Gwenaël Fourré, Directeur de la Division Partenaires de Microsoft, optimiste pour les prochains mois

News Channel

C’est à l’occasion d’une webconférence de presse dédiée à la presse channel, que Gwénael Fourré, Directeur de la Division Partenaires, est revenu sur l’activité de Microsoft dans son domaine et notamment sur l’évolution du « business » de l’éditeur ainsi que sur quelques grandes informations et dates clé à retenir. En fin de séance, il a laissé la parole au « partenaire du mois », soit Backelite et son CTO Thomas Sarlandie – une société fournissant des services mobiles et travaillant notamment sur et autour de la plateforme Windows Mobile 7.

L’évènement promet d’être renouvelé régulièrement… Microsoft, par la voix de Gwenaël Fourré (directeur de la Division Partenaires), a fait le point devant les journalistes de la presse channel fixés devant l’écran de leurs ordinateurs sur l’activité de son « business » et sur les perspectives à venir. A la fin de la session, et comme il se promet de le faire désormais à chaque fois, il a mis en lumière un partenaire d’importance, en l’occurrence la société Backelite et son CTO Thomas Sarlandie, mais nous y reviendrons plus loin…

L’idée donc d’abord était de faire un premier bilan chiffré quelques mois après l’annonce puis la mise en place du nouveau programme partenaires. G.Fourré se dit satisfait et optimiste pour l’avenir, quand bien même la France par rapport aux autres pays du même acabit a connu un décollage plus lent, la reprise d’activité ayant eu paradoxalement pour conséquence de limiter le temps des partenaires pas près à se séparer trop longtemps de leurs « forces vives » pour suivre des formations dans le cadre des certifications. «
Cela dit, indique Gwenaëlle Fourré, nous sommes approximativement à 50% de nos objectifs, avec 104 certifiés Gold et 1499 certifiés Silver. Dans le cadre du Cloud, le mouvement s’amplifie, nous avons d’ores et déjà 4 « Accelerate » (mais 13 sont en cours) et plus de 403 Essentials. Là encore nos objectifs sont plus ambitieux, mais il faut savoir que déjà, et en tout, pas moins de 850 partenaires sont certifiés directement ou indirectement sur et autour de nos solutions Cloud, ce qui est très bien ! ».

D’autres chiffres s’avèrent rassurants pour le Directeur de la Division Partenaires de Microsoft. Tels que ceux concernant la place de marché (« Pinpoint ») qui a déjà enregistré pas moins de 58 000 visites depuis août, dont – et c’est encore mieux – plus de 9 000 qui ont laissé leurs coordonnées aux partenaires ! « Nous sommes d’autant plus satisfaits, ajoute G.Fourré, que la courbe s’accélère. C’est très prometteur ! ». Plus en devenir, mais tout de même non négligeable, l’intérêt manifesté par les partenaires et les clients pour Azure. L’éditeur revendique pour la France 158 clients et 23 partenaires experts s’étant déjà engagés pour Windows Azure Circle. 

Des promotions ? Plein…

Pour booster un peu plus son activité de printemps, Microsoft France annonce quelques promotions qui ne devraient pas passer inaperçues. Ca commence avec la mise au point (attendue) d’un vrai espace de test de Windows Azure, sous la forme d’un pass donnant droit, sans avoir besoin de dégainer la carte bancaire et même de montrer patte blanche, à 30 jours d’essai gratuits et sans engagement.

De quoi donc tester Windows Azure et SQL Azure, sans le frein du paiement. Un Pass disponible depuis le site Web. Au passage, si l’exercice vous intéresse, un « promo code » a été créé spécialement pour les lecteurs de la presse channel IT. Il suffit de taper MSCLOUD dans le formulaire d’inscription puis de cliquer sur Submit et à vous les joies d’Azure.

Bien d’autres promotions pour les partenaires sont en outre annoncées : des licences open, une incentive autour de Windows 7 (jusqu’à 2000 euros en cash), une incentive partenaires Office (idem), une incentive Microsoft Online Services et une dernière concernant Windows Server. On retiendra principalement l’Incentive Windows 7 Professionnel qui permet donc de recevoir jusqu’à 2000 € en monnaie sonnante et trébuchante, ou en chèques cadeaux. L’opération est bien entendu relayée par les grossistes tout comme celle autour d’Office : l’achat de MS Office Professionnel 2010 et Office Famille & Petite Entreprise 2010 permet là encore de recevoir jusqu’à 2000 € en cash ! Quant à l’Incentive partenaires Microsoft Online Services, elle donne lieu à l’obtention de 250€ par nouveau client.

L’avenir proche

Gwenaël Fourré a ensuite donné rendez-vous à pas mal de gens d’ici la fin du printemps, avec notamment le lancement de Windows Intune le 23 mars et celui de Windows Small Business Server 2011 le 30 mars. Et après avoir dressé un bilan express satisfaisant du lancement en janvier dernier de CRM Online et Microsoft Dynamics (« nous dépassons à ce jour les 1000 demandes d’essai ») il évoque un Symposium à venir au Campus d’Issy-les-Moulineaux, un évènement où tous les partenaires vont être conviés, et pas seulement les partenaires dédiés.

D’autres évènements sont à venir, notamment la fin de la boucle des rendez-vous Connectik : ils passeront par Strasbourg (le 24 mars) et Bordeaux (le 31 mars). Des rendez-vous à destination principalement des « petits » partenaires, sur un mode journée.

Le Directeur de la Division Partenaires de Microsoft n’a pas de mot assez fort pour dire à quel point le bilan des TechDays est positif. « C’est clairement l’évènement majeur de Microsoft France, celui où il faut être. Nous avons enregistré cette année 10 394 visiteurs uniques et les autres chiffres sont à l’avenant (voir l’image ci-contre) »

Et G. Fourré de donner maintenant rendez-vous, partout en France, aux Microsoft Days piloté par les partenaires de poids de Microsoft entre le 7 avril et le 16 juin (voir ci-contre les dates, les partenaires à la baguette et les lieux).

Le partenaire du mois : Backelite et son CTO, Thomas Sarlandie.

Partenaire de Microsoft Azure, Backelite est une société de services mobiles qui conçoit et réalise des sites internet mobiles et des applications embarquées de manière œcuménique : sur iPhone/iPad, Android, Blackberry et… WindowsPhone. Il édite notamment une plateforme (BKrender) qui rencontre un certain succès dans le domaine du développement d’applications, et fait aussi office de conseil en stratégie mobile et en accompagnement des clients. L’entreprise qui est basée dans le quartier de la Gare Saint-Lazare à Paris emploie à ce jour 67 personnes et a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros.

BKRender est un outil runtime de développement d’applications mobiles, avec identification du « device » mobile. Le code généré à la volée sait s’adapter au mobile détecté. Au départ, distribué sous forme de licence avec frais de setup et frais de maintenance, l’outil a été proposé par la suite en  mode SaaS.

Et le CTO de Backelite d’indiquer que l’alternative Cloud s’est présenté à la société et qu’il y a eu aussitôt volonté de creuser cette solution avec Microsoft. 
Pour lui les points clés qui font tout le sel du Cloud, et celui d’Azure par voie de conséquence, c’est un R.O.I. favorable qui rend incontournable une solution de type Azure face à une approche plus classique. C’est aussi la problématique d’investissement qui encourage à l’adoption du Cloud
Microsoft via un lissage dans le temps de la dépense : « le SaaS permet de réduire l’investissement initial, explique Thomas Sarlandie, et d’aligner les coûts avec l
es revenus engrangés
». Il ajoute : « l’élasticité est également déterminante. Les hausses importantes et ponctuelles de trafic sont beaucoup mieux gérées. Avec le Cloud, l’augmentation dynamique des machines est un véritable avantage. »  Il ajoute qu’en outre il n’y a plus d’administration des machines à faire et qu’avec Azure l’accès direct à la base SQL Server est un des points forts de la solution.

Thomas Sarlandie explique : «Notre offre a été lancée commercialement fin janvier et présentée sur les TechDays. Nous avons déjà 400 comptes d’essai pour les prospects rencontrés notamment sur le Mobile World Congress. »  Et le CTO de Backelite d’ajouter que cette solution séduit de nouveaux partenaires et de nouveaux types de partenaires moins importants en taille. Il conclut : « Le SaaS offre un coût beaucoup plus attractif, avec par conséquent un grand intérêt pour les petits acteurs du e-commerce, les petits medias, etc. Plusieurs clients sont en cours de développement, en France comme à l’étranger (un nouvel avantage définitif du Cloud et d’Azure). J’invite les gens intéressés à aller voir de quoi il retourne sur notre site dédié Bkrender.com ».