Sans tourner le dos aux licences, Sage lit aussi son avenir dans le mode SaaS

Stratégies Channel

Autrefois héraut du modèle unique de la licence pour ses logiciels de gestion, le groupe Sage fait sa révolution culturelle depuis quelques semaines en multipliant les modes d’utilisation et en proposant désormais aux clients des services connectés ainsi que des solutions de gestion en ligne de type SaaS.

La stratégie Web de Sage évolue et gagne en maturité. Et l’éditeur n’a pas eu peur de revenir sur quelques postulats fondateurs pour proposer désormais des services connectés à l’attention de ses clients désireux de continuer à utiliser ses solutions sur site tout en permettant l’accès à des offres de gestion en ligne selon le modèle très couru à présent de SaaS (Software-as-a-Service).

Ainsi, d’un côté, Sage met en avant un « plus » à ses solutions existantes, en déployant, via le Web, des services connectés destinés à les enrichir et les compléter. De l’autre, l’éditeur offre donc des solutions de gestion intégralement en ligne, disponibles sous plusieurs architectures et avec plusieurs grilles tarifaires, au gré des besoins des entreprises et de leurs usages.

« Nous observons actuellement des attentes très différenciées chez nos clients », souligne Antoine Henry le DG France de l’éditeur. « Tout d’abord la volonté d’accroître les fonctionnalités, tout en conservant l’existant. Ensuite, pour les plus petites entreprises et les créateurs […] une préférence pour les approches multi-tenant et les solutions construites spécifiquement pour le Web ».

S’agissant des services connectés, Sage met en avant des contrats de maintenance, sous forme d’abonnements ou selon une tarification basée sur les transactions. En ce qui concerne les offres SaaS, l’éditeur met plutôt en avant des solutions spécifiques dédiées aux TPE, telle que son application Ciel e-service paye en France.

Clients acquits, clients séduits ?

Pour les PME déjà équipées d’un logiciel de comptabilité ou de type ERP, Sage leur propose de le conserver ces solutions sur site – si tel est leur désir – tout en les attirant vers des solutions de gestion en ligne, telles Sage 100, Sage FRF Treasury ou Sage SalesLogix, assorties à de nouveaux modes de tarifications. Dans la fameuse lutte OPEX contre CAPEX, cela permet aux entreprises de réduire leurs coûts (d’étaler la dépense surtout qui est considérée  comme une charge) et de bénéficier de mises à jour logicielles plus rapidement et plus aisément.

Par ailleurs, Sage apporte aussi au marché et son écosystème une offre hybride, combinant logiciel sur site pour les utilisateurs réguliers de la solution, et utilisation en mode SaaS pour les collaborateurs nomades ou occasionnels. A chacun de choisir selon ses besoins…