Disques durs: Western Digital rachète Hitachi GST et frise la moitié des parts de marché mondiales

News Channel

Accord au sommet dans le domaine du stockage. WD et Hitachi GST viennent de se mettre d’accord pour le rachat par le fabricant américain de la filiale Global Storage Technologies du constructeur nippon. Une transaction, en actions et au comptant, dont la note est évaluée à 4,3 milliards de dollars environ et qui va permettre à WD de conforter drastiquement ses positions dans le domaine du stockage. Conséquence : un marché en très forte concentration qui voit le leader – WD – être à la tête de parts de marchés mondiales près de deux fois supérieures à celle de Seagate, son challenger direct.

En rachetant, pour 4,3 milliards de dollars, la division de disques durs du constructeur japonais Hitachi GST, Western Digital consolide sa position de leader sur le secteur, devant Seagate. Un rachat qui est rendu public en un temps de sortie de crise permettant d’assister à une nouvelle vague de rachats à coups de milliards de dollars.  L’industrie du stockage n’a cessé depuis de longues années d’être sous pression, avec une croissance exponentielle des capacités, pour des tarifs sans cesse tirés vers le bas (en corollaire, la fabrication se concentre pour l’essentiel en Chine et en Corée au détriment du Japon, grand perdant).

Pour notre confrère Silicon.fr, le géant US du disque dur WD – acteur historique dans le secteur – a réussi à convaincre les actionnaires GST d’Hitachi que l’heure était venue de vendre… pour la coquette somme de 4,3 milliards de dollars. En « cash » pour l’essentiel, le solde en actions : soit 3,5 milliards de dollars en cash plus 25 millions de ses actions valorisées individuellement à 30 dollars. En échange, Hitachi va détenir 10% du capital en circulation de WD et va pouvoir désigner deux membres au sein du conseil d’administration du fabricant américain.

S’il fallait vendre c’est qu’Hitachi perdait régulièrement de l’argent dans cette activité, issue en partie d’un rachat pour 2 milliards de dollars en 2003 de l’activité « disques » d’IBM. Seule la prometteuse activité SSD (Solid State Sisk), dans laquelle le fabricant japonais a beaucoup investi, serait conservée par le groupe.

Selon les premières estimations, la consolidation des productions de HGST et de Western Digital placerait celui-ci en tête, de loin, avec  près de 50% de parts de marché, assez loin devant l’autre américain Seagate. La transaction a été approuvée par le conseil d’administration de chaque société et devrait être finalisée au cours du trimestre de 2011, sous les réserves réglementaires usuelles.

Le « nouveau » Western Digital, né de la consolidation des deux firmes, sera toujours basé à Irvine, Californie, la direction étant assurée par John Coyne, tandis que Tim Leyden en sera le COO et Wolfgang Nickl, le CFO. Par ailleurs Steve Miligan, jusqu’alors Président et CEO d’Hitachi GST, rejoint la nouvelle entité au poste de Président et reportera directement à John Coyne.

« L’acquisition d’Hitachi GST est une occasion unique pour WD de créer davantage de valeur pour nos clients, nos actionnaires, nos employés, nos fournisseurs et les communautés dans lesquelles nous exerçons nos activités », a déclaré ce dernier avant d’ajouter  « Nous pensons que cette étape donnera lieu à plusieurs avantages clés – des capacités améliorées en termes de R & D, un portefeuille de produits riche, plus innovant et étendu, une couverture globale du marché et un niveau qui permettra d’améliorer notre structure de coûts et la capacité de faire face à la concurrence dans un marché dynamique ».