Alerte sur l’emploi informatique 2011: bientôt la surchauffe des salaires et la pénurie ?

News Channel

Lors de ma participation à la récente émission BFM 01 Business, les participants (Ebrahim Sammour, Directeur d’Hitechpros, Régis Granarolo, Président du Munci, Geoffrey Burns, Directeur de Recrutement France Capgemini) étaient tous d’accord pour s’alerter de la difficulté à recruter des profils dans le secteur informatique en 2011…

Par Jacques Froissant, créateur et dirigeant d’Altaïde, pionnier du recrutement 2.0 via le Web

Les données récentes confirment deux tendances que nous vérifions tous les jours sur le terrain chez Altaïde :

    * le nombre d’offres d’emploi explose de manière spectaculaire : selon l’APEC à fin avril 2011 le secteur informatique représente 29% des offres cadres en France tous secteurs confondus avec une progression de 74 %. Et si on réduit à l’informatique web, sites et portail Internet c’est +183% !!

    * la pression sur les salaires augmente fortement : toujours très délicat à chiffrer car les études salaires qui sortent, le sont souvent sur des données de l’année précédente et ne reflètent pas le marché surtout quand il est en explosion. Néanmoins une récente étude Hays/JDN confirme des hausses de 10% sur des postes en vue comme les consultants. Chez Altaïde nous observons sur les développeurs une tendance à l’embauche de jeunes diplômés entre 35 et 38 K€, et une hausse des profils expérimentés entre 10 et 20%.

Pourquoi cette demande ?

    * le secteur du numérique représente 3,2 % du PIB et 700000 emplois créés depuis 15 ans (étude Mc Kinsey) : c‘est impressionnant mais sachez que nous sommes en retard et que nos compétiteurs sont plutôt autour de 5 à 5,5% du PIB. La tendance à la croissance forte du secteur n’est donc pas prête de faiblir !

    * internet a été sous-estimé par nos gouvernants et par conséquence la France a un déphasage énorme entre la formation (Ecoles et Universités) et les besoins du secteur. Je rencontre régulièrement des patrons de start-up qui délocalisent leur équipe de développement uniquement pour être sûrs de trouver rapidement les bonnes ressources. Recruter des développeurs est devenu une vraie galère !

    * notre écosystème de start-up est de plus en plus performant : avec un statut des JEI rétabli et des fonds d’investissement solides (ça c’est pas gagné) cela ne devrait que se renforcer.

    * toutes les entreprises (PME, Grands Comptes, Paris, Province…) se mettent au digital sous une forme ou une autre: publicité web, e-commerce, applications mobiles…

    * nos ingénieurs sont les meilleurs ! La Silicon Valley en est truffée, l’iPhone a été conçu à Paris, Google et Microsoft créent des centres de développement en France… Seul bémol : il n’y en a plus assez qui sortent des écoles pour travailler en France !

    * une grosse demande des SSII : le Syntec informatique annonce une création nette de 10 000 emplois dans le secteur en 2011. Entre les créations nettes, les départs du secteur (retraites, arrêts, changements de métier…) c’est sans doute le double de personnes qui doivent réalimenter la pompe !

Conséquences à attendre

    * à court terme :
                – pénurie de développeurs autour des technos digitales en particulier (Java J2EE, .Net, PHP, Android, iPhone…) qu’ils soient débutants ou confirmés. 75% des entreprises du secteur informatique ont des difficultés à recruter (Baromètre APEC-Syntec 3ème trimestre 2010), on va s’approcher parions-le très vite du 100%.
Mais attention les profils marketing commencent aussi à être énormément demandés d’autant plus que les sacro-saintes “Ecoles de Commerce” sont pour la plupart « à la rue » en termes de formation web.
                – hausse des salaires à l’embauche handicapant la compétitivité et créant des décalages entre “anciens” et nouveaux embauchés. Un passage délicat à gérer pour les RH des entreprises.
                – la guerre des talents est déclarée : Les sociétés les plus attractives auront clairement un avantage concurrentiel, à condition toutefois de savoir adapter leur gestion de marque employeur aux outils du Recrutement 2.0 (réseaux sociaux, Facebook, Twitter). On n’attire pas des mouches avec du vinaigre !

    * à long terme :
sans une action forte de l’Etat et des grandes entreprises pour créer des formations adaptées et inciter les jeunes générations à aller vers ces secteurs forts en emploi, nous courons vers une économie du numérique handicapée. Le tout nouveau Conseil National du Numérique, présidé par Gilles Babinet, a été créé en partie pour cela. Espérons qu’il soit écouté !

Cet article est paru originellement sur le blog de Jacques Froissant, le « Pape » du recrutement 2.0 sur le Web à l’adresse: http://altaide.typepad.com/jacques_froissant_altade/2011/05/alerte-sur-lemploi-informatique-2011-bientot-la-surchauffe-des-salaires-et-la-p%C3%A9nurie-.html