Le Xeon 10 cœurs d’Intel livré dès cet été

News Channel
0 0 Donnez votre avis

Le Westmere-EX, nom de code du processeur Xeon à 10 cœurs et situé au-dessus du Nehalem EX, devrait être prêt au milieu de 2011. C’est en substance le dernier message en date d’Intel qui se veut rassurant sur les livraisons dès l’été prochain de son nouveau cheval des batailles dans le domaine des serveurs. 

Un porte-parole d’Intel a confirmé ce 16 février que le processeur Xeon à 10 coeurs – nom de code Westmere-EX – serait disponible « au milieu de cette année 2011 ». Très prometteur, ce processeur se positionne au dessus du Nehalem-EX doté de 8 coeurs, introduit en 2008 (ou Xeon 7600). Plus puissant, ce sera le plus puissant des processeurs Intel pour serveurs. Hélas, pour l’heure, le géant américain des semi-conducteurs n’a pas encore fourni d’indication sur sa vitesse d’horloge, se contentant de confirmer qu’il gagnerait en vitesse de traitement (le contraire eut été étonnant…)

Sa vocation est en tous cas fort claire : équiper des serveurs de haut de gamme, pouvant accueillir jusqu’à 8 sockets (ou ‘voies’). Chaque coeur, physique, peut supporter deux « threads » (c’est-à-dire deux unités de traitement en simultané ou en parallèle). Soit une capacité totale de 160 ‘threads‘ simultanés ! A noter que les ‘sockets’ seront « connectiquement » compatibles avec ceux des Nehalem-EX.

32 nanomètres sinon rien…

Cette nouvelle génération de processeur d’architecture x86 multi-coeurs bénéficie de la nouvelle technologie de miniaturisation à 32 nanomètres (contre 45 nanos avec le Nehalem). Il est vrai que le marché pousse aux architectures ‘hautement multi-coeurs’ : densité de puissance, économies d’énergie… Ainsi, Intel subit-il une certaine pression afin de pousser aussi sa famille de processeurs Atom en multi-core.

Cryptage des données

Au chapitre des nouveautés fonctionnelles, il s’avère que l’architecture de ces futurs Westmere pour systèmes serveurs apportera notamment  du nouveau dans la sécurité. Notamment au programme, le cryptage ou chiffrement des données, au format AES-NI (Advanced Encryption Standard-New Instructions) qui garantit une meilleure protection tout en étant plus véloce. 

Intel souligne que ces fonctionnalités seront particulièrement bien adaptées aux environnements virtuels et aux futures architectures mutualisées de ‘cloud computing’ nécessitant un renforcement de l’étanchéité entre les traitements exécutés par les machines virtuelles sur des serveurs mutualisés.
Rappelons qu’une autre famille de processeurs Westmere, pour postes clients cette fois a déjà été livrée depuis quelques mois et donné satisfaction.

En revanche, Intel a subi quelques déboires en livrant une autre famille de processeurs pour postes clients – les Sandy Bridge ; en raison de risques de dysfonctionnement de 4 ports d’entrée/sortie sur les 6 disponibles. Les livraisons ont été suspendues puis ont repris, à la demande de certains constructeurs. Du coup, et sans surprise, la disponibilité de la version ‘serveur’ de ces Sandy Bridge n’a pas encore été confirmée.
Rappelons enfin qu’il y a quelques semaines, Intel s’était félicité du bon accueil du processeur Xeon 7500 (Nehalem) lancé en avril 2010. Après 8 mois de commercialisation, il aurait déjà emporté l’adhésion de 70% de la demande exprimée sur le marché des plates-formes multi-processeurs à 4 ‘sockets’.