eCUME relaie une vague de mécontentement contre les tarifs de HP Software

News Channel

eCUME, association des utilisateurs des outils Mercury, émet une protestation contre les tarifs pratiqués par HP Software et lui demande de revoir à la baisse ses tarifs pour la version Premier de Qualitycenter 10. L’Association souhaite voir intégrer la « montée de version » de QualityCenter dans le contrat de maintenance.

Est-ce une vague, un vague mécontentement ou un Tsunami ? eCUME, l’Association des utilisateurs des outils Mercury, indique que – relayant un certain mécontentement parmi les utilisateurs de la solution d’HP Software – elle a demandé à HP Software France de revoir sa position tarifaire sur la version Premier de sa solution QualityCenter (QC).

« Après avoir sollicité et obtenu une réunion auprès de la Direction Générale de l’éditeur, afin d’exprimer son désaccord sur ce sujet, et devant son refus, eCUME se voit dans l’obligation d’expliquer sa position. » est-il écrit dans le communiqué officiel de l’association qui revendique la présence en son sein de représentants de 35 sociétés, dont près de la moitié appartient au CAC 40. Soit plus de 4000 licences QualityCenter en tout. 

eCUME rappelle que depuis le lancement de sa version 10, QualityCenter, l’outil de gestion des Exigences, Tests et Anomalies, se décline en 2 versions ; « Enterprise » et « Premier ». Que la plupart des adhérents ont évalué de façon approfondie l’édition Premier de QualityCenter 10. Qu’ils y ont trouvé de nouvelles fonctionnalités, certes intéressantes, mais « qui devraient normalement être intégrées dans les coûts de maintenance évolutive du produit, et qui ne justifient donc pas des coûts supplémentaires, d’autant plus que la version Premier est construite sur la base du noyau historique de QualityCenter ».

Fin de non recevoir

La réponse de HP Software est cinglante. L’éditeur affirme que la version Premier de QualityCenter 10 est un nouveau produit. Ce que contestent les adhérents d’eCUME. Pour eux la version Premier n’est qu’une extension de la version Enterprise, et à ce titre l’ajout de fonctionnalités doit entrer dans le cadre de la maintenance, dont le coût proche d’un cinquième du montant de la licence, payée  depuis plusieurs années, doit couvrir largement le développement.

eCUME ajoute : « L’association rappelle à l’éditeur que sa vocation est d’enrichir ses solutions en collaboration avec ses clients utilisateurs, et ce dans le cadre d’un contrat de maintenance, qui ne saurait augmenter au bon vouloir de l’éditeur et sans justification. Pour terminer, les membres d’eCUME ont été surpris de  ne pas retrouver clairement la position de QualityCenter 11, Enterprise ou Premier, dans la solution ALM (Application LifeCycle Management) tout récemment présentée lors de l’HP Software Universe de Barcelone. »

Et l’association de conclure qu’elle réitère de ce fait sa demande à HP Software France de revoir sa politique de prix et de fournir à toutes les sociétés membres d’eCUME l’édition Premier de QualityCenter 10 dans le cadre de la maintenance et sans supplément de prix. Un vent de fronde qui n’a rien d’une écume des jours, et dont on a connu dans des cas similaires les effets délétères chez d’autres éditeurs de renom par le passé (cf.SAP)  A suivre…

Le site d’eCUME: www.lecume.com/index.php?title=Accueil