Petite amélioration des résultats de Sage et nouvelle organisation

Nominations

L’éditeur qui vient d’annoncer ses résultats pour 2010 en France et dans le monde, enregistre une petite croissance et une rentabilité en léger progrès au second semestre. A l’occasion de l’annonce de ces résultats, Guy Berruyer l’actuel CEO de Sage a annoncé un petit jeu de chaises musicales (une nouvelle organisation à l’international) et notamment le départ de la France de Pascal Houillon pour l’Amérique du Nord. Le nouveau CEO France n’est pas un inconnu puisqu’il s’agit d’Antoine Henry.

Sage, 3ème éditeur mondial de solutions de gestion pour entreprises, a annoncé ses résultats financiers pour l’exercice clos au 30 septembre 2010. Son CA Groupe s’élève à 1,650 Md€, ce qui marque une relative stabilité à périmètre égal par rapport à 2009. Il s’appuie sur une croissance organique plus marquée au second semestre (+3%). A la clé, un EBITA de 420,7 M€, en progression de 4% par rapport à l’an dernier (1/4 du chiffre d’affaires).

Guy Berruyer, CEO de Sage, commente : « Ces bons résultats démontrent notre efficacité opérationnelle et notre solidité financière. Je me félicite en particulier de notre retour à la croissance organique au second semestre. Bien que les perspectives d’évolution de l’environnement économique mondial demeurent toujours incertaines, nous percevons des signes d’amélioration dans certains pays. Notre engagement en faveur d’un service client de qualité et notre culture de l’innovation nous permettent en outre de bénéficier d’un très bon positionnement de nos produits et de nos services sur le marché ».

En France spécifiquement, la croissance de l‘activité a été soutenue avec un chiffre d’affaires qui s’établit à 315 M€, en croissance de 3%, un EBITA à 77,4 M€ et un pourcentage d’EBITA qui s’établit lui aussi à 25% du chiffre d’affaires. Pascal Houillon, jusqu’alors Président de Sage en France déclare : « Malgré un environnement économique encore sous pression, Sage en France a enregistré une activité soutenue par rapport à celle du marché avec une croissance de 3% du chiffre d’affaires global comprenant notamment une augmentation de 8% des licences. Le second semestre a été plus dynamique avec une hausse de 5% du chiffre d’affaires et de 13% des ventes de licences. Ces bons résultats sont le fruit d’une offre de solutions pertinente qui répond parfaitement aux besoins des entreprises. Plus précisément, nous avons adapté nos produits à l’évolution de la demande des utilisateurs qui souhaitent des logiciels plus simples, plus rapides à déployer et procurant un retour sur investissement plus visible et plus immédiat ».

« Jusqu’alors CEO France », car Pascal Houillon voit son rôle évoluer à l’occasion d’une nouvelle organisation décidée par la direction mondiale.  Plusieurs départs ou nominations au Comité Exécutif ont en effet été annoncés. Ces mouvements seront effectifs au 1er Janvier 2011 :
− Sue Swenson, CEO de Sage Amérique du Nord depuis Mars 2008, a décidé de faire valoir ses droits à la retraite et quittera ses fonctions au milieu de l’année 2011. Il est remplacé par Pascal Houillon et rejoindra à l’occasion le Comité Exécutif de Sage.
− Paul Stobart, actuel CEO de Sage UK et Irlande, devient CEO de Sage pour l’Europe du Nord (incluant le Royaume Uni, l’Irlande, l’Allemagne, la Pologne et la Suisse).
− Álvaro Ramírez, actuel CEO de Sage Espagne, devient CEO de Sage pour l’Europe du Sud (incluant la France, l’Espagne, le Portugal et la Belgique).
− Ivan Epstein, actuel CEO de Sage Australie et Afrique du Sud, prend la responsabilité des zones Asie et Moyen Orient.

En France, le successeur de Pascal Houillon a pour nom Antoine Henry. Cet ancien Président de Ciel exerçait jusqu’à présent les fonctions de Directeur Général Délégué.

Guy Berruyer s’explique sur cette nouvelle organisation: « elle doit nous permettre d’exploiter au mieux les nombreuses opportunités de croissance qui se présentent à nous. Mes priorités actuelles portent sur la croissance du chiffre d’affaires organique, en particulier en Amérique du Nord, le pilotage de notre stratégie internet et l’amélioration notre rentabilité à moyen terme tout en continuant à investir dans des domaines à fort potentiel de croissance comme le traitement des paiements sécurisés et Sage ERP X3. Malgré l’incertitude actuelle, et avec une gestion prudente de nos coûts, je suis raisonnablement optimiste ».