IT Partners 2011 : adieu à la morosité…

Stratégies Channel

Hôtesses, jeux concours, animations : IT Partners 2011 s’est inscrit sous le signe du dynamisme. Revue de détail d’un grand cru…

A n’en pas douter, l’édition 2011 d’IT Partners contrastait singulièrement avec celle de l’an passé. Le nombre d’exposants était en hausse de plus de 10% par rapport à l’an passé, et même encore de 7% par rapport à 2009, précédente année record. Mieux : nombreux sont ceux qui ont rivalisé d’originalité en matière d’animations : Origamis chez Leasecom, dégustation de bières belges chez Eurobackup, jeu de Nim chinois chez Ingram Micro, lancer de sacoche chez Targus (pour tester la qualité de leurs protections), etc. Les visiteurs ne savaient où donner de la tête tant les jeux concours étaient nombreux, avec à gagner de multiples iPad, iPhone et autres tablettes, portables et téléphones mobiles, un scooter chez GS2i, un week-end à Dublin chez HP, des billets pour les 24 heures du Mans chez Nerim ou encore, clou du salon, une Twingo chez ETC, gagnée par Philippe Bouccara, acheteur chez l’ISV Lexis Nexis, spécialisé dans les solutions verticales pour notaires. Quant aux hôtesses, elles donnaient au salon un petit air de Cebit bien agréable.

Au delà du côté anecdotique de la chose, l’ensemble de ces animations montre que le marché informatique semble sorti de la crise et dégaine les budgets marketing pour attirer l’attention des revendeurs. Mieux encore : les revendeurs eux-même ont répondu présent en masse. D’après nos évaluations, les exposants ont enregistré en moyenne 200 contacts chacun, sur les deux jours du salon, avec une qualité plus que satisfaisante : « nous ne sommes pas parasité ici par des clients finaux, contrairement à d’autres salons spécialisés », indique un VAD. Reed peut également s’enorgueillir de commencer à attirer VAR et intégrateurs, et ainsi de donner au salon une connotation davantage « valeur » que ces dernières années, même si le visitorat reste encore semble-t-il majoritairement composé de petits revendeurs.

Quant aux critiques, elles sont réduites : la formule « fast food à volonté » de la soirée dans le parc Disney Studio, si elle a fait ses preuves avec d’autres fournisseurs informatiques, a été diversement appréciée des visiteurs. Les exposants se plaignent également – comme les années passées – des tarifs très élevés des emplacements et d’une qualité d’aménagement semble-t-il en baisse. Des problèmes cependant mineurs, comparés aux bénéfices retirés du salon : « on est là essentiellement pour faire des affaires et, de ce point de vue, IT Partners remplit parfaitement ses promesses », conclut un des exposants interrogés.