Aruba Networks passe au MOVE

Stratégies Channel

Le fabricant, spécialiste de la mobilité et des réseaux sans fil Wi-Fi, veut accélérer la révolution des accès réseau mobiles en entreprise et a dévoilé à cette fin la première solution qui, selon lui, garantit un accès réseau sécurisé et autonome aux iPads et iPhones d’Apple…

Chez Aruba Networks on tient compte de la prolifération des équipements Wi-Fi (les tablettes et smartphones notamment, voir l’interview de José Vasco, dans cette édition). Et l’on explique que cette prolifération impose de nouveaux défis aux directions informatiques désireuses d’accélérer leur fourniture de services, maîtriser leurs dépenses réseau et gérer les risques. Car la sécurité de l’entreprise ne doit pas être en danger et la mobilité en entreprise, toujours plus importante, a fondamentalement changé les besoins en matière d’architecture et d’exploitation de ces réseaux.

Les objectifs des architectures réseaux et des infrastructures informatiques ont souvent été communs dans le passé,” explique Mark Fabbi, Vice-président et Analyste chez Gartner Research. “Cependant, les nouvelles tendances de consolider les serveurs et les données, de virtualiser le poste de travail et de faire appel au Cloud computing ont modifié les besoins en matière de services réseau, ainsi que l’architecture des réseaux locaux. Les directions informatiques risquent d’investir lourdement si elles se contentent des coûteuses approches traditionnelles en matière d’architecture LAN ».

Ca bouge…

Pour aider les entreprises à conserver la main sur ces changements multiples et variés, et afin de faciliter la migration des accès filaires vers le sans-fil, Aruba Networks a donc dévoilé en mars dernier une nouvelle architecture  baptisée Mobile Virtual Enterprise mais dont on retiendra l’acronyme signifiant : « MOVE » (voir la vidéo virale en fin d’article).

Il s’agit d’un concept de « réseau intelligent dédié à la mobilité » (d’où son nom), capable de s’adapter aux spécificités de son environnement, et de faire office de catalyseur pour un sans-fil de nouvelle génération. Les services de mobilité sont fournis de manière centralisée, à partir du data center et via des modules légers utilisés comme passerelles sans fil pour accéder au réseau.

La dite solution sécurise l’accès des équipements nomades de type iPad et iPhone via un processus automatisé. Avec Aruba Amigopod – une technologie depuis peu sous drapeau Aruba -, elle assure un enregistrement autonome des équipements mobiles, avec installation d’un certificat pour les dispositifs sous iOS et un processus automatisé qui autorise les utilisateurs sur le réseau.

Evolutif (jusqu’à 10 000 sessions simultanées !), Amigopod offre aussi la possibilité de personnaliser les portails captifs aux couleurs et à la marque de l’entreprise utilisatrice, et se veut totalement interopérable avec les réseaux hétérogènes.

A ceci s’ajoute l’ArubaOS désormais en version « 6.1 Mobility Services ». Ces services de mobilité d’ArubaOS permettent de concevoir, de déployer et d’appliquer des services réseaux capables de gérer la sécurité, les règles et les performances réseau à l’échelle de chaque utilisateur ou équipement. Les services de mobilité ArubaOS sont déployés de manière centralisée et gérés via un Cloud public ou privé. On explique chez Aruba : « Cette approche orientée utilisateur et mobilité offre une alternative aux architectures réseau traditionnelles, qui, depuis 20 ans, se focalisent sur les ports. Cette nouvelle approche est source de maîtrise des coûts et de mobilité transparente des utilisateurs. » (voir l’interview de José Vasco sur le sujet).

Point fort de la solution : le « fingerprinting d’équipements mobiles » (reconnaissance d’un équipement par rapport à ses caractéristiques) qui permet au réseau d’identifier et de gérer les équipements sous iOS. Associée à Aruba Amigopod et à la plateforme d’administration Aruba Airwave, cette fonctionnalité active le contrôle d’accès des équipes mobiles.

Depuis le début de l’année, nous avons en permanence deux à trois fois plus d’équipements sans fil connectés que de collaborateurs,” explique Lee Cullivan, Responsable des réseaux voix et données et de la sécurité IT au sein du Boston Medical Center. “La nouvelle fonction de fingerprinting d’équipement, et le niveau de visibilité et de contrôle qu’offre MOVE sur les utilisateurs, le trafic applicatif et les types d’équipements, nous permettent de garantir le bon fonctionnement du réseau. Parallèlement, cette fonction optimise l’expérience utilisateur pour les équipes soignantes, les visiteurs et les patients. »

Une approche orientée mobilité améliore la sécurité et simplifie la gestion des utilisateurs sur les réseaux filaires et sans fil, ainsi que sur les réseaux distants et déployés en extérieur », constate pour sa part Philippe Hanset, Architecte Réseau de l’Université du Tennessee. “ Les services d’accès réseau d’Aruba, et l’architecture MOVE nous apportent une visibilité granulaire sur les utilisateurs, les équipements et les applications. Nos opérations de diagnostic sont menées plus rapidement, ce qui améliore la qualité des services pour chaque utilisateur. »

La prochaine étape : rationaliser le réseau pour améliorer la mobilité

De nombreuses entreprises tirent déjà avantage du 802.11n pour réduire le nombre de ports Ethernet sur leur LAN, de 4 ports par personne à 2, si ce n’est 1 (l’impact semble encore limité si on en croit les propos de José Vasco à ce sujet dans l’interview vidéo). Et Aruba de mettre en évidence le fait que MOVE est source d’économies supplémentaires via une simplification du réseau dans une optique de mobilité.

La firme américaine donne même un chiffre : « cette approche proposée par MOVE allège le TCO des réseaux d’accès de jusqu’à 70% par rapport aux architectures réseau filaires ».

Jusqu’à récemment, nous déployions des réseaux selon l’hypothèse qu’il nous fallait 4 ports Ethernet par personne, pour les services voix et données et pour assurer la redondance des ports” explique Mike Redeker, CTO de ATB, un acteur majeur des services financiers basé à Edmonton au Canada. “L’architecture MOVE d’Aruba simplifie notre réseau, en réduisant le nombre de ports et de câbles déployés, et avec une meilleure prise en charge des collaborateurs nomades. En pensant notre réseau dans une logique de mobilité, nous avons maîtrisé nos investissements et charges d’exploitation, réduit le nombre de sollicitations auprès de notre help desk et permis à nos collaborateurs de travailler à partir du lieu et avec l’équipement de leur choix».

Dominic Orr, Président et CEO d’Aruba, conclut : “Dans un monde dans lequel les utilisateurs sont particulièrement nomades et utilisent plusieurs équipements, les directions informatiques doivent activer une mobilité intelligente, qui s’adapte aux environnements et qui prend en charge la diversité des utilisateurs, des équipements, des applications et des lieux d’accès au réseau. L’architecture MOVE d’Aruba incite les entreprises à simplifier la structure et le fonctionnement de leur réseau. En permettant aux utilisateurs de travailler où et quand ils le souhaitent, l’entreprise s’octroie de réels gains de productivité et parvient à maîtriser ses coûts ».

Pour plus d’infos sur MOVE, consulter la partie « The Lan Is D
ead » (le réseau filaire est mort) du site d’Aruba:  www.arubanetworks.com/the-lan-is-dead


Petite vidéo virale d’explication: