Serveurs : selon Gartner, HP a encore de la marge par rapport à IBM et Dell

Stratégies Channel

Le cabinet d’études analyse un marché des serveurs en forte progression (+16,8% en termes de volumes, soit 8,8 millions de machines) et de 13,2% en termes de chiffre d’affaires généré (48,7 milliards de dollars).

L’an dernier, si l’on en croit la dernière étude toute chaude de Gartner, les fabricants de serveurs peuvent se frotter les mains et applaudir aux efforts d’Intel et d’AMD qui ont renouvelé leurs gammes de processeurs ad hoc. La vertu de ce rafraichissement de gammes : un renouvellement généralisé des machines disponibles à la vente avec à la clé des configurations plus musclée dans un contexte économique global pourtant plutôt morose.

Globalement, le marché des serveurs a en effet bondi de 16,8% en volume (soit 8,8 millions d’unités) et de 13,2% en CA (soit 48,7 milliards de dollars). Une croissance à deux chiffres qui a de quoi faire rêver certains autres marchés IT…

HP fait toujours la course en tête

Sans surprise majeure, HP occupe toujours la première place en volume avec plus de 2,7 millions de serveurs vendus en 2010, soit une part de marché estimée à 31,7%, assez loin devant les 2 millions d’unités attribuées à Dell (23,4% de PDM) et plus encore des 1,1 millions d’IBM (13,1% de PDM). Une bonne nouvelle pour la firme de Palo Alto, d’autant que HP se distingue aussi par la croissance de son  chiffre d’affaires qui atteint 15,3 milliards de dollars. En valeur, c’est IBM qui la talonne avec 15 milliards de dollars de CA, Dell étant pour le coup loin derrière à 7 milliards de dollars.

Autre constat d’importance : en dépit de son rapprochement avec Sun, qui aurait du commencer à porter réellement ses fruits, Oracle ne parvient pas à redresser la pente : seulement 162 000 serveurs écoulés (soit une baisse de 31,6%) pour un chiffre d’affaires également à la baisse de 3 milliards de dollars (-17,7%). Pas brillant…

Selon notre confrère Silicon.fr (groupe Netmedia Europe, comme Channel Insider), qui s’est penché en détail sur l’analyse du Gartner, « la poursuite de la croissance des serveurs lames et l’introduction de serveurs nus [skinless] dans le segment x86 a également contribué à pousser les résultats de 2010 dans des taux de croissance à deux chiffres, malgré les contraintes que rencontre le segment RISC/Unix Itanium. »

S’agissant de la zone EMEA, HP assure (et rassure ses partenaires) avec une part de marché estimée à  43,6% au quatrième trimestre, loin devant Dell (16,8%) et IBM (13,9%). En revanche, politique tarifaire et machines haut de gamme obligent, c’est plus serré entre HP et Big Blue en valeur: 36,4% pour HP et 32,3% pour IBM.