Jusqu’à 1 To de mémoire, 32 CPU virtuels et un nouveau mode de licence pour le vSphere 5 de VMware

Stratégies Channel

L’américain VMware annonce le lancement de la nouvelle version de son  environnement de virtualisation, vSphere 5. Au programme : des machines virtuelles offrant jusqu’à 1 To de mémoire et 32 CPU virtuels, un nouveau mode de licence au prorata de la mémoire virtuelle mise en pool et une suite complète d’infrastructure de cloud computing (vShield 5, vCenter Site Recovery Manager 5 et vCloud Director 1.5).

L’été s’annonce prometteur pour l’univers des datacenters après l’annonce de VMware, le 12 juillet dernier à San Francisco, du lancement de vSphere 5, la nouvelle mouture de son environnement de virtualisation. Avec cette nouvelle version, qui offre plus de 200 nouveautés et un nouveau mode de licence limitant la quantité de mémoire par licence, VMware fait un pas de plus dans l’univers des datacenters.

L’éditeur a mis l’accent sur la simplification de la migration des entreprises vers le cloud. Notamment grâce à de nouvelles fonctions de déploiement automatisées, « Il suffit aux entreprises de définir des politiques et d’établir les paramètres opérationnels, VMware vSphere 5 s’occupe de tout le reste » indique ainsi le leader mondial de la virtualisation.

Par ailleurs, VMware annonce que sa plateforme de virtualisation, vSphere 5, supportera des machines virtuelles offrant jusqu’à 1 To de mémoire et 32 CPU virtuels. À noter également la fin d’ESX Server au profit du seul hyperviseur ESXi (une disparition toutefois annoncée depuis déjà bien longtemps par l’éditeur).

Un des changements majeurs qui accompagne la version 5 de vSphere est sans doute le nouveau mode de licence mis en avant par VMware. Censé profiter à la plupart des utilisateurs, le nouveau mécanisme de licence propose désormais une facturation au socket (et non plus au cœur), soit une facturation de la mémoire. Trois licence sont ainsi disponible :

la licence standard, qui permet aux utilisateurs d’attribuer 16 Go de mémoire et un socket CPU, indépendamment de la quantité de mémoire physique présente sur le serveur ;

la licence Enterprise, qui offre 32 Go de mémoire et un socket ;

la licence Enterprise Plus, qui autorise un total de 48 Go.

À titre d’exemple, un serveur bi-socket qui bénéficie de deux licences Enterprise Plus peut attribuer 96 Go de mémoire à ses VM ; notons également qu’il n’existe pas de licence spécifique pour ajouter de mémoire…

Pour compléter son offre de virtualisation, VMware propose une suite d’infrastructure de cloud computing avec :

vShield 5 : offre de nouvelles fonctionnalités de protection des données permettant d’identifier les données sensibles non-protégées, d’isoler les applications selon différents niveaux de confiance, de faire migrer les politiques de sécurité quand les données et applications se déplacent entre différents systèmes virtuels et d’appliquer les mêmes politiques dans les clouds publics ;

VMware vCenter Site Recovery Manager 5 : une solution de PRA qui inclue des fonctions de réplication intégrées à VMware vSphere (permettant de doubler le nombre d’applications protégées pour le même coût), des fonctions de retour automatisées au site primaire et de migration planifiée pour mieux piloter les migrations et éviter les incidents ;

VMware vCloud Director 1.5 : permet aux directions informatiques de réduire les délais et le coût de provisioning de nouveaux serveurs.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur