Rencontre avec Laurent Eydieu, Reed Expositions, Organisateur d’IT Partners et du Medpi

News Channel

Le Medpi a lieu bientôt au Grimaldi Forum de Monaco. Si ce salon, définitivement installé dans l’univers de la distribution IT française, est plutôt orienté grande distribution et grand public, il n’en ait pas moins de plus en plus intéressant au fil des ans pour les observateurs du Channel Professionnel. Nous avons donc rencontré Laurent Eydieu, Organisateur de ce salon et d’IT Partners, afin d’en savoir plus sur le cru 2011 et sur les perspectives de développement du Medpi.

Channel Insider France -Bonjour Laurent Eydieu, vous organisez cette année encore le salon Medpi à Monaco, un succès qui se confirme d’année en année. Cette fois, il est organisé plus tôt, soit du 17 au 20 mai 2011. Pourquoi avoir ainsi remonté l’évènement dans le calendrier et s’agit-il d’un changement valable pour les prochaines années ou seulement cette année ?

Laurent Eydieu – Sur le Medpi, on fédère un grand nombre de marchés, au sein de la grande famille des loisirs numériques (IT, télécoms et EGP). La vocation est d’être un outil efficace de rencontres autour des référencements et du back to school (le commerce a toujours été basé sur les relations humaines, et le Medpi sublime ça). Il faut toujours trouver le bon moment. Depuis longtemps, on a identifié la période de la mi-mai à début juin comme idéale. Jusqu’à présent, nous étions positionnés à la fin de cette période. Nous avons eu l’opportunité pour des questions logistiques (le Grand Prix de F1 étant décalé à la fin du mois de mai), d’aller vers la mi-mai d’autant que certains de nos exposants étaient très favorables à ce changement de date.

CIF – Le Medpi, ça intéresse beaucoup de gens, mais surtout les canaux mass market, la grande distribution spécialisée ou non et les e-tailers. Rien ne change de ce côté-là ? 

L.E. – Fondamentalement non. Il est clair que les lignes bougent et le marché fait bouger les lignes, mais il est important que la proposition du Medpi soit claire. On ne peut pas et on ne veut pas créer de la confusion. Certes, il y a des technologies qui servent aussi bien dans le grand public que dans le professionnel, mais notre produit sert avant tout les intérêts des marchés grand public et retail, contrairement à notre autre évènement IT Partners. Maintenant, il y a aussi le SoHo (Small Office Home Office) et la grande distribution spécialisée ou non qui répond aux actes d’achat des acteurs de ce domaine.  Ce secteur a donc également sa place au Medpi…

CIF – Quelle est votre ambition principale pour cette édition 2011 et dans quelle direction souhaitez-vous aller pour les prochaines années ?

L.E. – Comme je vous l’ai dit, les fondements de notre évènement restent basés sur les relations humaines, et notre volonté est toujours que les acteurs qui se rencontrent soit les bons. Nous conservons un respect intégral de ce schéma, de ce principe fondamental qui marche depuis 15 ans. S’agissant des trois marchés IT, télécoms & EGP, nous avons (et voulons) conserver à l’avenir la représentativité de notre évènement qui n’a pas à rougir  face à celle des grands messes internationales que sont le CES de Las Vegas, le Mobile World Congress de Barcelone, l’IFA ou la Photokina organisée tous les deux ans. Nous sommes bien entendu admiratifs de la qualité et de la puissance de ces évènements, mais si vous regardez bien aucun n’a une couverture aussi large que celle du Medpi. Aucun ne fédère autant d’univers. La vision est de continuer à être efficaces, pointus, d’anticiper sur la nature des marchés qu’il faut réunir pour que l’évènement conserve sa valeur. Nous regardons donc de près tous les domaines porteurs (par exemple la domotique) susceptibles de s’intégrer au Medpi sans en changer la philosophie ni altérer son concept.