 % du capital de l’intégrateur de solution de calcul intensif et de cloud computing. Une bonne nouvelle pour la France et l’Europe.

Le Fond stratégique d’investissement (FSI), détenu par la Caisse des dépôts (51 %) et l’Etat (49 %) vient d’annoncer, ce jeudi 4 août, avoir pris une participation dans la société Bull. Si le montant de la participation n’est pas précisé, il permet au fond de soutien de franchir le seuil de 5 % du capital de l’intégrateur français. De quoi participer « au renforcement de l’actionnariat de Bull, dont il entend accompagner le développement sur ses différents marchés », souligne le FSI dans son communiqué. Les marchés en question se concentrant sur le calcul haute performance et sur le cloud computing. Deux domaines dans lesquels Bull se distingue en plus de la sécurité informatique. L’entreprise s’inscrit notamment comme un constructeur leader de super calculateurs, notamment avec ses gammes Bullion et Bull X.

Le renforcement du capital permettra notamment à Bull de soutenir son plan stratégique BullWay 2011-2013 qui, dans la foulée de l’acquisition du Groupe Amesys début 2010, vise à développer solutions de traitements informatiques à grande échelle pour les systèmes critiques. « Nous sommes heureux de devenir un nouvel actionnaire de Bull et d’accompagner ainsi la stratégie et le développement d’un groupe leader dans le secteur de la sécurité et de  « l’extreme computing ». Le FSI témoigne de son soutien à l’équipe de direction de Bull et à son plan stratégique Bullway », déclare Bertrand Finet, membre du Comex du FSI. « Le calcul intensif et la sécurité des systèmes d’information sont les technologies de base du cloud computing. Cette prise de participation du FSI ainsi que les investissements d’avenir vont accélérer le développement d’une offre compétitive en France de cloud computing », affirme de son côté Eric Besson, ministre délégué en charge de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique.

L’arrivée du FSI dans le capital de Bull s’inscrit dans une période plutôt favorable à l’entreprise française qui emploie 8600 salariés dans le monde (dont la moitié en France). Au cours du premier semestre 2011, Bull a affiché un chiffre d’affaires en hausse (certes modeste de 3,6 %) et une croissance des commandes de plus de 4 %. Le FSI s’inscrit désormais comme le troisième actionnaire de Bull après Crescendo et France Telecom.

Lien vers l’article source, sur silicon.fr : http://www.silicon.fr/bull-soutenu-par-letat-57884.html#respond