WPC 2011 : Le Cloud, le cloud, le cloud…

Tendances IT

Le Cloud à tous les étages. La révolution est en marche chez Microsoft. Esquissée déjà l’an passé sur la précédente conférence mondiale des partenaires, la frénésie du Cloud a guidé la plupart des discours de la WPC 2011. Ce, dès le premier jour avec Steve Ballmer et Tari Reller.

Après la présentation d’une solution reposant sur la voix (Dynavox) et permettant d’en donner une à ceux qui n’en ont pas ou ne peuvent plus en avoir, et le passage sur scène d’une accorte finaliste de l’émission de télé-réalité American Idol (la WPC c’est aussi un show), John Roskin, Corporate Vice President, Worldwide Partner Group (et Monsieur Loyal de la conférence) a débuté sa keynote du deuxième jour en félicitant tous les partenaires de l’année et en chiffrant le succès de l’adhésion des partenaires au programme de certification/spécialisation MPN (Microsoft Partner Network). Mais très vite, le message fut clair : le Cloud est là, il faut en profiter !

Microsoft DynamicsCinq orateurs vont intervenir au cours de cette deuxième keynote, avec en Fil rouge un objectif : « définir l’opportunité du Cloud ».

John Roskin le dit sans ambage : « L’entrée du Cloud est une réalité : plus de 20 000 partenaires se sont lancés avec Microsoft dans l’aventure du Cloud ». Et aussitôt il en fournit la preuve, via l’outil maison Pinpoint. Il explique que grâce à cet outil pas moins de 900 000 leads ont pu être identifiés et plus de 200 000 affaires réalisées, grâce au Cloud. Il affirme : « Le cloud permet de conclure  plus d’affaires car il correspond à tous les besoins du jour : multiplication des devices, accès aux réseaux sociaux, etc. »

En relais, Satya Nadella, Président de Microsoft Corp. explique que « la transformation du modèle client/serveur en modèle Cloud permet d’optimiser tous les business ». Il ajoute que Microsoft n’a pas fait le choix exclusif du Cloud public et qu’aussi bien dans le Cloud Public que dans le Cloud Privé, sa firme dispose des armes nécessaires à son succès. Il affirme : « Pour le privé, nous avons l’OS idéal (Windows Server), pour le public nous avons Windows Azure. » Et son credo en découle : « C’est la combinaison de ces deux types qui permet d’autoriser les clients à accéder au meilleur du Cloud ».

A l’appui de ce credo, des premiers chiffres qui claquent : plus de 7 500 partenaires recensés comme étant d’ores et déjà « Private-Cloud Ready » ou pas moins de 88% des managed ISV qui ont adopté SQL Server ! Des chiffres à ajouter à ceux, la veille, de Steve Ballmer qui avait affirmé que 58% des partenaires travaillaient déjà avec les offres cloud estampillées Microsoft (voir notre article « Microsoft WPC 2011 : c’est parti pour un tour ! »

Et le marché est maintenant mûr, citant des chiffres d’un cabinet d’études américain, Satya Nadella explique que cette année il s’est vendu 7,8 millions de serveurs « physiques » et 10,9 millions de serveurs virtuels ! Et si en 2011, le nombre de serveurs virtuels a dépassé le nombre de serveurs physiques dans les achats d’équipement, 2012 verra une accélération de la courbe et verra passer le nombre global de serveurs virtuels au dessus du nombre de serveurs physiques en fonctionnement !

DynamicsAprès une démonstration impressionnante de System Director, qui met en evidence le pilotage depuis une interface unique et personnalisée (SSO), aux Clouds tant privés que publics, Satya Nadella a conclu : « Vous avez là une véritable révolution dans le management de ses serveurs réels ou virtuels ! ». A l’issue d’une autre démo d’Amir Netz, Distinguished Engineer SQL Server, sur la puissance et la facilité d’utilisation de la base de données (il crée en quelques secondes une base de données automobiles et reçoit une salve d’applaudissements), Satya Natella a fini par mettre en avant Azure Platform pour les clouds publics, Microsoft étant accompagné par cinq partenaires de qualité : idvsolutions, Thuzi, Pervasive, EastBanc Technologies et Maximizer Solutions.

Le discours de S.Nadella s’achève sur un dernier credo : « nos plateformes autorisent une grande diversité d’applications potentielles (ndr : il montre au passage des applis en provenance de « switchers » d’Amazon Cloud)”.

D’Office à Sharepoint… Et de Sharepoint à Lync

Kurt Delbene, Président de la division Office reprend les propos de Steve Ballmer la veille et tente d’expliquer comment les partenaires doivent se comporter pour gagner avec le Cloud (« Winning with the Cloud »).

Expliquant que pas moins d’un milliard de PC de par le monde font tourner Office, que la version Office 2010 a été la version la plus rapidement adoptee de l’histoire d’Office et que sharepoint  est un leader dans « six Workloads » tandis que 62% des utilisateurs l’utilisent tous les jours, il affirme : « 22 millions de postes sont des transfuges de Lotus Notes que nous n’avons guère eu de peine à convaincre. Aujourd’hui, nous représentons 73% du marché US  et près de 65% du marché mondial ».

Et c’est là que les partenaires sont invités au festin. Il explique : « Le déploiement des solutions, y compris Sharepoint, passe pour l’essentiel par les partenaires, dont le rôle est – on ne le dira jamais assez – majeur ».

« Notre porfolio nous donne accès, vous donne accès, au futur de la productivité PC, mais aussi du téléphone, des navigateurs, de la collaboration, de l’ECM, de la BI et de l’Enterprise Search. Et ce, aussi bien en ligne que sur le mode ‘on- Premises’ »

Symbole de cette toute puissance de Microsoft : Lync, qui connecte les gens via de nouvelles voies : Instant messaging et présence, Audio, vidéo, Web conferencing, et Enterprise voice. Jamais encore les communications unifiées n’avaient mieux portées leur nom.  Et K.Delbene, qui annonce des opportunités intenses pour les revendeurs, enfonce le clou en expliquant ce qui assure le succès de Lync : « des réductions de coûts drastiques, un déploiement aisé (grâce à l’interopérabilité et l’extensibilité) et une adoption rapide ».

Le public est conquis, d’autant qu’une démonstration dévoilant la traduction automatique à la volée de propos tenus dans sa langue naturelle (le démonstrateur parle en anglais et ça s’écrit en espagnol à l’écran… !), la vidéoconférence avec 4 intervenants en plein écran et la collaboration au sommet mise sur pied avec Polycom, finit d’emporter le morceau ! La démonstration s’achève en triomphe sur l’utilisation de Lync depuis un smartphone…  sous Windows Phone 7 bien sûr !

L’idée est bien de reprendre par l’exemple le credo exprimé la veille par Steve Ballmer : Lync est sur les écrans moyens (PC), les petits écrans (Smartphones) et les grands écrans (démo sur un grand écran tactile) et même en mode vidéoconférence depuis une Xbox. Impressionnant !

office 365

 

 

 

 

WPC2011 : 200 000 utilisateurs ont signé la beta d’Office365
Dans le domaine du Cloud, le grand vainqueur en volume chez Microsoft se nomme Office365, la suite bureautique en ligne de l’éditeur. Un succès que les partenaires ont déjà fait leur et qui a permis que 200 000 utilisateurs ont déjà signé pour la beta d’Office 365.

(Voir l’article avec Alexandre Oddos et l’interview d’Ingram Micro dans ces colonnes)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur