La fin des logiciels en boites : L’exemple des logiciels de sécurité

Stratégies Channel

Jusqu’en 2006, le marché des logiciels de sécurité vendus en boîte dans les réseaux traditionnels de ventes de produits électroniques (Enseignes spécialisées, Enseignes alimentaires…) était encore en pleine croissance.

L’année 2007 a marqué une rupture dans cette évolution, puisque depuis, ce marché régresse de 15% par an en volume… et encore davantage en valeur. Dans le même laps de temps, le marché des logiciels de sécurité continuait à croître au rythme de l’équipement des français en matériel informatique… La sécurité basculait donc cette année-là du matériel vers l’immatériel : aujourd’hui, on estime qu’environ 30% seulement des logiciels de sécurité sont vendus « sur étagères », préfigurant ainsi l’évolution du marché du logiciel Grand Public.

Par Olivier Ingles, Directeur Général d’Eptimum*

Un produit mal aimé…

Le marché du logiciel Grand Public de sécurité, et son évolution, est une illustration sur un segment précis du basculement d’un marché vers de nouveaux modes de commercialisation : un produit qui peut être téléchargé, des utilisateurs peu ou pas avertis, un produit peu désirable, et une omniprésence des produits gratuits.

Les consommateurs français (ce qui n’est pas le cas en Allemagne ou dans les pays anglo-saxons) n’ont pas – ou peu – de notions en matière de sécurité informatique. La principale raison de cet état de fait est l’équipement tardif des foyers français. Nos voisins européens ont acheté leurs ordinateurs domestiques dans les années 90. Ils ont donc rencontré et combattu des virus simples, mais efficaces, qui leur ont donné leur première leçon de sécurité informatique. L’impact de ces virus était pour la plupart visible par l’utilisateur, et lui permettait de comprendre le danger auquel il s’exposait s’il n’était pas correctement protégé. Les consommateurs français ont commencé à s’équiper à partir de 2000, avec une très forte accélération à partir de 2003/2004. Hors c’est à partir de cette période que les menaces ont évolué du simple virus vers des techniques mafieuses plus sophistiquées, comme le hacking, le fishing, ou encore le vol d’identité. Ces dangers, éminemment plus redoutables qu’un simple virus, sont en plus invisibles du point de vue de l’utilisateur. Ajoutez à ce tableau la frilosité des autorités françaises, peu enclines à communiquer sur le sujet, et vous obtenez un véritable blocage des foyers français face à la perspective de devoir payer pour assurer leur sécurité informatique.

Cette frilosité est en plus encouragée par la présence écrasante des logiciels de sécurité gratuits. Pourquoi payer ce qu’on peut télécharger, sans débourser un sou, sur internet ?

… et l’avènement du téléchargement

Le marché de l’acquisition s’est écroulé, bousculé par l’émergence des produits gratuits, qui sont les vrais leaders du marché ! Des sociétés comme Avast, ou Avg, proposent en effet des logiciels de sécurité gratuits, disponibles uniquement en téléchargement. Les produits proposés sont la plupart du temps de simples antivirus, qui ne protègent les machines que contre une partie infime des menaces… mais donnent à l’utilisateur non averti l’impression d’être équipé. Mais n’oublions pas que ces mêmes éditeurs ne sont pas des sociétés philanthropiques : ils vendent également des solutions payantes à ces mêmes clients. Tant et si bien que l’on considère qu’aujourd’hui, les produits gratuits sont les vrais leaders du marché…

Des facteurs comportementaux, enfin, expliquent que le marché du logiciel de sécurité se soit orienté vers le téléchargement. En France, et contrairement aux pays anglo-saxons, l’investissement, en matière de sécurité informatique, est secondaire. Peu soucieux de protéger leur PC, les consommateurs français se posent la question de la sécurité environ un mois après avoir acheté leur matériel. Peu enclins à investir dans ce type de logiciels, les Français vont naturellement privilégier le téléchargement d’un logiciel gratuit.

Les événements de ces 4 dernières années laissent entrevoir, de façon quasi-certaine, une évolution plus globale du marché des logiciels, qui tend naturellement vers le téléchargement pour les raisons citées plus haut. Mais d’autres raisons appuient ces prévisions. Dans l’hexagone, et c’est encore un élément spécifique à la France, les grandes surfaces alimentaires ont eu une place prépondérante dans la distribution de logiciels. Ces mêmes enseignes, aujourd’hui en crise, sont en train de se recentrer sur la distribution de produits alimentaires, leur activité d’origine. Ce mouvement les conduit ainsi à construire une offre moins pléthorique dans le secteur de l’informatique, et donc des logiciels. Logiquement, ce marché va se reporter vers le net, contribuant à l’évolution du téléchargement de logiciels en ligne.

La plupart des grands éditeurs de bureautique et de gestion ont bien compris l’ampleur du phénomène et on fait de la distribution électronique l’un des axes stratégiques de leur développement. Quant aux éditeurs de jeux, ils ont commencé à mettre en place des plates formes de distribution multi produits ( PC, Consoles , smartphone…) et en tirent déjà une part importante de leurs revenus.

Après le logiciel de sécurité, c’est donc la bureautique qui est impactée, présageant un changement complet des habitudes de consommation des logiciels. Et pour finir, les éditeurs vont devoir prendre en compte cette évolution, s’adapter à ces nouveaux modèles de distribution, et valoriser leur savoir-faire face aux logiciels gratuits, qui restent les stars du marché. C’est dans ce contexte porteur que s’inscrit la démarche d’Eptimum. Notre savoir faire et notre expérience nous permettent d’accompagner nos partenaires dans cette évolution inéluctable vers le téléchargement, directement par l’utilisateur, et au travers d’une plate-forme électronique.

* À propos d’Eptimum
Eptimum est le spécialiste français des plates formes de vente de contenu numérique sur internet. Créée en 2007, l’entreprise est un acteur majeur de la distribution dématérialisée, avec plusieurs milliers de produits pour Windows, Mac, Linux ou Mobile. L’entreprise propose des solutions eCommerce aux studios indépendants, éditeurs, revendeurs, distributeurs ou portails. Son équipe a su développer un réseau étroit de partenariats avec des éditeurs de renom, comme Dr. Web ou ESET/NOD32, et accompagne des clients comme BitDefender, dont il gère la boutique officielle. Eptimum dispose de son moteur eCommerce, totalement propriétaire, et développé au sein de l’entreprise.  Plus d’infos sur www.eptimum.com