La fièvre du Groupon arrive en Chine

Stratégies Channel

Quand la Chine se réveillera… elle achètera en groupe…

Depuis quelques mois en Chine, tout le monde ne parle plus que de cela : les achats groupés sur Internet.

Par Patrice Nordey, CEO (Asia) de L’Atelier BNP Paribas

Le principe est simple, il suffit de se rendre sur l’un des innombrables sites appelés « tuangou » (littéralement « achats groupés ») pour consulter quels sont les meilleurs deals du moment : une réduction de 65% pour 2 places de cinéma, de 55% pour un diner dans un nouveau restaurant branché de Shanghai, 80% d’économie sur le ticket d’entrée de la piscine Olympique de Pékin, etc. Il y en a pour tous les goûts. Mais le point commun de toutes ces offres est que vous serez des centaines, voire parfois des dizaines de milliers à y souscrire. Résultat, les rabais n’ont jamais été aussi intéressants pour les consommateurs.

Le concept a fait ses preuves aux Etats-Unis avec le développement du site Groupon.com en novembre 2008, contraction des termes « group » et « coupon » qui en résume bien le business modèle. Les consommateurs souscrivent aux offres (appelées « deals ») par l’achat en masse de coupons qu’il suffit ensuite d’imprimer et de présenter au commerçant pour obtenir son rabais. L’utilisation des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter permettent de diffuser les deals au plus grand nombre en des temps records. Cette année, la firme américaine prévoit d’entrer en Bourse et de lever 25 milliards de dollars pour financer son développement. Un succès encore plus fulgurant que celui de Google en son temps.

La Chine qui prévoit de devenir le premier marché au monde du e-commerce d’ici 2013, ne pouvait pas échapper à ce phénomène. Entre juin et décembre 2010, le nombre de services équivalents à Groupon est passé de quelques dizaines à 1 726. Et sur les trois premiers mois de 2011, ce chiffre a dépassé les 4 000. Une étude menée par le cabinet iResearch sur 17 des plus grands sites d’achats groupés montre que sur le seul mois de mars, les ventes cumulées ont atteint plus d’un demi milliard de RMB (environ 50 millions d’euros). Parmi ces ventes à prix ultra discount, près de 40% concernent le secteur de la restauration.

Attirée par les promesses de croissance du marché chinois, la firme américaine Groupon à lancé ses activités dans l’Empire du Milieu en début d’année en s’associant à la société Tencent, célèbre pour ses 300 millions d’utilisateurs du service QQ. Un avantage certain mais qui ne sera peut être pas suffisant pour contrer la concurrence devenue déjà très féroce sur ce secteur en Chine.

En effet, les autres géants chinois du Web n’ont pas tardé à entrer dans la course : Baidu (premier moteur de recherche), Sina (premier portail d’information), Taobao (premier  site de e-commerce), Shanda (premier opérateur de jeux en ligne), etc.

Les prochains mois laissent présager d’une guerre sans merci entre tous ces prétendants. Guerre qui profitera en premier lieu aux consommateurs, toujours plus nombreux à utiliser l’Internet pour l’achat de bien et services. Ils étaient déjà 160 millions fin 2010. Et seront 245 million d’ici 2013 !