Microsoft WPC 2011 : LOGICA couronné

Stratégies Channel
Logica

LogicaA l’occasion de la Conférence partenaires mondiale de Microsoft, le français Logica est l’un des trois grands français à avoir été distingué par la firme de Redmond. Mieux, il s’est vu décerner deux prix distinctifs: «  partenaire innovant de l’année » et « partenaire de l’année sur la solution Windows Azure ». Nous avons rencontré là-bas Jean-Marie Abatecola, l’un des spécialistes éminents de Sharepoint en France, ainsi que Bertrand Masson et Michel Humbert (practise Azure).

Logica Couronne par Microsoft
B.Masson et S.Ballmer !

A Los Angeles, Microsoft a donc remis plusieurs palmes à Logica, entreprise de service en business et technologie, et notamment à Logica Business Consulting, l’entité conseil de Logica. En l’occurrence deux distinctions majeures : celle de « partenaire innovant de l’année » et celle de « meilleur partenaire de l’année pour la plateforme Windows Azure ». La récompense d’une implication soutenue de Logica au Cloud façon Microsoft. Une double récompense parmi de nombreux candidats (3 000 issus de plus de 100 pays).

José Lopez, directeur général de Logica Business Consulting France, était bien entendu ravi. Il commente : « Le cloud et particulièrement la naissance des ‘plateformes as a service’, à l’instar de Windows Azure, est une révolution dans le monde de l’informatique. Ceux qui l’ont déjà mis en place prennent conscience de cette nouvelle puissance qui réduit considérablement le time-to-market et répond aux nouveaux besoins des utilisateurs. Nous nous sommes attachés à développer une méthodologie de référence pour aider nos clients à appréhender cette récente technologie dans les environnements d’entreprise et à en retirer le maximum de bénéfices. Nous recevons ce prix avec joie. Il témoigne de notre investissement tourné vers des solutions innovantes au service de l’amélioration de la performance de nos clients ».

Microsoft a notamment retenu Logica pour une application innovante dont le nom de baptême est déjà original : « I am Florence » ! Soit un projet de Cloud public reposant sur la plateforme Windows Azure et permettant l’alerte d’un citoyen doté de compétences médicales et situé à proximité d’une victime d’attaque cardiaque d’intervenir dans les plus brefs délais.  Le prix de partenaire innovant de l’année repose notamment sur l’utilisation exemplaire et innovante des technologies Microsoft au cours de l’année écoulée.

La rencontre avec JM Abatecola et Bertrand Masson

Jean-Marie Abatecola, Manager Portail et Solutions Collaboratives – SharePoint chez Logica était présent sur la WPC. Nous l’avons retrouvé afin d’évoquer ces récompenses, mais pas seulement…  Et puis, nous avons rencontré aussi Bertrand Masson (ainsi que Michel Humbert) sur la practice Azure.

A la tête d’une équipe de consultants Sharepoint chez Logica qui travaillent surtout pour et avec des grandes structures, M.Abatecola explique que le partenariat avec Microsoft a d’emblée été conçue sur un mode Win-Win (sans jeu de mot). Qu’en interne, chez Logica, on avait conscience qu’on ne pouvait pas faire l’impasse sur les technologies Microsoft. « Partant de ce postulat, explique-t-il, nous essayons d’obtenir plus de valeur pour le client, mais aussi avoir en permanence une vision en amont, de concert avec les clients ».

Interrogé sur sa vision de la WPC, il répond : « C’est notre deuxième participation. Nous venons principalement y chercher une vision de la roadmap. Et ce que l’on constate c’est qu’il y a une véritable continuité. Le virage du Cloud a été pris résolument par Microsoft et les clients sont désormais bien au fait du raccourcissement du ‘time to market’ apporté par le Cloud et les solutions Microsoft. Leur attente est celle-là : un raccourcissement drastique (ndr : M.Abatecola le chiffre à un tiers) des temps de développement ».

Mais tous les clients sont-ils à la même enseigne face au Cloud ? « Comme pour toutes les technologies, explique-t-il, certains sont plus rapides que d’autres pour adopter le Cloud. A partir du moment où on l’on dispose d’un premier pool de clients et qu’on a capitalisé sur les premiers retours, les autres clients vont suivre ». Et il ajoute : « Je peux vous dire qu’aujourd’hui, plus aucun projet ne se lance sans réflexion sur l’adoption du Cloud ».


Le choix de Microsoft est-il sûr ?

A l’évidence, et pas parce que la firme de Steve Ballmer a décidé de récompenser par deux fois Logica. M.Abatecola explique : « L’offre de Microsoft et sa richesse sont adaptées à des cibles de clientèles exigeantes. L’Open Source peut s’adresser à une cible niche, l’offre de Microsoft est incontestablement idéale du fait de sa couverture fonctionnelle et de la facilité avec laquelle on peut composer des solutions globales reposant sur des briques puissantes ».

Il se réjouit d’une chose : « la signature d’un partenariat pour toute la zone EMEA avec Microsoft. Elle a eu lieu en janvier dernier. De ce fait, nous sommes devenus l’un des trois partenaires globaux en Europe. Cela nous apporte des avantages indéniables : accès en amont aux infos, aux products managers, aux versions béta voire alpha des produits, aux équipes de R&D, aux équipes internes pendant les grands évènements, etc. C’est une vraie valeur ajoutée pour nos équipes et c’est un surplus de confiance qui nous est apportée face à nos clients ».

Il ajoute: « Je vais vous avouer une chose : je ne me lancerais pas dans une technologie avec un tel effet tsunami sur l’organisation et sur nos métiers sans un tel soutien de Microsoft ».

Bertrand Masson (Practice Azure) avec Michel Humbert

Présents eux aussi sur l’évènement – c’est même Bertrand Masson qui a eu l’insigne honneur de serrer la main de Steve Ballmer et John Roskill sur la scène du Staples Center de LA – Bertrand Masson et Michel Humbert, sont en charge chez Logica Business Consulting de la Practice Azure.

B. Masson explique : « Notre métier c’est de faire du ‘Change Management’… Nous sommes sur un nouveau paradigme induits par le Cloud. Et on n’est qu’au début d’un processus d’envergure… Les scénarii analysés aujourd’hui sont 20% de ceux que l’on aura dans les prochaines années ».

Et Azure ? « Je n’ai à priori aucune obligation absolue de vendre de l’Azure pour de l’Azure. Ce n’est qu’un moyen de faire du conseil et du change management. Mais cela nous satisfait pleinement ».

JM Abatecola d’indiquer : « La question se pose plus sur Office365 et Sharepoint. D’un côté notre crédo c’est d’être agnostiques, de l’autre on a une « practice Microsoft » très poussée. Alors oui, c’est vrai nous avons une préférence, mais nous ne sommes pas figés ».

Interrogé sur les résultats réels (et pas potentiels) engrangés au cours des 12 derniers mois, Bertrand Masson, citant Kevin Turner, parle d’une année d’investissement. Il conclut : « Nous avons déjà ouvert 15 comptes Windows Azure, et cela va s’accélérer à mesure que l’adoption sera de plus en plus massive ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur