Chute de Cloud: Amazon s’explique et s’excuse

Stratégies Channel

Faille ou pas faille dans la cuirasse ? La panne du datacenter de Virginie et ses effets collatéraux en chaine réclamaient quelques explications de la part d’Amazon et quelques excuses. Amazon Web Services vient de s’adonner à cet exercice si bien codifié, en période de communication de crise, que celui des excuses publiques complétées par des explications officielles. Suffisant pour faire passer la pilule auprès des nombreux clients lésés d’AWS ? A voir…

Il le fallait. Amazon l’a fait. Sa division Amazon Web Services, soit le Cloud bien connu et utilisé un peu partout dans le monde, s’est fendu d’un texte d’excuses aussi long que complet et complété par un certain nombre d’explications sur les raisons de la chute des services hébergés au cœur du datacenter de Virginie, pendant plusieurs jours.

Pour AWS, la cause essentielle de la chute du datacenter est à chercher dans une modification substantielle de la configuration du réseau. Néanmoins, le fournisseur plaide pour sa bonne foi et explique qu’il s’agissait-là d’une relativement banale opération de « mise à l’échelle »visant à mettre au niveau le réseau afin d’améliorer ses capacités. La lettre explique que  « contrairement à une interruption de réseau habituelle, le changement a provoqué une coupure à la fois du réseau primaire et secondaire, laissant les noeuds affectés complètement isolé. » 

Consciente de sa responsabilité économique et sociale, Amazon cherche en conséquence à se refaire sinon une image intacte du moins à réduire l’effet néfaste que cette panne a pu occasionner dans l’esprit de ses clients et des prospects. Du coup, AWS a décidé d’offrir aux clients impactés par la panne géante 10 jours de service 100% gratuits.  Un petit geste commercial bienvenu…

Nuage et nuages…

Et puis, bien sûr, comme Tetco qui a annoncé avoir tiré tous les enseignements de l’explosion de la centrale de Fukushima, AWS (bien que ce soit moins grave) indique qu’il est conscient des améliorations à apporter à son système, aux process de maintenance et à la communication avec sa clientèle. L’idée est bien entendu que jamais plus ce genre de pannes géantes, qui jette une ombre sur l’ensemble des services du même type dans le monde, ne se reproduise… Plus jamais ça !