Oxatis prend une envergure européenne en s’emparant du britannique Actinic

News Channel

Nous savions depuis quelques jours, dans la foulée des journées Oxygène auxquelles nous avions participé en mai dernier, dans l’Ile des Embiez (83), qu’une grande annonce devait survenir concernant Oxatis. C’est chose faite…. En date du 7 juin, l’éditeur français de logiciels de e-commerce basé à Marseille, a officiellement repris son alter ego britannique Actinic qui revendique plus de 10 000 clients ! De quoi basculer d’une success story française à un grande projet paneuropéen, Oxatis parlant de « premier groupe européen de plateformes e-commerce »…

A priori, bien que leur activité soit similaire (vendre des logiciels de création de sites d’e-commerce) , tout semblait opposer Oxatis et Actinic… Et pas que la langue et la culture !

Oxatis avait d’emblée fait appel au mode SaaS tandis qu’Actinic, plus conservateur, continuait à s’adonner à la vente de licences. Au contraire, pour Marc Schillaci, le Président du Directoire d’Oxatis, l’occasion était belle de réunir deux fleurons du domaine, alors même que pour le moment sa firme s’était « cantonnée » à la France, à l’Espagne et Italie (plus de 6.500 clients certifiés).

Plus petit et plus récent, Oxatis s’empare de plus grand que lui, car il a fait le bon choix au bon moment : celui du Web et du SaaS. Ce que n’a pas fait Actinic en temps et en heure, par scepticisme tout britannique. En conséquence, quelque peu au creux de la vague, l’entreprise britannique se cherchait un partenaire disposant des moyens financiers nécessaires pour faire évoluer son modèle commercial. Cocorico : c’est donc Oxatis, et sa levée de fonds records de juin dernier  (4 M€), qui a saisi  la balle au bond afin de mettre résolument le pied de l’autre côté du Channel (la Manche)…

L’organisation mise en place, baptisée Oxatis UK, est née du rapprochement des deux éditeurs et aura à sa tête Nick Kingston (déjà chez Actinic). Elle continuera cependant d’exploiter la marque Actinic, car celle-ci jouit d’une forte notoriété en Grande-Bretagne. Mais le mode de commercialisation va donc évoluer vers le Cloud, à la mode SaaS. Ce même mode qui a fait le succès d’Oxatis dans nos contrées. Au passage, et cela n’étonnera aucun des participants des dernières rencontres Oxygène de mai dernier, l’éditeur veut confier une plus large part de ses ventes à l’indirect en permettant à Oxatis UK, très pauvre dans ce domaine, de s’aligner sur Oxatis qui dispose en France de pas moins de 350 revendeurs et experts. La cible de clientèle reste en revanche celle des TPE et PME.

Le communiqué de presse officiel du rachat d’Actinic indique : « Les deux entreprises présentent de fortes complémentarités et le groupe ainsi constitué permettra de démultiplier la compétence des équipes, les synergies commerciales et de renforcer la convergence des technologies, en particulier dans le domaine du logiciel et du cloud computing ».

Marc Schillaci, est bien entendu ravi : « Nous avons une opportunité de marché particulièrement intéressante à exploiter, en collaboration avec une équipe de 1er plan. Il nous reste à relever le défi de cette intégration pour accélérer encore notre développement en Europe. Cette opération va permettre à Oxatis d’asseoir sa position de leader européen “.

De son côté, Chris Barling – CEO d’Actinic indique : “Actinic possède une importante base de marchands et une expérience reconnue auprès des clients anglo-saxons. Le savoir-faire d’Oxatis en mode SaaS va nous permettre de renforcer nos positions. Nous sommes très fiers de rejoindre Oxatis et de créer ainsi un groupe dont le poids sur le marché sera indéniable. ».