Embellie sur les SSII en 2010

Stratégies Channel

Sans surprise, les SSII ont bien progressé en 2010. Pourtant des inégalités subsistent, y compris en tête entre IBM, HP ou Fujitsu. Et les embauches repartent, depuis septembre.

Un article de Silicon DSI

Pas facile de suivre les évolutions des SSII à travers le monde. En effet, la concentration du secteur se poursuit, avec une volonté d’ancrage régional pour adresser les grosses (ou moins grosses) PME/PMI.

Exercice complexe, comme le reconnait Dean Blackmore, analyste senior chez Gartner : « Les acquisitions impactent de plus de 10 % le chiffre d’affaires des 300 sociétés que nous suivons, sur un marché ou aucun acteur ne possède plus de 7 % de part de marché.»

IBM et Fujitsu à la parade…

En 2010, IBM s’est fermement maintenu en tête de peloton, avec un chiffre d’affaires de 56,4 milliards de dollars, soit 7,1 % de part de marché.
Et si HP reste second avec 4,5 % de part de marché, elle n’a engrangé que 35,346 milliards soit une légère croissance de 100 millions (soit + 0,3 %).
L’outsourcing IBM fonctionnerait-il mieux, ou l’activité mainframe serait-elle toujours aussi porteuse sur le service ? Une question sui prend tout son sens lorsqu’on constate que Fujitsu occupe la troisième place avec 3 % du marché à 24,11 milliards, en hausse de 3,5 %. Belle année pour cette médaille de bronze !

… et Accenture très en forme !

Cependant, la plus forte hausse en 2010 revient à Accenture avec 6,1 %. Une performance qui fait passer son chiffre d’affaires d’un peu moins de 21 milliards de dollars à plus de 22,2 milliards. Qui a dit que la “crise-sortie de crise” ne payait pas ? L’investissement dans le conseil (et dans l’informatique en général) s’avère souvent nécessaire, y compris –et surtout- pendant la crise, afin de mieux préparer “le rebond”. Il semblerait que les grandes entreprises l’aient enfin assimilé. L’informatique n’est-elle pas devenue la colonne vertébrale de toute organisation ?…

L’Inde reste très active

Si l’outsouring en Inde semble généralisé pour de nombreuses activités, il est complexe, voire impossible pour d’autres. Néanmoins, un constat s’impose, les SSII installées dans ce pays grignotent toujours plus de parts de marché. « Bien que le sourcing soit devenu mondial et rende la localisation du siège social d’une SSII moins déterminante, nous avons constaté que les prestataires installés en Inde continuent de croître à un rythme bien supérieur à celui du marché mondial, et donc à augmenter leurs parts de marché,» explique Dean Blackmore. « Ainsi, sur un marché mondial en croissance de 3,1 %, les entreprises basées en Inde affichent une croissance de 18,9 %, augmentant leurs parts de marché de 4,8 % en 2009 à 5,5 % en 2010

La médaille revient au support logiciel

Et le cabinet d’études précise qu’avec une croissance de 6,6 % sur un an, le support logiciel a enregistré la plus forte progression en 2010. Avec le Cloud et la virtualisation, tout ne devient-il pas finalement “plus du logiciel, de l’applicatif” ? « En revanche, le Process Management et le Support matériel ont augmenté de 1 % de moins que les attentes du marché. Les services de consulting et de développement/intégration ont eux tenu leurs promesses, car les entreprises qui avaient “retenu” leurs investissements en, 2008-2009 les ont à nouveau “libérés” en 2010, et plus particulièrement au second trimestre,» rapporte le Gartner.

Et si l’enseignement se posait les bonnes questions ?

Ce qui explique la forte reprise des embauches. Ainsi, en France les plans de recrutement se multiplient autant dans les grandes métropoles qu’en région. Et toujours avec les mêmes difficultés pour les SSII à trouver de jeunes ingénieurs vraiment opérationnels…

C’est pourquoi il faudrait faire en sorte que les enseignements soient réellement alignés sur les besoins des entreprises. Heureusement, les écoles et universités sollicitent de plus en plus les dirigeants des SSII hexagonales ou internationales dans le cadre de la définition de leurs programmes. Une meilleure garantie pour trouver des débouchés à ses étudiants. Et n’est-ce pas là leur rôle ?