Etude Acronis : plus de 8 utilisateurs sur 10 ont compris l’importance des sauvegardes…

Stratégies Channel

… mais très peu passent à l’acte !

Acronis, fournisseur de solutions de sauvegarde, de restauration et de sécurité faciles à utiliser pour environnements physiques, virtuels et de cloud vient de révéler le résultat édifiant d’une enquête* montrant que les consommateurs (au sens large) sont bien informés de l’intérêt d’opérer des  sauvegardes et – le cas échéant –  une restauration. Cependant, bien peu sauvegardent régulièrement leurs ordinateurs.

83 % des personnes interrogées ont ainsi déclaré qu’elles saisissaient bien l’importance de sauvegarder, ce qui signifie que la conscience de l’existence de cette technologie est en passe de rattraper les technologies plus connues, telles que les antivirus.  Toutefois, bien que les consommateurs soient conscients de l’existence de cette technologie, la plupart des données des ordinateurs ne sont pas protégées. Près d’un tiers des utilisateurs (29%) ne sauvegardent jamais les fichiers, photos et bibliothèques musicales stockés sur leurs machines, et un quart (25%) déclarent sauvegarder uniquement lorsqu’ils y pensent. En fait, seuls 15% des utilisateurs sauvegardent régulièrement leurs machines (au moins une fois par semaine).

Seule une petite minorité de personnes ne sauvegardent pas : soit parce qu’elles pensent que leurs données ne risquent rien, soit parce qu’elles ne savent pas en quoi cela consiste. Le laxisme constitue le frein principal : près de la moitié des utilisateurs (48%) déclarent savoir qu’ils devraient sauvegarder mais ne le font pas pour autant.

Face à cette situation, on pourrait penser que les utilisateurs acceptent leur comportement en matière de sauvegarde et de restauration, mais l’enquête montre qu’ils craignent les menaces dont peuvent être victimes leurs machines si elles ne sont pas sauvegardées. Par exemple, 62% des utilisateurs redoutent un dysfonctionnement critique de leur ordinateur, de perdre leur machine ou de se la faire voler, alors qu’à peine un tiers des utilisateurs craignent une attaque virale (31%). 

David Junca, Directeur Général d’Acronis pour l’Europe du Sud, commente l’étude diligentée par Acronis : « C’est encourageant de voir que de plus en plus de personnes sont conscientes de l’existence des technologies de sauvegarde et de restauration », dit-il avant d’ajouter : « Mais leurs pratiques de sauvegarde sont encore trop laxistes et la plupart des utilisateurs mettent en danger des mois et des mois de données. Même si la sauvegarde acquiert peu à peu la ‘popularité’ des antivirus, nous n’avons pas encore atteint le niveau de popularité des produits de sécurité. Ce qu’il faut c’est un logiciel de sauvegarde comme un antivirus, facile à utiliser et qui sauvegarde les données sans même que l’utilisateur ait besoin d’y penser. »

* En août 2010, Acronis a interrogé 440 utilisateurs lors d’entretiens en tête à tête et en ligne. L’enquête a été menée en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Suède et en Espagne. L’échantillon de personnes interrogées était composé de 46% de femmes et de 54% d’hommes.

Acronis a réalisé la vidéo suivante lors des interviews réalisées dans le cadre de cette enquête http://www.youtube.com/watch?v=oVIeBFhC_2c