Memup: le B2B nouveau cheval de bataille et le lancement de tablettes sous Android

News Channel

Pour le spécialiste français du stockage et du multimédia – qui a fêté ses 20 ans cette année, nous en avions parlé -, le Medpi est un évènement phare. Celui où une bonne partie du business de fi n d’année sinon se décide, du moins se prépare et s’anticipe. A l’approche du salon monégasque, nous avons rencontré Laurent Samama, EMEA Sales Director de la firme et notamment ancien de Packard-Bell et d’autres grands acteurs des marchés IT, et Pierre Girard, Global marketing Manager de Memup. Une entreprise créée et dirigée par Franck Kalifa, qui emploie 70 personnes et a réalisé environ 50 M€ de Chiffre d’Affaires au cours de son dernier exercice.

Memup c’est une présence dans dix pays au sein de la grande région Europe et Maghreb : Espagne,  Portugal, Allemagne/Autriche/Suisse, Benelux, Maghreb. Mais la France représente encore aux environs de 70% du CA.

Laurent Samama explique que le déploiement à l’international a été à la fois rapide et raisonné. « Nous ne procédons pas par export, nous ouvrons des bureaux dans les pays où nous commercialisons notre offre, à l’exception du Maghreb qui est géré depuis la France. Nous tenons donc à avoir dans chaque pays abordé une présence pérenne ». 

Et dans chacun des pays, et bien sûr dans l’hexagone, le métier de Memup c’est la conception et la commercialisation de produits de mémoire et de stockage, de disques durs et de produits de convergence, sans oublier de produits MP3 (« nous sommes en croissance sur un marché en décroissance » explique Pierre Girard). Une offre qui permet à nos deux interlocuteurs de revendiquer une place de « leader sur le multimédia en France » (citant GfK attribuant environ 20% du marché à Memup). « Nous sommes même premiers sur le marché du MP3 en volume au Portugal devant Apple ! » s’exclame Laurent Samama. 

Le succès commercial est donc au rendez-vous, mais qu’est-ce qui fait le succès de Memup. Pierre Girard et Laurent Samama répondent d’une seule voix que l’entreprise pour laquelle ils travaillent est une entreprise « à taille humaine » et qu’elle cultive des valeurs essentielles: la réactivité, la proximité et la flexibilité. Memup ne renie pas non plus un certain patriotisme, car plutôt que cédé au tout asiatique, elle continue contre vents à marée à produire peu ou prou en France. Ainsi, pour la partie disque dur, tout est assemblé dans l’hexagone (sur l’un des trois sites présents en région parisienne). De même le centre logistique et le SAV sont intégralement basés pour toute l’Europe et le Maghreb à Bonneuil-sur-Marne, Val-de-Marne. N’oublions pas cependant que Memup dispose d’un bureau de qualité/sourcing/engineering à Hong-Kong.

Qui sont les clients ?

Bien entendu, au fil des ans, Memup s’est surtout tourné vers le « consumer » via la grande distrib et les eTailers (le tout représente 90% du CA). Il n’en reste pas moins qu’une part croissante et non négligeable (donc aujourd’hui aux environs de 10% du CA) s’adresse aux pros et au channel, avec des partenaires de renom tels que SCC, Computacenter, Top Info, LNA, Econocom, etc.

Avec ces partenaires, l’accent est mis sur le stockage à visée professionnelle et il n’est pas rare de répondre avec eux à des appels d’offres (UGAP, Camif, etc.) ou à des sollicitations publiques par exemple dans le domaine de l’éducation Nationale (une opération autour de clés USB). L’administration publique, le Ministère de la Défense, l’Intérieur, la Justice, etc, sont – indique Pierre Girard – des terrains de connaissance et de conquêtes.

Les ambitions pour 2011 ?

Interrogés sur les ambitions de Memup jusqu’à la fin de l’année, Laurent Samama évoque d’abord un premier objectif, quantitatif. Et il n’est pas mince : « doubler le CA dans les 18 mois, indique-t-il. Un objectif qui fait partie de notre business plan à 5 ans et qui nous a conduits à revoir notre organisation et le rythme du développement de nos produits. Nous avons conscience qu’il s’agit d’une forte ambition, en dépit d’une économie mondiale pas forcément vaillante, car nous croyons en nos atouts et nous allons développer la part de l’internationale pour la faire passer à 50%. Cela passe par le renforcement des pays où l’on est déjà présent et nous allons ‘ouvrir’ de nouveaux pays (Italie en ligne de mire, la Turquie, pays de l’Europe du Nord). La Grande-Bretagne où le marché du disque dur multimédia n’existe pas ou peu, dans la mesure où l’opérateur historique fournit une solution incontournable aux consommateurs, ne fait pas partie de nos priorités sur 2011. Ca reste un marché important mais dans le cadre de développement d’autres produits, et certains de nos clients internationaux qui ont un pied voire les deux là-bas nous distribuent en Grande-Bretagne malgré tout… Par ailleurs, certains de nos gros clients (Auchan, Saturn, Kesa, Office Dépôt, etc.) étant internationaux, l’idée est de signer de plus en plus de contrats paneuropéens avec ceux-ci ».

S’il y a un premier objectif, c’est qu’il y en a au moins un deuxième. Et en effet, c’est le cas. L’objectif est plus qualitatif cette fois. « Nous allons chercher de nouveaux segments de marché, en nous renforçant sur le B2B, affirme Laurent Samama ». Il explique que de 10% du CA, l’activité B2B doit pouvoir  atteindre 15 à 20% à la fin de l’année. « Pour ce faire, ajoute-t-il, nous avons tout une série de nouveaux produits, principalement dans le domaine du stockage réseau, trois produits à sortie prochaine : le ‘Kwest Lan ‘ (un Single Bay ciblant le ProSumer), la série « Kargo » (deux modèles Giga-Lan, Remote Access et RAID) 2 baies et 4 baies hotswappables ciblant plus largement le monde des entreprises. Ces deux produits viennent rejoindre la gamme Memup Pro inaugurée avec le lancement du Q-One, il y a 2 ans ». 

Au-delà, Pierre Girard évoque s’agissant de la partie stockage disque dur et clés USB, l’élargissement de la gamme Memup Pro avec la Safe Key (dotée d’encryption hardware) et la sortie prochaine de deux disques durs non réseau encryptés AES 256 en formats 3 ½ et 2 ½ (les « Kwest Safe »).

Pour Laurent Samama, « tout cela dénote une montée en gamme évidente qui doit contribuer à nos objectifs et nous permet de réaliser nos ambitions. »

La troisième et ultime ambition de Memup, telle qu’abordée par Pierre Girard : « on veut continuer à être leaders des loisirs numériques, en arrivant sur le marché des tablettes. Pour nous, ca fait une suite logique à nos disques durs multimédias. On l’aborde par le stockage et surtout par les usages. Nous sommes clairement challengers sur ce marché (ou pas moins de 80 acteurs sont annoncés), mais notre ambition est réelle : 5% du marché à la fin de l’année ». Les tablettes Slidepad en 7, 8 et 10 pouces sont basées sur Android (2.2 dans un premier temps) et elles sont disponibles immédiatement ! « Ce, explique avec malice Pierre Girard, contrairement à beaucoup d’acteurs qui annoncent des choses mais qu’on ne voit pas arriver sur le marché ». « Cela dit, conclut-il, pour rester n°1 sur le multimédia, nous n’allons pas nous concentrer exclusivement sur les tablettes mais nous allons continuer à faire vivre notre cœur de catalogue (disques durs multimédias HD avec TNT intégrée, passerelles multimédias, etc.) A terme l’ensemble de la gamme passera sous Android (d’abord les passerelles puis les disques durs multimédias). Et nous assureront toujours la compatibilité avec nos NAS qui passeront eux aussi sous Android ».