10 000 postes supprimés chez Cisco

Stratégies Channel

L’équipementier réseau et télécom, Cisco, devrait supprimer 7 000 postes d’ici à la fin aout 2011. S’y ajouteraient 3 000 départs en retraite anticipés, le groupe se séparerait ainsi de 14 % de ses 72 000 employés.

L’ouverture de Cisco à l’électronique grand-public continue d’affaiblir le groupe qui, selon Bloomberg, prévoirait de supprimer 10 000 postes (7 000 licenciements et 3 000 départs en retraite anticipés).

Alors qu’en mai dernier Cisco avait annoncé vouloir économiser 1 milliard de dollars d’ici à la fin de l’année fiscale 2012, la restructuration prévue par le groupe devrait lui coûter entre 500 millions et 1,1 milliard de dollars…

L’entreprise américaine, qui a procédé depuis 2000 à 140 rachats de sociétés (pour un total de 34 milliards de dollars, en bonne partie sur des actifs d’électronique grand-public), semble pâtir aujourd’hui des marges plus faibles sur le marché grand-public que sur le marché professionnel. En effet, sur le marché grand-public les marges moyennes sont de 30 %, contre 60 % pour le marché professionnel.

Ecart stratégique de son dirigeant, John Chambers ? Peut-être. Quoiqu’il en soit la confirmation des 10 000 licenciements serait un coup dur. Notons, par ailleurs, que le titre Cisco a chuté de 24 % depuis janvier 2011, de même que le bénéfice net du groupe qui, pour le troisième trimestre fiscal, publié en mai dernier, a baissé de 18 %.

Même si la société de John Chambers tente de reprendre du poil de la bête en recentrant son activité sur les routeurs professionnels pour l’année 2011, force est de constater que le groupe ne représente que 54,2 % des ventes mondiales de routeurs en 2011 contre 60 % en 2010.

Selon Bloomberg, la croissance de Cisco pour cette année devrait-être de 7 % (43 milliards de dollars), soit 4 % de moins que pour l’année 2010.