Motorola Mobility se paie Zecter, start-up du ‘cloud computing’

Stratégies Channel

Zecter doit apporter à Motorola Mobility des technologies de synchro et streaming pour médias numériques.

Durant les fêtes, le ‘business as usual’ continue. Motorola Mobility, filiale du groupe Motorola, a ainsi fait savoir, le 27 décembre dernier, sa décision d’acquérir Zecter, une start-up créée en 2007. Il s’agit là d’un spécialiste de la synchronisation et des technologies de ’streaming’ appliquées au multimédia, et plus particulièrement aux services de diffusion “on demand”.
 
Du coup, au vu de cette expertise, notre confrère StorageNewsletter.com interprète cette acquisition en la plaçant sous le sceau du désormais incontournable ‘cloud computing’, à l’heure même où Motorola (constructeur de terminaux) lançait son bijou, le Milestone 2 (cf. notre test récent: ‘Milestone 2, un smartphone Android resolument pro‘).

Les solutions estampillées Zecter permettent de connecter, de façon transparente (seamless), des utilisateurs de smartphones ou de tablettes PC à des contenus multimédia: musique, vidéos, photos ou tout document figurant sur un portail ou un serveur distant. La firme dispose à ce jour de deux produits à son catalogue :
– le ZumoDrive, pour synchronisation de contenus disponibles au sein d’une infrastructure en nuage (cloud-based content) ;
– le ZumoCast, pour du streaming de medias personnels envoyés vers diverses plateformes.

Ces deux produits utilisent des technologies de gestion de fichiers innovantes, affirme Motorola Mobility, car ils permettent d’accéder à divers contenus immédiatement disponibles même s’ils ne sont pas stocké localement. Cette offre va notamment compléter l’offre de service MotoBlur de Motorola Mobility, permettant aux utilisateurs de mobiles d’avoir accès, partout et à tout moment, à leurs contenus numériques.

La solution ZumoDrive a fait l’objet d’un accord avec HP pour l’offre CloudDrive, qui, depuis janvier 2010, équipe les HP Mini netbooks.
Zecter a été fondée en 2007 par des anciens d’Amazon et de Microsoft. La start-up avait réussi à lever 1 million de dollars en 2007 et 1,5 million en 2009, notamment auprès d’Y Combinator, Tandem Entrepreneurs et Sherpalo Ventures.
Et comme de coutume, S’agissant d’une compagnie américaine privée, le montant de la transaction n’a  pas été communiqué.