A chaque Cloud son réseau dédupliqué

Stratégies Channel

L’optimisation WAN en support des initiatives cloud stratégiques.

Par Mike Betz, Vice-président des ventes EMEA de Silver Peak

Le « Cloud Computing » est un terme assez vaste qui est utilisé très librement. Signifiant souvent différentes choses pour différentes personnes, le cloud computing désigne principalement l’offre de services hébergés via un réseau étendu (WAN) partagé tel que l’Internet.  Le cloud offre de nombreuses options telles que l’infrastructure sous forme de service (IaaS), la plateforme sous forme de service (PaaS) et le « Software as  a Service » (SaaS).

Quel que soit le type de service cloud déployé, toutes les initiatives du cloud computing ont une chose en commun : les données sont centralisées, alors que les utilisateurs sont dispersés. Ce système met davantage l’accent sur le réseau, ce qui expose le cloud computing aux mêmes problèmes de largeur de la bande passante WAN, de latence et de qualité qui affectent d’autres applications d’entreprise. En surmontant ces problèmes, l’optimisation WAN est devenue indispensable pour toute initiative de cloud.
Comprendre les défis inhérents au cloud computing

Avant de déployer un service cloud, il est vital de comprendre l’impact unique que la performance WAN peut provoquer.

Des services d’infrastructure impliquent généralement le déplacement de grandes quantités de données à travers le WAN ; le bon déroulement des opérations dépendra donc de la largeur de la bande passante disponible. Lorsque ces processus doivent être réalisés en temps réel, la réussite de ces projets dépendra aussi largement de la distance et de la qualité WAN.
Les services cloud plus traditionnels, tels que le SaaS, témoignent de différents territoires réseau selon le type d’application. Le stockage basé sur le cloud, par exemple, peut ne pas apporter de grandes améliorations en termes de latence mais peut largement influer sur la largeur de la bande passante, alors que le contraire peut s’appliquer lors d’interrogations de base de données en temps réel.

Tous les services cloud utilisant par nature des WAN partagés, les problèmes de livraison de paquets sont récurrents dans ces environnements. Plus particulièrement, des paquets IP sont souvent perdus ou livrés hors service pendant des périodes de congestion importante du réseau. Ces paquets sont alors retransmis, ce qui diminue le débit réel (et en conséquence la performance d’application perçue).  Les applications exigeant de la latence ne fonctionneront pas correctement dans ces environnements. 

Enfin, il convient de noter que vu le passage des entreprises au cloud, la « migration de données » devient un autre problème important. Le défi étant d’intégrer toutes les données nécessaires dans le cloud, à un endroit où elles seront facilement et rapidement accessibles.

Vers une solution efficace de l’optimisation WAN

L’optimisation WAN est un élément majeur du cloud computing, car elle permet de surmonter les problèmes de largeur de la bande passante, de latence et de qualité WAN décrits ci-dessus. Toutefois, pour qu’une solution d’optimisation WAN soit efficace, elle doit aborder ces problèmes en temps réel, avec la modularité nécessaire pour traiter de larges volumes de trafic. Voilà pourquoi une véritable solution d’optimisation WAN « de type datacentre » est nécessaire dans les environnements cloud, et doit intégrer les techniques d’optimisation suivantes :
•    Intégrité réseau : Des techniques d’optimisation en temps réel sont requises pour « nettoyer » le cloud afin de lui offrir un débit plus efficace. Ceci inclut les options Correction des erreurs de transfert (FEC), Correction de commande de paquets (POC) afin de restaurer les paquets perdus ou hors service à l’extrémité d’une connexion  WAN, et des services avancés de Qualité de service (QoS) permettant de donner la priorité au trafic et de s’assurer que les exigences en termes de largeur de bande passante sont satisfaites. 
•    Déduplication WAN. La déduplication basée sur disque élimine le transfert des informations dupliquées envoyées à travers le WAN lorsque l’on accède à des applications basées sur cloud.  Les données répétitives ne sont jamais envoyées à travers le WAN, ce qui libère de la largeur de bande et permet d’utiliser des applications de type LAN.
•    Accélération réseau.  L’accélération TCP permet d’améliorer la latence entre des emplacements sources et cibles. En ajustant la taille de la fenêtre TCP et en réalisant des reconnaissances sélectives, l’optimisation WAN réduit l’impact de la latence dans des environnements longue distance.
•    Protection des données.  La suite de protocoles IPSec en temps réel entre les applications d’optimisation WAN peut protéger les données envoyées à travers le cloud, à l’image du cryptage SSL.  En outre, le système utilise un cryptage AES en temps réel pour protéger toutes les données stockées sur les appareils d’optimisation WAN. Ceci permet de s’assurer que les données resteront toujours en sécurité, que celles-ci soient au repos ou transitent à travers le cloud.
•    Visibilité.  L’analyse en temps réel et l’analyse historique des performances WAN, y compris les rapports détaillés sur la largeur de la bande passante, la latence et la perte de paquets, sont nécessaires afin de permettre aux administrateurs IT de contrôler la performance de tout le trafic IP traversant le cloud. Ceci fait de l’optimisation WAN un bon complément des ressources d’analyse actuelles qu’utilisent les fournisseurs de services cloud. 

Déployer l’optimisation WAN dans un environnement cloud

Les services cloud sont disponibles pour deux types d’environnements cloud.  Dans un « cloud privé », l’accès est limité à des utilisateurs spécifiques (par ex. via un réseau virtuel privé).  Dans un « cloud public », le service hébergé est à la disposition de tout le monde. 

À l’heure actuelle, la vaste majorité des déploiements d’optimisation WAN en aide aux initiatives cloud implique l’installation d’une application d’optimisation WAN physique aux deux extrémités du réseau.  Voici ci-dessous quelques exemples de la façon dont l’optimisation WAN améliore les performances des applications et diminue les coûts IT dans les environnements cloud :
– Google Apps (Plateforme sous forme de service). Une grande entreprise de logiciels et de moteurs de recherche utilise de manière intensive Google Apps, une solution centralisée qui est hébergée et gérée en tant que SaaS.

L’entreprise est donc dépendante de son WAN, qui lui permet de collaborer via plusieurs centaines de centres dispersés partout dans le monde.
Selon le département IT de la société : « L’entreprise dépend de plus en plus du datacentre car nous sommes occupés à récupérer les ressources des bureaux à distance. Nous ne pouvons compter sur les opérateurs eux-mêmes pour autocontrôler leurs propres réseaux. Nous devons admettre que les opérateurs feront des erreurs ou construirons des réseaux qui ne disposeront pas des ressources nécessaires. Grâce à l’optimisation WAN, nous offrons un mécanisme de protection qui nous permet de bénéficier en tout temps du même bon service, même en cas d’erreur de l’opérateur. L’optimisation WAN nous a permis de limiter l’impact que les actions de l’opérateur ont sur notre entreprise. Le cloud devient beaucoup plus fiable. »

– Microsoft Exchange hébergé (Software sous forme de service).  Une grande entreprise de technologie logicielle dispose de plus de 100 bureaux dans le monde entier, dont 40 centres de développemen
t aux Etats-Unis, en Europe et en Asie.  Les employés de l’entreprise utilisent activement plus de 70 applications « critiques » à travers le WAN, y compris les services Microsoft Exchange qui sont hébergés off-site en tant que service cloud. 

Toutes les applications de l’entreprise ont été affectées par des problèmes de performances WAN, en particulier en périodes d’utilisation intensive de celui-ci. En conséquence, la société a déployé des applications d’optimisation WAN dans toutes les filiales et dans les installations d’hébergement Microsoft.  L’entreprise a réduit le trafic WAN général de 75 pourcents, tout en améliorant la performance de ses 70 applications critiques. 
– Service de reprise après sinistre hébergé (Infrastructure sous forme de service).  L’un des plus grands distributeurs de gaz aux Etats-Unis a un réseau étendu qui comprend des dizaines de filiales avec des connexions WAN de tailles différentes, trois grands centres de service clientèle et un service de reprise après sinistre hébergé SunGard. Grâce à l’optimisation WAN déployée dans toutes les filiales de l’entreprise et dans les équipements de reprise après sinistre SunGard, la société est capable d’assurer une PDMA de 30 minutes en utilisant NetApp SnapMirror pour une réplication en temps réel. L’entreprise a surtout utilisé l’optimisation WAN pour éviter une mise à niveau majeure de la largeur de bande du système de reprise après sinistre, ce qui lui a permis d’économiser des centaines de milliers de dollars par an de dépenses IT. 

L’optimisation WAN offre des techniques d’optimisation en temps réel qui maximisent la performance WAN et limitent les coûts WAN des initiatives cloud stratégiques. Grâce à leur approche d’optimisation WAN centrée sur le réseau, des entreprises offrent une modularité maximale tout en fournissant la flexibilité nécessaire à la prise en charge de toutes les applications actuelles et futures. Ces caractéristiques font de l’optimisation WAN un élément stratégique de toutes les initiatives cloud de prochaine génération.