L’annonce du retrait de Steve Jobs ne permet pas à Apple de bénéficier de l’impact de résultats records !

Stratégies Channel

Cela aurait pu être une grande fête, et voir le cours de bourse grimper eu égard à l’annonce de superbes résultats trimestriels… Las pour Apple, l’annonce de ces résultats dopés par la nette accélération des ventes de tablettes iPad a été assombrie par celle – presque simultanée – des nouveaux soucis de santé et de l’arrêt d’activité de son charismatique CEO, Steve Jobs.

La psychologie du boursier, de ce côté ou de l’autre côté de l’Atlantique, est assez primaire. En dépit de l’annonce de brillants résultats trimestriels, l’action d’Apple chutait hier à Wall Street. Pourquoi ? Tout simplement à cause de l’annonce du nouveau départ provisoire de Steve Jobs, son CEO légendaire, pour cause de santé.

Pourtant, Apple peut se réjouir de ses ventes, et notamment de celles des iPad : pas moins de 7,33 millions écoulées, tous modèles confondus au cours du premier trimestre de l’exercice fiscale 2010 – 2011 (clos le 25 décembre 2010). Un chiffre impressionnant, puisque Apple a vendu presque autant de tablettes numériques au cours des trois derniers mois qu’au cours des deux trimestres précédents (7,46 millions d’unités) !  Et l’annonce de l’iPad 2 ne devrait plus tarder, même si rien n’a filtré pour l’instant à Cupertino. Globalement, au cours de ce premier trimestre, le chiffre d’affaires réalisé est – à l’instar de celui d’Intel – qualifié de« record », à 26,7 milliards de dollars (contre 15,6 milliards un an plus tôt) pour un résultat net estimé à 6 milliards de dollars (près du double par rapport à l’an passé).

En outre, les indicateurs des autres produits phares d’Apple sont tout aussi réjouissants : 4,13 millions d’ordinateurs Mac écoulés (+23 % en volume par rapport au même trimestre de l’exercice précédent) et 16,24 millions de smartphones iPhone vendus (+86 %). A contrario, l’iPod ne parvient pas à retrouver une dynamique de croissance. Il n’en reste pas moins que la distribution du baladeur vedette d’Apple (tous modèles confondus) reste à un niveau élevé, qui laisse très peu d’espoirs à la concurrence. Il s’est ainsi écoulé près de 20 millions d’unités au cours du trimestre étudié (19,4 millions exactement), soit une baisse de 7%.

Finalement donc, la seule ombre au tableau aura été l’annonce du départ de Steve Jobs et tous les personnels croisent les doigts pour qu’il ne s’agisse pas d’un départ définitif. Les marchés financiers, après avoir retenus exclusivement ce fait, devrait retrouver de l’ardeur pour l’action Apple à la lumière des résultats et compte tenu des prochaines annonces de produits !