Tribune libre : 2011 sera « l’année du réseau »

Stratégies Channel

David Rowe, P-DG d’Easynet Global Services, explique que le passage à l’informatique décentralisée, l’usage des médias sociaux et les menaces de sécurité conduiront les réseaux d’entreprise à subir une pression plus forte que jamais.

Si 2010 a été l’année durant laquelle le cloud computing et les médias sociaux ont su démontrer leur forte influence, 2011 sera l’année où les entreprises vont entreprendre de nouveaux projets afin de favoriser le passage vers le cloud.

Nous seront probablement confrontés aussi bien à des échecs qu’à des succès dans la mesure où les écosystèmes de LAN, WAN, Cloud et d’hébergement ne sont pas encore parfaitement définis. Leur point commun ?

Le réseau : c’est lui qui maintient les systèmes ensemble.

De ce fait, les sociétés qui reconnaissent l’importance stratégique de leurs réseaux pour leurs activités – et qui y investissent en conséquence – seront celles qui y gagneront le plus en 2011. Ainsi, nous voyons 5 problématiques principales qui vont accompagner l’environnement informatique durant les douze prochains mois.

Le cloud : après la pluie, le beau temps ?

La première chose qui viendra à l’esprit des entreprises en 2011 sera le cloud, avec l’accélération des investissements dans le domaine de la virtualisation, des clouds publics et des délocalisations d’ « Entreprise Clouds ».
Pourtant, pour que les sociétés amortissent leurs investissements, elles auront besoin d’universaliser leurs réseaux d’entreprise afin de se compléter entre elles. Sans ces réaménagements, les projets de cloud risquent d’être voués à l’échec, les réseaux luttant déjà pour soutenir les demandes qui leurs sont imposées.

Médias sociaux– Miracle de productivité ou mal de tête IT ?

Les DSI subiront de fortes pressions de la part des employés mais aussi des managers, étant donné l’intérêt grandissant pour les médias sociaux et leur potentiel économique. L’utilisation croissante des vidéos en streaming et des réseaux sociaux accentuera cette pression sur les réseaux d’entreprise.
Les DSI devront alors utiliser de plus en plus les outils de management de réseaux ainsi que les connexions Internet de secours, pour s’assurer que les applications de l’entreprise peuvent fonctionner en continu.

La hausse de l’”hacktivisme”

La récente série d’“hacktivisme”, provoquée par le débat actuel sur Wikileaks, prouve combien les entreprises peuvent, elles aussi, être visées par des hackers, qui se mobilisent via les médias sociaux.
Se protéger contre les attaques distribuées par déni de service (DDOS) devrait être un élément clé de toute stratégie de gestion de risques d’une entreprise, et devrait appuyer chaque décision concernant les datacenters et l’hébergement de sites.

La chasse aux coûts – s’assurer que les fournisseurs en ont pour leur argent

Beaucoup de DSI font maintenant face à leur troisième ou quatrième année consécutive de « faire plus avec moins ».
Bien que le cloud offre la possibilité de réduire les dépenses d’investissement IT, il faut absolument que les DSI examinent à la loupe les contrats de niveau de service établis avec leurs fournisseurs (SLAS) pour s’assurer que leurs entreprises obtiennent le meilleur rapport qualité/prix.
Les DSI attendent de leurs fournisseurs une compréhension parfaite de leur entreprise, faire des points d’activités fréquents, et avoir un contact permanent avec les commerciaux des fournisseurs choisis.

Amortir les chocs de croissance

Le taux de croissance de l’économie mondiale devrait augmenter en 2011, et c’est pourquoi les départements IT doivent s’attendre à augmenter leurs ventes au sein de leur entreprise.

Cet accroissement peut se faire ressentir de plusieurs façons, comme l’augmentation de la capacité du réseau ou la préparation des systèmes d’e-commerce afin de gérer un plus grand nombre de transactions.
Si, effectivement, le marché des services IT se rétablit, cela entrainera des problématiques propres aux départements IT qui vont chercher à conserver leurs meilleurs talents.

Avec plus d’offres d’emplois disponibles, les DSI et les professionnels des Ressources Humaines devront investir davantage dans les formations et autres éléments de motivation pour garder leurs ressources les plus précieuses et faire de 2011 une année couronnée de succès.